Blog

Visiter GrandBassam en Cote dIvoire une cite qui compte de nombreuses merveilles

Visiter GrandBassam en Cote dIvoire une cite qui compte de nombreuses merveilles

Grand -Bassam, située à 35 kilomètres d’Abidjan, est une ville touristique attrayante. La localité abrite des maisons coloniales françaises et de nombreux symboles.

La ville de Grand-Bassam, située à moins d’une heure de route d’Abidjan, capitale économique de la Côte d’Ivoire, demeure une grande curiosité pour celui qui y met les pieds pour la première fois. La voie principale qui conduit à cette localité est mitoyenne de la clôture du site de l’Aéroport international Félix Houphouët- Boigny, situé dans la commune de Port-Bouët.

Des merveilles à découvrir

L’automobiliste qui quitte Port-Bouët pour la ville de Grand-Bassam ne s’ennuie pas durant le parcours de la trentaine de kilomètres qu’il a devant lui. Après le poste de contrôle des éléments des Forces de défense et de sécurité situé à Gonzagueville ( quartier situé à la sortie de Port-Bouët), quelques concessions se dressent le long de la voie sur une courte distance. Ce décor s’efface vite et fait place à un autre paysage. Du côté gauche où se trouvait à l’époque une cocoteraie, l’espace est clairsemé sur une certaine distance tandis que du côté droit, quelques domaines aménagés se présentent à la vue.

Là se trouvent des maquis, des maisons et des paillotes réservés aux potentiels clients. Ces aménagements, véritables lieux de repos, longent le littoral. Chacune des zones aménagées est une propriété appartenant à un gestionnaire dont l’arrière débouche sur la mer. A chaque niveau, l’espace compris entre la mer et le site réservé est entretenu. Il sert de plage, de lieu de balades. Après quelques minutes de parcours, le décor change à nouveau. Des deux côtés de la route se trouvent des cocoteraies qui se perdent à vue d’oeil. Quelques espaces aménagées sont perceptibles sous les longs cocotiers aperçus. Ce décor apparait de façon sporadique à certains endroits du trajet. Le visiteur baigne dans ce décor jusqu’à l’entrée de la ville de Grand-Bassam.

Le village artisanal

Etendu le long des deux côtés de la voie, dans les environs du quartier “Rosier”, le village artisanal de Grand- Bassam accueille le nouveau venu et lui souhaite la bienvenue. Des fauteuils en rotin en passant par les tenues traditionnelles jusqu’au objets d’art, tout s’y trouve. Aboubacar Cheffou, qui s’est spécialisé dans la vente des objets de décoration de maison, explique qu’il y a un peu de tout de ce qui est objet d’art et de décoration dans cet espace où se dresse une longue file de magasins contenant différents matériaux .

“Vous pouvez avoir tout ce que vous voulez pour la décoration ici”, précise notre interlocuteur, qui relève qu’il y a des magasins pour chaque type de matériaux. Des objets en cuivre, en or, en argent, en bronze,etc., il y en a de toutes catégories et pour toutes les bourses. Après la découverte de ce site enchanteur, le visiteur fonce tout droit dans Grand-Bassam en parcourant la même voie qui l’a conduit là. Sur la route, il traverse plusieurs quartiers, dont Odoss, Impérial, Congo… Après le rond point situé en plein coeur de la ville, le visiteur trouve à sa droite la voie qui mène au quartier historique de France. Là où ont régné les colons. Cette localité a été la première capitale de la Côte d’Ivoire de 1893 à 1900 sous l’ère colonial.

De nombreuses maisons coloniales

Le quartier où se trouve aujourd’hui, la préfecture, le Tribunal de première Instance de la localité, la mairie et de nombreuses autres structures administratives reste un véritable lieu d’attraction. La maison des gouverneurs bâtie par les colons a été transformée en un musée en 1978, baptisé “Musée national du costume”. Cet édifice bâti depuis bien des lustres a été réhabilité. A l’intérieur s’y trouve des symboles en étroite relation avec l’histoire de la chefferie de chacun des peuples de Côte d’Ivoire.

Le costume du dignitaire Akan et celui de la reine de ce même peuple frappe l’attention du visiteur qui regarde du côté droit dès qu’il fait son entrée dans la bâtisse coloniale encore bien tenue. Avec l’appui des guides, le visiteur s’imprègne vite des réalités de la chefferie, de la royauté des différents Peules ivoiriens.

Curiosités à ne pas manquer

Le nouveau visiteur des lieux se familiarise aux caractéristiques du “Bakpanhoun”, un masque provenant de l’Ouest de la Côte d’Ivoire. Ce masque selon les explications données par le guide trouvé sur place est un masque de sagesse. Il sort tous les 10 ans à l’occasion des cérémonies de sacrifices et de bénédictions. L’histoire des chasseurs traditionnels appelés “Dozos”, issus du Nord de la Côte d’Ivoire, y est présentée au passage.

Il en est de même pour celle des féticheuses “Komian”, qui sont des femmes qui avaient dans les temps anciens la faculté de soigner et de prédire ce qui adviendrait dans la société. De nombreuses autres curiosités, telles le forum des artisans et le sous-sol de la maison des gouverneurs, attendent les éventuels visiteurs. Dans le même quartier qui a abrité les colons se trouvent diverses autres curiosités à contempler.

Photo 1: Des objets du village artisanal

Photo2 : La maison des colons devenue Musée du costume

Related Articles

Close