Blog

Pour une consommation ecologique et citoyenne Bio ethique equitable petits rappels utiles

Pour une consommation ecologique et citoyenne Bio ethique equitable petits rappels utiles

Bio, éthique, équitable, des termes que l’on entend de plus en plus souvent. Mais que cela signifie-t’il vraiment ? Quel est l’impact sur l’environnement ? Explications.

Aujourd’hui de plus en plus de petites et grandes marques, sans oublier les distibuteurs, se lancent dans le marché du bio ou repensent la production des matières premières et leur commercialisation en respectant une charte qualité très précise. Pourquoi ? Pour faire un geste pour la planète ? Ou pour répondre à une demande des consommateurs soucieux du respect de l’environnement et des hommes ?

En déambulant dans les rayons des supermarchés, la ménagère est souvent perdue parmi toutes ces appellations : bio, éthique, équitable… Voici quelques rappels pour consommer en toute connaissance de cause.

Petite histoire du bio…L'”agriculture biologique” a été définie pour la première fois en 1920 et adoptée en 1979 à l’échelle mondiale. Selon le ministère de l’agriculture, l’agriculture biologique est “un mode de production agricole exempt de produits chimiques de synthèse.” Les produits biologiques sont reconnaissables par le logo AB qui signifie que le produit, certifié, a respecté des normes précises et un cahier des charges très strict basé sur le respect de l’écosystème et de la nature.

Et le commerce équitable ?

Attention : commerce équitable ne veut pas dire bio !

Le commerce équitable c’est plutôt :

  • de bonnes conditions de travail, pas de travail d’enfant ni de travail forcé ;
  • une rémunération équitable des travailleurs ;
  • pas de discrimination de quelque ordre que ce soit ;
  • un renforcement du réseau économique et social local par le biais d’une coopération de longue durée basée sur une rémunération juste qui permet aux familles de vivre dignement et d’améliorer leurs conditions de vie (alimentation, santé, scolarisation, habitat…).

Mais alors, que signifie le commerce éthique ?Le commerce éthique c’est donc :

  • le respect du travail et des méthodes de production – une chaîne de production respectueuse des employés et de l’environnement, tant socio-économique que naturel.
  • faire respecter aux pays du Nord les conditions sociales et environnementales minimales, basées sur les normes internationales reconnues, comme celles de l’Organisation Internationale du Travail pour ce qui est des droits des salariés (salaires minimaux, droit d’association, etc.), et encourager le progrès social pour les travailleurs de ces entreprises.

Ethique/ équitable : quelle différence ?

La notion de commerce éthique est donc applicable tant aux productions des pays industrialisés et de ses artisans respectueux de leur environnement, et de la qualité de leurs produits, qu’aux pays du Tiers Monde alors que le commerce équitable concerne essentiellement les rapports commerciaux Nord-Sud.

Pour un avenir bio, éthique et équitable ?

Vêtements, produits d’entretien, lessives, savons, crèmes, fruits et légumes, viande, lait, chocolat, café… tous ces produits surfent sur la vague du bio, de l’éthique, de l’équitable. La garantie Max Havelaar labellise des produits de toute marque issus du commerce équitable en faisant travailler des cultivateurs défavorisés des pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud. Une labellisation du suivi et une identification claire des produits et des chaînes de production sont également possibles grâce aux sociétés de veille telles que PFCE (Plate-forme pour le commerce équitable), WFTO qui reconnaît les structures contrôlées en tant qu'”organisation de commerce équitable” et le STEP qui délivre un logo aux organismes du secteur textile qui satisfont aux critères du cahier des charges relatif au commerce équitable.

Les liens utiles pour y voir plus clair : www.wfto.com ; www.maxhavelaarfrance.org ; www.commercequitable.org

Related Articles

Close