Blog

Questce que la parapsychologie Une breve histoire des phenomenes paranormaux

Questce que la parapsychologie Une breve histoire des phenomenes paranormaux

Les phénomènes psychiques ont une histoire complexe qui s’est développée à travers le monde, y compris la France.

Lorsqu’il est mal défini, le terme « parapsychologie » est perçu par le public comme un domaine obscur, regroupant des voyantes à boule de cristal et des pratiques commerciales malhonnêtes. Pourtant, la parapsychologie est un terme qui se veut scientifique et qui regroupe l’ensemble des recherches effectuées sur les phénomènes paranormaux rendus visibles en France à la fin du XIXe siècle.

1850-1930 : L’émergence du spiritisme, la naissance de l’Institut Métapsychique International en France et les premières recherches sur les phénomènes paranormaux

En 1848, aux Etats-Unis, les sœurs Fox créent les prémices du courant spirite qui consiste à communiquer avec les esprits désincarnés. Cette pratique parvient jusqu’en France et les adeptes du spiritisme organisent des séances dans lesquelles surviennent des phénomènes étranges. Pour tenter de comprendre ces manifestations, plusieurs organismes voient le jour : la Society for Psychical Research est fondée en Angleterre en 1882, ainsi que l’American Society for Psychical Research aux Etats-Unis en 1885. En France, l’étude de ces phénomènes paranormaux est entreprise par l’Institut Métapsychique International dès 1919, créé à Paris grâce à la volonté de trois hommes : Jean Meyer, un riche négociant venu de Béziers, le Pr. Rocco Santoliquido d’origine italienne, et le Docteur Geley, médecin d’Annecy qui devient le directeur de l’IMI.

Tous les trois sont très préoccupés par les manifestations qui surviennent lors des séances spirites. Ils organisent avec d’autres chercheurs, des séances d’expérimentation avec des protocoles très précis, afin de surveiller et de comprendre toutes manifestations étranges. Les comptes rendus de ces expériences ainsi que leurs protocoles sont rapportés dans la “Revue Métapsychique” qui voit le jour en 1920. À cette époque et jusque dans les années trente, l’IMI étudie les capacités de certains mediums à produire des phénomènes physiques comme Jean Guzik, Rudi Schneider et Franek Kluski. Ce dernier, d’origine polonaise, est l’auteur de moulages ectoplasmiques (empreintes physiques d’ectoplasme), dont l’origine paranormale est encore discutée de nos jours.

Les années trente : les recherches américaines sur les perceptions extra-sensorielles (ESP) et naissance de la « parapsychologie »

C’est aux Etats-Unis que les recherches avancent le plus, notamment grâce aux travaux du biologiste J.B. Rhine qui parle désormais de « parapsychologie » pour définir l’étude des phénomènes paranormaux. La parapsychologie évacue le spiritisme et intègre désormais ce que les scientifiques appellent les perceptions extra-sensorielles (ESP) : la télépathie (la transmission de pensée), la clairvoyance (obtention d’informations à distance sur un lieu ou un objet), la précognition (obtention d’informations sur un évènement futur) et la psychokinèse (PK) qui fait référence à une action de l’esprit sur la matière inerte ou vivante.

Le premier laboratoire de parapsychologie est créé en 1934 au sein de la Duke Universityde Durham en Caroline du Nord. Parallèlement, l’IMI se penche davantage sur les perceptions extra-sensorielles, principalement sur la télépathie grâce à l’impulsion du chimiste Warcollier, qui publie à la fin des années trente son ouvrage “La Télépathie”. Malheureusement durant la guerre, l’IMI met en suspens ses activités qu’elle ne reprendra que plus tard et de manière discrète.

Les années soixante-dix : la parapsychologie de laboratoire s’étend à la France

Aux Etas-Unis, l’après-guerre est une période fructueuse pour les recherches parapsychologiques. En 1957, la Parapsychological Association est fondée. Ses activités seront officiellement reconnues comme scientifiques deux ans plus tard par la très académique American Association for the Advancement of Science.

Dans les années soixante-dix, la parapsychologie connaît une période féconde avec l’émergence de nouveaux protocoles de recherche. Le ganzfeld (mot allemand signifiant “champ sensoriel uniforme”) en fait partie. Ce protocole tend à isoler « sensoriellement » un sujet pour susciter la manifestation de capacités extra-sensorielles. Mais en France, il faudra attendre les années deux mille pour que les recherches reprennent peu à peu au sein de l’IMI.

Aujourd’hui l’Institut dispose de nombreuses ressources pour rendre la parapsychologie visible en France. C’est actuellement le seul organisme français à proposer une approche scientifique et rigoureuse des phénomènes paranormaux. Pour aller plus loin : http://www.metapsychique.org/

Related Articles

Close