Blog

Tour de France 2011 resume de letape 16

Tour de France 2011 resume de letape 16

Pour le début de la dernière semaine du Tour de France, les coureurs arrivent dans les Alpes.

La 16e étape conduit les coureurs de Saint-Paul-Trois-Châteaux, dans la Drôme, jusqu’à Gap, dans les Hautes-Alpes, en 162,5 kilomètres. La descente sur l’arrivée devrait rappeler quelques souvenirs. En effet, lors de la 9e étape du Tour 2003, Lance Armstrong traversait un champ, tel un cyclo-crossman, pour éviter la chute de Beloki. Ce fut une des images marquantes de l’édition du centenaire.

Tout le monde veut l’échappée!

Avec un vent favorable de trois-quart dos, le peloton part très vite. Plusieurs attaquants tentent de provoquer une échappée, notamment Hoogerland (Vacansoleil), Flecha (Sky) ou Millar (Garmin). Duque (Cofidis) chute alors qu’il est à l’avant. Plus de peur que de mal, mais le peloton ne ralentit pas pour autant.

Alors que toutes les équipes veulent placer un homme à l’avant, un groupe se forme à 81 kilomètres de l’arrivée. Il est composé de Kreuziger, Di Gregorio (Astana), Mollema (Rabobank), Zandio, Knees (Sky), Hesjedal (Garminn), Jeannesson, Roy (FDJ), Roche (Ag2r), Coppel (Saur), Galoppin (Cofidis), Marcato, Hoogerland (Vacansoleil), Terpstra (Quickstep). Cependant, la présence de Jeannesson et Coppel menace le maillot blanc d’Uran. Les Sky font donc rouler le peloton et reviennent sur le groupe.

Puis, la pluie s’invite de nouveau sur la route du Tour. C’est au tour des HTC de mener la chasse car Rojas, prétendant au maillot vert, tente lui aussi sa chance.

Enfin, après deux heures d’intenses batailles et 100 kilomètres après le départ, l’échappée de dix se dessine avec Hushovd, Hesjedal (Garmin), Boasson Hagen (Sky), Martin (HTC), Ignatiev (Katusha), Marcato (Vacansoleil), Roy (FDJ), Devenyns (Quickstep), Perez Lezaun (Euskaltel) et Grivko (Astana). Trois coureurs lancent la poursuite : Dumoulin (Cofidis), Mollema (Rabobank) et Jeandeboz (Saur). Ceux-ci ne reviendront pas. Devenyns passe en tête du sprint intermédiaire en disputant le sprint à Roy, qui se fait doubler.

Ignatiev place la première attaque dans le groupe échappé, au bénéfice d’une descente. Il est repris par ses compagnons, mais retente le coup dans le début de l’ascension du Col de Manse. Devenyns fait l’effort, Grivko et Perez Lezaun dans sa roue. Grivko est repris par le reste du groupe et Devenyns lâche rapidement Perez. Plusieurs attaques successives secouent l’échappée. Hesjedal arrive à revenir sur Ignatyev et le lâche. Derrière, Boasson Hagen sort du groupe avec Hushovd. Hesjedal passe en tête au sommet du Col, mais les deux Norvégiens reviennent sur lui dans la descente. Boasson Hagen se retrouve avec deux hommes de la Garmin-Cervélo.

Du côté du peloton, les BMC roulent fort dans le début du col de Manse et durcissent le rythme. Une cinquantaine de coureurs est mise en difficulté.

Attaque surprise dans la montée finale

Si en tête de course, Boasson Hagen essaye de surprendre, sans succès, le peloton connait aussi des attaques. Contre toute attente, Contador (Saxo Bank) place une attaque. Un groupe de favoris se forme avec Contador, Sanchez (Euskaltel), les frères Schleck (Leopard), Evans (BMC) et Voeckler (Europcar). Le tenant du titre attaque de nouveau. Voeckler fait l’effort et revient sur l’Espagnol, suivi par Andy Schleck. Evans revient progressivement, avec notamment Fränk Schleck. Mais Contador en veut, et tente de nouveau. Seul Evans et Sanchez peuvent le suivre. Au sommet, le trio dispose de vingt secondes d’avance sur le groupe maillot jaune. L’arrivée s’adjuge en descente et Evans en profite pour faire un petit écart. Derrière, Andy Schleck, pas réputé pour être un grand descendeur, est crispé et perd du terrain sur le groupe auquel il appartient. Le maillot jaune, à l’aise dans la discipline, fait la descente à fond. En arrivant au virage « Beloki », Jeannesson tombe, mais sans conséquence.

Mais déjà, les hommes de tête s’approchent de l’arrivée. Chacun des trois coureurs attaquent mais aucun n’arrive à se détacher. La victoire se dispute finalement au sprint et est enlevé facilement par Thor Hushovd, qui signe sa seconde sur ce Tour, après celle de Lourdes. Boasson Hagen fait deuxième, ce qui permet un doublé pour la Norvège.

Mais la course se joue surtout à l’arrière. Evans essaye de garder son avance bien que Contador et Sanchez reviennent rapidement. Il gagne tout de même trois secondes. Voeckler et Fränk Schleck perdent environ 20 secondes, Basso en laisse presque 50 alors qu’Andy Schleck fait la mauvaise opération de la journée en perdant une minute et huit secondes sur Evans!

Les classements en fin d’étape

A l’issue de cette 16e étape, Thomas Voeckler conserve son maillot jaune, même si son avance diminue un peu. Il a tout de même encore 1 minute 48 sur Cadel Evans, maintenant deuxième du classement général. Fränk Schleck rétrograde à 4 secondes de l’Australien, à la troisième place. Il est encore devant son frère, Andy, qui pointe à 3 minutes 3 du maillot jaune. Sanchez est cinquième et Contador est sixième, devant Basso. La lutte promet d’être rude.

Le maillot à pois de meilleur grimpeur ne change pas d’épaule et reste en possession du Belge Vanendert. Sanchez n’est qu’à deux points de la première place de ce classement. Cavendish est toujours en vert et a bien l’attention de s’accrocher dans les cols des Alpes pour l’amener jusqu’à Paris. Uran, le Colombien, garde le maillot blanc. La Garmin-Cervélo reprend la tête du classement général par équipe et la ravie aux Leopard-Trek. Enfin, le prix du plus combatif revient au coureur de la Katusha, Ignatiev, pour sa persévérance à l’avant de la course.

Related Articles

Close