Blog

Ou passer ses vacances en Croatie

Ou passer ses vacances en Croatie

La Croatie est devenue l’une des destinations phares de l’Europe méditerranéenne. Mais où aller et que visiter pour réussir ses vacances dans le pays ?

Ses 3 000 kilomètres de côtes sur l’Adriatique, ses dizaines d’îles, parfois inhabitées, ses villes millénaires, ses villages pittoresques, son climat méditerranéen et ses montagnes verdoyantes en font rêver plus d’un. Mais entre cités balnéaires bétonnées, énormes hôtels et recoins désertiques, il est parfois difficile de se retrouver sur la côte croate…

La Dalmatie : Dubrovnik, Split, Zadar et les îles

La Dalmatie est la région croate la plus connue. Cette région englobe la plus grande part du littoral de la Croatie, deZadar à la frontière monténégrine. Très sèche, la côte est composée de petites montagnes plantées de vigne, d’oliviers et de broussailles, de côtes rocheuses ou sablonneuses et d’une multitude d’îles et de presque-îles. En dehors des villes et des villages côtiers, l’arrière-pays et de longues portions de littoral sont totalement déserts.

Dubrovnik, qui n’est autre que l’ancienne cité-Etat de Raguse, séduira les touristes qui apprécieront sa fraîcheur et la remarquable conservation de sa vieille ville, blottie au creux de gros remparts. Après avoir visité églises baroques, palais vénitiens et ruelles en escaliers, le visiteur fourbu pourra se détendre sur l’une des plages des environs ou prendre le bateau pour gagner la grande île de Mljet, restée presque totalement sauvage.

Split, construite sur les ruines du palais de l’empereur romain Dioclétien, est un très intéressant mélange d’architectures romaine, médiévale et Renaissance. La Riva, son élégant front de mer, est incontournable les soirs d’été, lorsque les terrasses s’animent dans la fraîcheur du crépuscule. Le grand port de Split propose des liaisons maritimes avec de très nombreuses îles, parmi lesquelles Hvar, Vis et Brac.

Zadar, la troisième grande ville dalmate, cache derrière ses remparts et son front de mer une ville plus hétéroclite : ici, les demeures vénitiennes sont entourées d’immeubles en béton, construits après les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. La cité est toutefois très animée et arborée. On peut notamment y voir de magnifiques palmiers. Zadar est surtout célèbre pour ses églises du début du Moyen-Âge, pour son coucher de soleil (Hitchcock a dit qu’il était le plus beau du monde) et pour son orgue marin, composé de tuyaux plongés dans les eaux de l’Adriatique. Zadar est enfin un excellent point de départ pour des excursions pleines de fraîcheur dans la chaîne montagneuse du Velebit.

La Dalmatie est très facile d’accès : Split et Dubrovnik possèdent chacune un aéroport ; toutes les villes sont desservies par l’autoroute (pour aller du nord au sud, compter toutefois une journée) et les îles les plus grandes sont très régulièrement reliées par des ferries. Le bateau est également une excellente solution pour aller d’une ville à l’autre car c’est le moyen de transport le moins cher et l’un des plus agréables. Le bus est, quant à lui, très utilisé par les Croates. Des centaines de lignes desservent jusqu’au moindre village. Le train, en revanche, s’arrête à Split. Il ne descend pas au-delà vers le sud.

La baie de Kvarner et l’Istrie, entre stations balnéaires et villages pittoresques

La baie de Kvarner se trouve juste au nord de la Dalmatie, autour de la grande ville portuaire de Rijeka. La région est surtout fameuse pour ses îles (Krk, Lošinj, Pag…) toutes plus belles les unes que les autres et parsemées de magnifiques villages de pêcheurs. Pour le côté naturel, la corniche du Velebit est incontournable, tout comme la région montagneuse d’Ogulin. Ceux qui préfèrent la baignade et l’atmosphère de la Belle Epoque se prélasseront sur la grande plage chic d’Opatija.

L’Istrie est une grande péninsule située dans le nord de la Croatie. Très influencée par l’Italie, elle garde, plus que toute autre région croate, une touche vénitienne. D’ailleurs, bon nombre d’habitants y parlent encore italien dans leur vie quotidienne.

La côte très découpée de la région cache de nombreuses plages ombragées par des pins maritimes. L’intérieur, couvert de collines, est parsemé de villages authentiques et hauts en couleurs. Rovinj, petite ville sur la côte, est sans doute la plus belle et la plus pittoresque destination de l’Istrie, avec son port de pêche et ses ruelles bariolées. Pula, malgré ses remarquables monuments antiques (l’amphithéâtre, surtout), est coincée dans un grand port industriel qui lui fait tristement tourner le dos à la mer.

Zagreb et la plaine de Slavonie

Négligée par les touristes et par les agences de voyage, Zagreb, la capitale du pays, et la plaine de Slavonie, méritent pourtant qu’on s’y arrête. Ici, plus de climat méditerranéen, plus d’Adriatique ou de demeures vénitiennes, mais des villes très “Europe centrale”, héritées de la longue occupation autrichienne de cette région du pays. Zagreb est bien sûr incontournable, avec sa cathédrale gothique, ses ruelles pleines d’histoire et ses monuments néoclassiques, mais on peut aussi s’attarder à Karlovac, Varaždin, Ðakovo et Osijek et visiter les zones naturelles qui bordent le Danube et la Drave.

Si vous désirez plus de renseignements sur la Croatie et ses innombrables activités et destinations touristiques, vous pouvez aller sur www.croatia.hr ou sur www.ot-croatie.com.

Related Articles

Close