Blog

Thalassotherapie un luxe ou un soin de sante Les cures marines ne sont pas remboursees par la Securite sociale

Thalassotherapie un luxe ou un soin de sante Les cures marines ne sont pas remboursees par la Securite sociale

Depuis 1998, la thalassothérapie n’est plus prise en charge par l’assurance maladie. Les raisons en sont que ses effets n’ont pas les résultats tant vantés sur la santé.

La France, pays pionnier de la thalassothérapie, possède plus de 50 centres de soins sur ses côtes, qui en font le leader européen dans ce domaine, en raison surtout de sa position privilégiée et de ses milliers de kilomètres de côte. Si la thalassothérapie a su séduire son public, elle n’a pas réussi à franchir le Saint des saints de l’assurance maladie, qui l’a définitivement cataloguée comme un produit de luxe.

L’engouement pour l’eau de mer et le milieu marin

Les vertus de l’eau de mer ont été évoquées très tôt dans l’histoire. Déjà à l’époque de Pline l’Ancien, les hommes prenaient des bains marins pour renforcer leur corps. Ce n’est qu’à la fin du XIXe siècle pourtant que la science s’est penchée plus sérieusement sur la question. L’analyse de l’eau de mer a fait apparaître une grande richesse en sels minéraux, en sodium, et en ions négatifs. Des ions pour recharger le corps en énergie, des sels minéraux sensés s’introduire dans l’organisme par les pores de la peau, grâce à des bains chauds. La vase (boue marine), les algues et le plancton sont quant à eux des concentrés de vitamines (A, C) et d’oligo-éléments. Bon. Une fois ces analyses effectuées, les premiers centres de cure n’ont pas tardé à naître (1899), pour accueillir des “patients” souffrant de diverses pathologies : asthénie, rhumatisme (goutte)… Ce n’est que dans les années 60 que Louison Bobet, le champion cycliste, va lancer le vrai concept de thalassothérapie, tel qu’on le connaît aujourd’hui, avec des soins de kinésithérapie associés, et la présence de médecins dans ses locaux. Histoire de donner à ses centres toutes les garanties de sérieux et de “médicalisation”.

La thalassothérapie considérée comme une cure thermale jusqu’en 1998

Jusqu’en 1998, les soins à base d’eau de mer ont reçu de la part des caisses maladies le même accueil que les soins à base d’eau thermale et étaient remboursés de la même manière en cas de prescription médicale à visée thérapeutique. Pourtant, la Sécurité sociale a fait machine arrière il y a une dizaine d’années, pourquoi ? L’agrément des thérapies thermales ne peut s’obtenir que suite à un long parcours administratif, composé essentiellement de données médicales. Les patients devaient passer par le médecin-conseil pour obtenir le laisser-passer vers la cure thermale. À l’issue de la cure, un bilan médical dans les six mois suivants devait faire acte d’une amélioration sensible de l’état de santé. Or, de ce côté-là, il faut l’admettre, la thalassothérapie n’offre pas les résultats que l’on peut constater sur les autres sites thermaux. Il est apparemment plus judicieux d’aller faire soigner ses rhumatismes à Dax qu’à Quiberon.

La mer est une source de bien-être avant tout

Il n’en demeure pas moins que les bienfaits de la thalasso sur le corps et l’esprit sont constatés, peut-être pas sur la guérison ou l’amélioration des symptômes, mais bel et bien sur le bien-être général du patient. On sait combien cet équilibre est précieux pour conserver une bonne santé et limiter les maladies. Mais désormais, ces bienfaits se payent au prix fort, et peu de Français peuvent se permettre cette folle dépense. La thalasso s’est peu à peu dotée d’une aura un rien snob, histoire de bien faire sentir que désormais, la mer, c’est pour les riches. Dommage. Pour les fauchés, il vous reste tout de même les bains de mer gratuits (mais froids) et la possibilité de brouter les algues de la plage (certainement plus efficaces que de se les appliquer sur la peau !). Ou bien…

La thalassothérapie en Tunisie

Voilà un pays intelligent qui a compris qu’un nouveau créneau était à prendre : la thalasso pour tous ! La Tunisie est en train de faire un pied de nez commercial à la France, en proposant des formules vol AR + cure + soins + pension complète à moins de 500 euros la semaine. Hors saison, et en dehors des vacances scolaires, les prix les plus fous sont proposés. Et en plus, vous aurez les palmiers, le soleil à peu près assuré, et le dépaysement. Attention cependant, de prendre tous les renseignements nécessaires avant de vous lancer : vérifier les qualifications des structures, du personnel, la qualité des soins et des eaux de mer utilisées. Choisissez autant qu’à faire les spas marins situés dans les grands hôtels de luxe, qui sont obligés de travailler selon des normes sanitaires très strictes et des règlementations internationales.

En résumé, la thalasso-plaisir oui, la thalasso thérapeutique, c’est moins sûr. Et n’oubliez pas, pour bénéficier de la vitamine C contenue dans les algues, il faut la manger, elle ne rentre pas par la peau jusqu’au cœur de votre organisme (faut pas rêver…). À l’étranger, ni luxe ni thérapie, mais une semaine de rêve pour vous faire chouchouter, ça, c’est déjà le bonheur.

Liens

Sélection des meilleurs sites de thalassothérapie en Tunisie

Site de France Thalasso (syndicat officiel de la thalassothérapie en France)

CONT6

Related Articles

Close