Blog

US Open 2010 Federer epargne dur pour Nadal et les Francais

US Open 2010 Federer epargne dur pour Nadal et les Francais

Le tirage au sort a eu lieu jeudi. Roger Federer a un tableau plutôt favorable, au contraire des Français. Rafael Nadal devra batailler.

L’US Open est le dernier tournoi du Grand Chelem de la saison. Le tirage au sort a eu lieu jeudi. Comme toujours, il faut avoir une part de chances pour éviter les gros poissons. Les Français, pas têtes de séries, hormis Monfils, ont hérité d’un tirage très défavorable. Tour d’horizon des principaux gagnants et perdants, même si pour s’imposer, il faut pouvoir battre n’importe qui.

Les fortunes diverses de Rafael Nadal et Roger Federer

L’Espagnol devra se coltiner le Russe Teymuraz Gabashvili (avant Istomin, finaliste à New Haven cette semaine) au premier tour. Il y a plus simple comme entrée en matière, surtout pour le Majorquin, en panne de confiance depuis son retour à la compétition après son titre à Wimbledon. Le principal fait d’arme de Gabashvili est d’avoir sorti Roddick en trois sets à Roland Garros cette année (il fut battu ensuite en huitièmes par Melzer). Puis se profilera pour Nadal l’Allemand Kohlschreiber, qui lui a pris un set à Toronto, à moins que Gilles Simon ne crée la surprise. S’il venait à passer tous ces tours, Rafael Nadal pourrait se retrouver face à Murray en demi-finale.

Avant une finale contre Federer ? À la différence de l’Espagnol, le Suisse aura l’occasion de monter tranquillement en puissance au fil des tours. Après Dabul au premier tour, il devrait retrouver Hewitt au 3e. Mais si l’Australien a remporté leur dernier face à face à Halle (herbe), Federer “mène” 8-0 en Grand Chelem (17-8 en faveur du Suisse au total). Soderling se profile pour être le premier gros test de l’homme aux 16 Grands Chelems (quarts de finale) avant une demie théorique contre Novak Djokovic. Pas de doute, avec sa confiance retrouvée, Roger Federer (grand favori des bookmakers) est plus que candidat à une sixième couronne en terre américaine.

Les Français (très) mal lotis

En l’absence de leur meilleure chance, Tsonga, blessé au tendon rotulien, les Bleus vont devoir batailler ferme s’ils veulent parvenir en deuxième semaine. Ces tirages compliqués résultent principalement de leur mauvais classement (hormis Monfils, aucun Français n’est tête de série). Blessures et panne de confiance sont les principales causes de cette chute au classement ATP. Ainsi, Jérémy Chardy aura fort à faire face à Gulbis. Grand espoir du tennis, le Letton a du mal à confirmer. Très irrégulier, il revient pourtant en forme avant cet US Open. Mais Chardy, après un début de saison manqué, revient également fort, en s’adjugeant notamment les scalps de Baghdatis, Verdasco et Davydenko à Toronto.

Gilles Simon devra quant à lui s’en sortir contre l’Américain Donald Young (101e) au premier tour, avant un probable second round contre Kohlschreiber, puis Nadal. Très dur en perspective. Benneteau, qui a failli sortir Nadal à Toronto (balle de match) devra affronter le Tchèque Stephanek au premier tour (29e). Pas facile non plus. Et que dire de Llodra ! Il a hérité de Thomas Berdych (7e) en guise d’apéritif. Le Tchèque est le grand outsider de ce tournoi, après sa finale à Wimbledon. Il est encore passé tout près de battre Federer à Toronto. Mais Llodra, en confiance, a de solides arguments à lui présenter avec son service-volée. Le Français n’a rien à perdre et il peut également jouer sa sélection en Coupe Davis.

Ce sera aussi très ardu pour Arnaud Cément (face à Marcos Baghdatis), Stéphane Robert (face à Andy Roddick), Paul-Henri Mathieu (contre Lleyton Hewitt), Guillaume Ruffin (face à Leonardo Mayer) et Florent Serra (face à l’autre Mayer, Florian). A noter également que Nicolas Mahut, David Guez n’ont pas passé ledernier tour des qualifications. C’est en revanche fait pour Marc Gicquel, Benoit Parire et Adrian Mannarino. Ils ont obtenu leur billet pour le tableau final et auront donc le droit de disputer le dernier Grand Chelem de la saison.

Richard Gasquet et Gäel Monfils parmi les outsiders ?

Les deux compères bénéficient incontestablement du meilleur tirage côté tricolore. Le premier devra toutefois se méfier de l’Allemand Greul au premier tour. Se profile ensuite un duel contre Davydenko (6e). Il y a un bon coup à jouer face au Russe, moyen en ce moment, et battu par Chardy à Toronto. S’il venait à passer ce tour, Richard Gasquet pourrait bien retrouver… Gäel Monfils en huitièmes de finale, à condition que celui-ci passe l’écueil Andreev (certainement au second tour).

Chez les autres favoris et outsiders, Andy Murray, dans la partie de tableau de Nadal, croisera sur son chemin Wawrinka, toujours difficile à manœuvrer, après deux tours de chauffe. La principale inconnue concernant l’Ecossais est son état de fraîcheur après une tournée américaine éprouvante et débutée fin juillet à Los Angeles (finaliste à LA, vainqueur à Toronto et quart de finaliste à Cincinnati). S’il est en pleine possession de ses moyens, l’Ecossais devrait aller très loin.

Novak Djokovic devra être prêt d’entrée. En effet, il affrontera son compatriote Viktor Troiki au premier tour, avant une probable confrontation contre l’Allemand Petzschner. Et Mardy Fish, récent finaliste à Cincinnati, se dresse sur son chemin dès les huitièmes. Un tirage plutôt compliqué pour le Serbe qui pourrait laisser pas mal d’énergie la première semaine ; énergie qui serait susceptible de lui manquer en fin de tournoi, tout en sachant qu’il éprouve une aversion à la chaleur.

Andy Roddick (9e), après être brièvement sorti du top 10, devrait retrouver Baghdatis au 3e tour. Le vainqueur de l’édition 2004 et chez lui a New York est une valeur sûre. Le duel probable entre Marin Cilic (11e) et Robin Soderling (5e) en huitièmes devrait être explosif. Enfin, Thomas Berdych a bénéficié d’un tirage clément (après Llodra au 1er tour).

Related Articles

Close