Blog

Qui doit payer la vaccination contre la grippe Pour tout le monde cest a la secu de payer la campagne anti H1N1

Qui doit payer la vaccination contre la grippe Pour tout le monde cest a la secu de payer la campagne anti H1N1

Pourtant, ce sont surtout les cotisations, prélevées sur les salaires, qui nourrissent le budget de la Sécu. Alors que l’impôt, payé par tous, alimente celui de l’Etat

Aujourd’hui, chacun pense surtout à se protéger de la grippe et plus personne ne conteste l’achat des dizaines de millions de doses de vaccins ordonné par la ministre de la Santé, Roselyne Bachelot.

L’heure des comptes viendra

Pourtant, dans quelques mois, il faudra bien faire les comptes et le bilan financier de la pandémie. Sur quels budgets seront alors prélevés les coûts de la vaccination de masse actuellement en cours? Outre l’achat des doses de vaccins et leur transport, on pense à l’organisation des centres de vaccinations, la mobilisation des personnels de santé, la communication… Comme ces dépenses sont très variées, on peut supposer que tout le monde, régions, départements, villes, mettront la main à la poche. Mais c’est l’assurance maladie qui devra en supporter la plus grosse part. D’ailleurs, le fait que la ministre de la santé refuse d’associer les médecins de ville à cette mobilisation « vaccinatoire » en est la confirmation virtuelle.

La vaccination, plus chère quand effectuée par les médecins

Le secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, semble partager ce point de vuepuisqu’il a déclaré récemment qu’une vaccination effectuée par les médecins ferait passer son coût de 8 à 30 euros par personne. Il se dit persuadé que les médecins ajouteront naturellement aux 8 € attribués par acte de vaccination le prix habituel d’une consultation de généraliste, soit 22 € et que cela augmenterait beaucoup le déficit déjà abyssal de l’assurance maladie.

Si ce choix du gouvernement est avéré dans les faits, ce sera l’aboutissement de la prise de pouvoir des dirigeants politiques, de droite comme de gauche, sur les organismes sociaux en supplantant les conseils d’administrations composés d’élus syndicalistes.

Les futurs gouvernements auront ainsi les mains totalement libres de faire porter le poids de leurs politiques de santé publique et de prévention aux cotisations payées par les salariés au titre de l’assurance maladie à la sécurité sociale.

Pourquoi les seuls cotisants devraient-ils payer pour tous?

Alors que la vaccination touche l’ensemble de la population, est-il normal d’en faire supporter la plus large partie du prix aux seules cotisations de l’assurance maladie des salariés? Ce n’est pas un pléonasme de rappeler ici que, comme son nom l’indique, l’assurance maladie a une vocation statutaire d’assurance. Chacun sait qu’une assurance rembourse les frais résultants de sinistres subis par les assurés. Lors de sa création, rembourser les frais occasionnés par les maladies et les accidents étaient les seules missions imparties à l’assurance maladie. Depuis les choses ont évolué.

La Sécurité sociale n’est pas un service de l’Etat

En faisant croire à l’opinion publique que la Sécurité sociale était un service de l’État, géré par des fonctionnaires, – ce qui est faux – les gouvernements successifs ont obtenu un consensus de la population pour que les coûts des politiques de santé publique et de prévention soient affectés au budget de l’assurance maladie. Cette confusion des genres a pour principal effet de couvrir d’un voile opaque les vraies raisons du déficit des comptes sociaux de la nation.

Ne serait-il pas plus courageux de la part de nos élus de définir précisément les mesures qui relèvent de leurs politiques de santé publique et d’en faire supporter le prix par le budget de l’Etat. Par ailleurs dans une société de plus en plus attachée au “principe de précaution”, n’est-il pas temps de créer un service public spécialisé dans la prévention. Il pourrait être doté des fonds propres nécessaires par des organismes comme la sécurité sociale. Mais en toute transparence, cette fois.

Related Articles

Close