Blog

Media presse technologies Quel public

Media presse technologies Quel public

En termes de médias, chacun de nous a des exigences qui le caractérisent. Dans ce domaine comme dans d’autres, les choix divergent bien souvent.

Lorsqu’on leur parle de divertissement ou d’informations, les réactions varient selon les personnes. Prenons l’exemple d’une famille. Généralement, ses membres appartiennent à une même catégorie socioprofessionnelle et ses composantes socioculturelles sont de caractère identique. Leurs points de convergence sont nombreux, mais des désaccords peuvent apparaître notamment en fonction du sexe et de l’âge.

Une tendance à la mixité ?

Les centres d’intérêts peuvent réunir les personnes d’un même foyer. Qu’en est-il pour les médias ? Dans le domaine de la presse, on constate que les hommes réagissent plus volontiers à certaines thématiques de type : informations généralistes, actualité sportive ou économique. Cependant, ils sont de plus en plus nombreux à s’intéresser aussi à la presse généraliste masculine. Ainsi, le magazine GQ, lancé en France en mars 2008, connaît un beau succès auprès du public masculin, tout comme l’Optimum (1).

Mais c’est toujours du côté des femmes que l’offre de supports est la plus forte. En 2009, avec notamment le lancement de Grazia, les magazines féminins ont fait preuve d’un dynamisme constant (2). Les femmes sont plus grandes consommatrices que les hommes, et la presse sait trouver son public…

Pour les médias à haute valeur ajoutée, comme la téléphonie mobile, Internet, et les nouvelles applications technologiques en général, ce sont les hommes qui semblent les plus ouverts. Cependant, pour le public féminin, l’âge entre aussi en ligne de compte. Une femme de 25 ans n’aura pas la même vision des NTIC que sa mère ou sa grand-mère. Parmi la population de 20-30 ans, nombreuses sont celles qui utilisent concrètement les nouvelles technologies au quotidien, pour leurs études ou leur travail.

C’est d’ailleurs à cette catégorie de la population française, soit 6 %, que s’adressent la chaîne June et sa déclinaison sur Internet. Son slogan : « La télé qui donne envie d’être une fille »… Malgré ces différences entre les deux sexes, la mixité de goûts est assez fréquente. Par exemple, chez les 16-25 ans, le dernier smartphone est un objet d’intention d’achat autant chez les filles que chez les garçons (3).

Ce n’est pas qu’une question de génération

Les différences homme-femme ne disparaissent pas avec l’âge, cependant, l’analyse des comportements des seniors face aux différents supports de communication soulève d’autres questions. 77 % des personnes vivant avec des enfants déclarent se connecter chaque semaine à Internet, contre seulement 51 % pour les personnes sans enfant, selon European Interactive Advertising Association.

Les évolutions techniques trouvent un écho toujours plus favorable auprès de ceux qui les ont côtoyés dès le plus jeune âge… Aussi, par émulation, les Français vivant avec des enfants sont plus avertis sur le plan technologique. Les parents sont-ils les seuls bénéficiaires ? Sur une population de 33 millions de connectés, un internaute sur 4 a plus de 55 ans. La proximité avec des petits-enfants peut expliquer l’intérêt des seniors pour les applications du Web, mais en partie seulement.

Voyons ce qui se passe avec des médias spécialisés dans cette tranche d’âge. Si des supports papier comme Bonne Soirée ou Notre Temps privilégient une information susceptible d’intéresser cette population, pour autant, l’attrait des produits technologiques est fort chez les personnes de plus de 55 ans. En atteste la fréquentation des sites spécialisés notretemps.com et seniorplanet.fr (respectivement plus de 1 million et 1,8 millions de visiteurs uniques(4)).

Dans les faits, 35 % de cette population a un accès à Internet à son domicile et le Web 2.0 ne lui est pas inconnu : un exemple avec le site Bitwiin.com qui se définit comme la communauté des seniors actifs… Du côté de la téléphonie mobile, des marques ont choisi de s’adapter au public des plus de 55 ans. Des formats simples et rassurants leur sont proposés : Sagem avec le cosyphone ou le téléphone Bazile Telecom. Mais la capacité de cette population à s’adapter aux nouvelles technologies pose la question de la nécessité de tels produits.

(1),(2) et (3) source Michèle Pollier, Ipsos, février 2010

(4) source Nielsen NetRatings (octobre 2009) et Nedstat.

Related Articles

Close