Blog

Vaccin contre la grippe H1N1 deja 6 cas de narcolepsie en France

Vaccin contre la grippe H1N1 deja 6 cas de narcolepsie en France

Il y a quelques jours, une alerte nous parvenait de Scandinavie. Aujourd’hui c’est l’Hexagone qui est touché

On s’en souvient, l’Agence suédoise des produits médicaux avait ouvert une enquête sur de possibles effets indésirables provoqués par le vaccin Pandemrix contre la grippe A H1N1.

Pourquoi une telle enquête ?

Des professionnels de la santé avaient remis d’inquiétants rapports sur des symptômes compatibles avec la narcolepsie signalée sur des adolescents âgés de 12 à 16 ans, 1 à 2 mois après leur vaccination contre la grippe A. Mais on restait dans le domaine de l’investigation car, mi-août, malgré plusieurs mois d’enquête, l’Agence suédoise précisait qu’il n’existait toujours aucune information suffisante pour conclure à un lien entre la vaccination contre la grippe A par Pandemrix et les réactions observées chez ces adolescents.

Le 18 août 2010 : l’inquiétude venait de Suède… Moins de dix jours suffirent à lui faire traverser les frontières.

Aujourd’hui, la France semble touchée

Le virus a fini de faire parler de lui (officiellement la pandémie a été déclarée cliniquement morte le 10 août)… mais cette fois c’est le vaccin qui fait peur ! On avait baissé le rideau un peu trop tôt : dans son édition du 26 août, Libération titrait « Six cas de narcolepsie chez des personnes vaccinées contre la grippe A ». Six cas recensés en quatre jours seulement. De quoi, désormais, prendre la chose au sérieux, comme le précise Libé : « cinq de ces cas sont survenus après l’administration du vaccin Pandemrix produit par le laboratoire pharmaceutique britannique GlaxoSmithKline (GSK) et un après l’administration de Panenza de Sanofi-Pasteur (groupe Aventis) ».

Rappel des symptômes

Le principal symptôme de la narcolepsie ou maladie de Gélineau est la présence quotidienne d’épisodes irrépressibles de sommeil. Elle peut se transformer, dans trois quarts des cas, en cataplexie. Dans les deux cas (narcolepsie et cataplexie), c’est principalement le sommeil qui est perturbé. Pour ceux qui savent les distinguer, signalons que le patient atteint de l’une ou l’autre affection passe directement de l’état d’éveil au sommeil paradoxal sans étape intermédiaire. D’autres symptômes secondaires peuvent se manifester, comme des hallucinations hypnagogiques ou hypnopompiques, des paralysies du sommeil, des actes automatiques.

Est-ce une maladie grave ?

Il s’agit d’une affection neurologique qui se traduit par une somnolence diurne et une faiblesse musculaire. Le problème, hélas, est que les chercheurs manquent d’information dans la mesure où le vaccin Pandemix est récent. Il n’a été mis sur le marché qu’en 2006 par le laboratoire GlaxoSmithKline. Or il y a urgence à savoir si oui ou non le vaccin est la cause de ces cas de narcolepsie qui se multiplient car ce sont pas moins de 30 millions d’Européens qui ont reçu le vaccin Pandemrix, dont 4 millions dans l’Hexagone, selon les chiffres communiqués par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé.

Comment savoir si on est atteint ?

En France, cette maladie touche les hommes plus volontiers que les femmes, et principalement à l’adolescence puis à la quarantaine. Très peu de cas sont recencés (entre 20 et 50 pour 100 000). Un chiffre sans doute très en-dessous de la réalité car on estime que seulement 20% des malades atteints en ont conscience. Pour le savoir avec certitude, il faut avoir recours à l’électro-encéphalographie.

Related Articles

Close