Blog

Nuage volcanique dIslande blocage des avions et surdite

Nuage volcanique dIslande blocage des avions et surdite

15 avril 2010 : trafic aérien perturbé par la présence d’un nuage de fumée né d’une éruption volcanique en Islande. Deux sourds dans la tourmente.

Il faut se rendre à l’évidence : l’éruption volcanique survenue en Islande mercredi 14 avril 2010 a des conséquences imprévisibles. Devant le danger représenté par le nuage dérivant vers l’Europe du Nord, les aéroports concernés ont prudemment pris les bonnes décisions : annulations de vols, fermeture des espaces aériens. Le nuage est en effet très dangereux, et pour la visibilité des pilotes, et en termes de possibles endommagements des réacteurs d’avions.

Des conséquences possibles sur le climat sont envisageables.

Les voyageurs sont en déroute, bloqués à leur départ ou à leur retour, partout dans le monde. Complications en tous genres, heures d’attente interminable. Les experts ne savent pas : le danger est-il lié à l’évolution de la météo, de la direction des vents ? L’éruption pourrait, quant à elle, durer des semaines, des mois, voire des années…

Personne n’est responsable, personne n’y peut rien : il faut attendre.

Deux jeunes femmes sourdes en Amérique du Sud

Parties depuis le début du mois de février pour un voyage d’études, Léa et Céline attendent leur vol de retour pour la France.

Par chance, elles ont évité le tremblement de terre au Chili, où elles devaient se rendre quelques jours après le drame qui, à partir du 27 février devait faire plus de 300 victimes et des millions de sinistrés.

Par chance, elles ont évité les inondations, coulées de boue et glissements de terrain de Rio de Janeiro, où elles devaient se rendre le soir même du drame, le lundi 5 avril. Plus de 200 morts et une ville paralysée pendant une semaine.

Leur avion doit décoller de Rio le jeudi soir “du nuage”, via Sao Paulo, puis Londres, où elles doivent rejoindre un transport par train pour Paris.

Bien sûr, leur famille et leurs amis les attendent : depuis presque trois mois d’inquiétude, leur arrivée à la gare du nord devient enfin une réalité.

Il faut attendre.

Problèmes de communication

À Rio, quelques heures avant le départ de leur avion, Léa et Céline sont averties des difficultés par un mail de leur famille. Elles tentent de s’informer auprès de l’aéroport. Mais comment obtenir des informations sans pouvoir téléphoner ? S’ajoute bien sûr la barrière de la langue.

Elles partent de leur hôtel en laissant un dernier mail : “Nous partons maintenant pour l’aéroport ; impossible d’avoir des renseignements ; on ne sait ni quand on va partir, ni comment.”

En France, leur famille obtient quelques informations auprès de la compagnie aérienne qui doit les acheminer : le vol Sao Paulo-Londres précédent a été “détourné” vers Madrid ; on se sait pas vraiment comment ni quand les voyageurs seront acheminés vers Paris. L’interlocuteur de la compagnie aérienne signale que, pour que les voyageuses obtiennent des informations, elles doivent… téléphoner. Impossible, bien sûr, quand on est sourd profond.

Difficile aussi, dans ce cas, de bien comprendre des informations orales données dans l’aéroport, de réagir aux annonces par micro ; sans compter le fait que “lire sur les lèvres” le portugais, quand on est de langue française, devient une prouesse pratiquement irréalisable.

De Paris, il est désormais impossible de communiquer ces informations aux deux jeunes femmes. L’ordinateur est dans les bagages.

Il faut attendre.

Comble de malchance

Céline a perdu son téléphone portable, qui normalement lui permet de recevoir et envoyer des SMS écrits : introuvable depuis la veille, avec une suspicion de vol. Léa, quant à elle, n’a pas de téléphone portable.

Même si ce n’est pas le plus important, elles sont aussi attendues en France dès le samedi pour diverses occupations : reportage photo professionnel, mariage…

Et personne ne peut les joindre ; et elles ne peuvent joindre personne.

Rien à faire en ce cas : il faut attendre

Attendre, en espérant bien sûr une issue heureuse, mais aussi la mise en place enfin des “centres relais téléphoniques” adaptés aux personnes sourdes. Ils éviteraient tant d’inquiétudes, de frustrations et de difficultés ! Cette réalisation technologiquement possible attend elle aussi une réelle décision politique. Un article ultérieur traitera de ce sujet. Les personnes sourdes dans l’impossibilité de téléphoner attendent depuis si longtemps.

La suite de cette mésaventure dans l’article “Voyageurs bloqués par le nuage, transports aériens inaccessibles”

Related Articles

Close