Blog

Recettes de confitures naturelles aux fruits rouges des bois

Recettes de confitures naturelles aux fruits rouges des bois

La confiture à l’ancienne, façon « grand-mère », aux fruits sauvages ramassés dans les haies et bois, des recettes gourmandes, saines et authentiques.

Se faire plaisir en savourant des produits sains, naturels, fait-maison n’est pas un privilège, mais un choix pour certains produits. Ainsi, pour confectionner de délicieuses confitures quand on n’a pas de jardin, il faut savoir profiter des bienfaits de Dame Nature et des merveilles qu’elle nous offre.

Les confitures aux fruits des bois en sont un exemple, recettes qui peuvent bien sûr se réaliser aussi avec les fruits du jardin. En voici trois, économiques et originales.

Où cueillir les fruits sauvages

Partir à la cueillette des fruits sauvages nécessite quelques préalables :

Le premier est de savoir que d’un point de vue strictement légal, la nature n’appartient pas à tout le monde. L’absence de barrières, clôtures et panneaux ne signifient nullement que l’on peut faire ce que l’on veut comme on l’entend. Partout où vous mettez les pieds vous êtes chez quelqu’un, que ce soit le domaine de l’Etat, des biens communaux ou appartenant à des propriétaires privés. N’enfreignez pas les recommandations, s’il y en a et, en tout état de cause, ne ramassez que des quantités raisonnables et à usage strictement non commercial de fruits ou autres produits.

Le second est d’éviter de ramasser des fruits à proximité immédiate de chemins et routes fréquentés, de grosses exploitations d’élevage, de décharges diverses, en bordure de zones industrielles… car vous collecterez des fruits plus ou moins gravement pollués par l’air, par le sol ou par l’eau. Choisissez des petits chemins de campagne, des sentiers et des espaces à l’écart de l’urbanisation.

Ramasser les fruits rouges des bois

Quelque soit le lieu de collecte, respectez les plantes. Soyez très vigilant(s) à ne pas casser, mutiler ou arracher des plantes. Ce sont des êtres vivants, comme nous, qui méritent le respect.

Prévoyez ce qu’il faut pour garder la collecte en bon état de fraicheur jusqu’à la maison. Munissez-vous d’une glacière avec des refroidisseurs, de boites propres, solides, et qui se ferment correctement pour tenir les fruits sans écrasement.

Sous le vocable « fruits rouges des bois » se cachent tous les petits fruits sauvages, du noir au rouge, qui se développent en campagne agricole, le long des haies, dans les jardins, en lisière des bois, en forêt de plaine et de montagne ou sur les berges des petits cours d’eau et les fonds de vallon.

Alises, canneberge, cassis, cerise-merises, cynorhodons, fraises, framboises, groseilles roses, rouges et à maquereaux, mûre,s myrtilles, sorbes, sureau noir.

  • Attention : seul le sureau noir est comestible. Si vous avez un doute sur le sureau que vous avez ramassé, demandez à votre pharmacien.

100% sauvage, confiture authentique de mûres et sureau noir, au sucre

Simple, facile et d’un goût très délicat, cette confiture se réalise avec des fruits présents partout en France

  • 750 g de mûres
  • 1 kg de baies de sureau
  • Le jus et le zeste de 1 citron et demi
  • 1,5 kg de sucre

Égrainez le sureau après avoir secoué les grappes puis les avoir passées sous l’eau.

Versez les baies de sureau et les mûres dans une bassine en cuivre.

Ajoutez le jus et le zeste de citron, le sucre et 1 verre d’eau.

Faites cuire sur feu doux, jusqu’à ce que le sucre soit complètement fondu et que les baies de sureau éclatent (environ 40 min) .

Puis mettez un feu plus vif et poursuivez la cuisson sans cesser de mélanger (15 min).

En fin de cuisson, écumez si nécessaire et mettez en pots.

  • Astuce : Pour vérifier la cuisson, versez une goutte sur une assiette froide ou un bord d’évier : elle doit se figer rapidement.

100% sauvage, confiture d’autrefois aux merises, mûres et sureau, au miel

Une recette délicieuse de confiture de fruits de la nature cuite au miel, authentique avec ces merises sauvages dont on garde les noyaux.

  • 500 g de merises (cerises sauvages du merisier) entières
  • 500 g de mûres
  • 750 g de miel (d’acacia ou toutes fleurs)
  • 500 ml de jus de sureau

Placez mûres, merises et 700 g de miel dans une bassine en cuivre, mélangez et laissez reposer une nuit.

Le lendemain, à feu doux, faites cuire lentement, sans cesser de remuer pour ne pas faire brûler le miel.

Lorsque la confiture devient suffisamment épaisse, retirez-la du feu et laissez-la reposer au frais jusqu’au lendemain.

Ajoutez le jus de sureau mélangé au 50 g de miel restant.

Portez délicatement à ébullition sans cessez de remuer jusqu’à ce que la confiture prenne un aspect perlé. Mettez en pots.

  • Idée : pour cette confiture très “authentique”, pourquoi ne pas utiliser la paraffine fondue, comme autrefois, pour fermer les pots !

100% sauvage, la confiture façon grand-mère de myrtilles, mures et fraises

Régalez-vous avec cette recette des saveurs de montagne, originale et très parfumée.

  • 500 g de myrtilles
  • 500 g de mûres
  • 500 g de fraises des bois
  • 1,2 kg de sucre
  • le jus de 1 citron

Dans une bassine cuivre, placez les myrtilles avec 400 g de sucre et chauffez jusqu’à frémissement. placez cette préparation dans une terrine.

Nettoyez la bassine et faites de même avec le mélange mûres-fraises et 800 g de sucre.

Si vous le souhaitez, afin de supprimer les pépins, passez le mélange mûres-framboises au tamis à coulis.

Mélangez la pulpe obtenue avec les myrtilles dans la bassine à confiture et ajoutez le jus de citron. Mettez sur feu moyen et portez à ébullition en remuant sans cesse puis maintenez la cuisson encore un quart d’heure toujours en tournant.

Éteignez le feu, faites disparaître l’écume en continuant de remuer un peu.

Laissez refroidir puis mettez en pots.

  • Variante : remplacez les fraises des bois par des framboises sauvages souvent présentes non loin des lieux myrtilles.

Pensez à bien présenter vos confitures, comme le faisaient nos grand-mères.

Related Articles

Close