Blog

Maroc El Jadida la station balneaire en vogue

Maroc El Jadida la station balneaire en vogue

Cette ancienne cité portugaise au Maroc est en train de devenir un haut lieu du tourisme autochtone et européen. Vues sur une ville pas comme les autres.

Située dans la région du Doukkala-Abda, à une centaine de kilomètres au sud de “Casa la Blanche”, El Jadida profite de l’atmosphère calme des bords de mer, sans compter qu’en été, la chaleur y est moins inconfortable que sur les plaines de Meknès ou dans les déserts du sud du pays !

Cela en fait un lieu de rendez-vous dès les premiers beaux jours, où les Marocains n’hésitent pas à venir passer un week-end en famille. Mais quand l’été est installé, il devient souvent plus difficile d’y trouver un hébergement.

Une ville historique

D’abord appelée El Brija, la ville s’est construite autour de la forteresse de Mazagan édifiée par les Portugais au début du XVIe siècle. Il reste, comme vestiges de cette époque, non seulement la forteresse, mais aussi l’église de l’Assomption et la citerne d’eau censée approvisionner la citadelle entière en cas de siège.

Ce n’est qu’en 1769 que le sultan Moulay Mohamed Ben Abdellah chassa les Portugais de la ville qui redevint terre du Maroc… Après plus de 250 ans de colonisation portugaise ! Mais non sans mal, en partant, les colonisateurs incendièrent les maisons et posèrent des champs de mines dans les bastions. Celle qui s’appelait alors, par assimilation avec sa forteresse, “Mazagan”, porta alors le nom de “El Mahdouma” (“en ruine”) et fut abandonnée jusqu’au début du XIXe siècle.

Lorsque la ville se reconstruisit, elle prit son nom actuel qui signifie “la neuve” ou “nouvelle”. Une mosquée y fut édifiée, la vie reprit, et El Djadida retrouva de sa splendeur.… jusqu’à être classée au patrimoine mondial de l’Unesco en 2004 !

Une cité balnéaire en pleine expansion

C’est un endroit où tous les jeunes aiment se retrouver pour jouer au football (une activité incontournable !), pour discuter, profiter des bords de mer, boire un thé à la menthe. Un lieu agréable doté de trois plages principales qui s’ouvrent sur l’Atlantique :

  • Deauville (au centre-ville d’El Jadida) ;
  • Al Haouzia (au nord de la cité) ;
  • et Sidi Bouzid (au sud de la cité).

Située dans une région qui porte le nom de la ville, elle devient “victime consentie” de son succès ! Les taux de population ont augmenté ces dernières années, et le maximum est atteint pendant les vacances d’été. Malheur à ceux qui n’ont pas réservé leur hôtel à l’avance, car les clés tendues par des propriétaires (qui signalent ainsi qu’ils ont des chambres à louer) ne sont pas suffisantes pour loger tous les visiteurs. Peut-être une preuve de plus que la vie y est agréable !

Pour ses habitants, et voyant que la ville attire de plus en plus les touristes, la municipalité propose nombre d’activités culturelles : expositions, Festival national du théâtre pour enfants, journées d’études sur la littérature marocaine d’expression francophone, etc.

Se rendre à El Jadida

À moins qu’on ne se déplace avec son véhicule particulier, on arrive à El Jadida par le chemin de fer (de Casablanca, Rabat ou Agadir) ou par la gare routière. Les bus y sont fréquents et relient les grandes villes environnantes.

Il y a bien sûr les taxis collectifs, si fréquents au Maroc, et qui permettent, parfois, de faire de belles rencontres et réduisent souvent le prix du voyage.

Un port de plaisance permet aussi d’y séjourner sans se soucier de chercher un hébergement, mais là encore, les places sont à réserver à l’avance !

Séjourner dans la cité

Les hôtels de luxe s’installent dans la ville, mais on y trouve aussi des hôtels abordables, à condition de s’y prendre à l’avance…

Un camping-caravaning international est situé à l’entrée d’Al Jadida en venant de Casablanca.

Et si tout est complet, promenez-vous dans la ville, et vous trouverez sûrement une chambre d’hôtes accueillante en discutant avec les habitants !

Liens utiles

  • Le site de la ville : cliquer ici !
  • Un site de renseignements pour se rendre dans la cité : cliquer ici !
  • La page de la ville sur le site du patrimoine de l’Unesco : cliquer ici !

CONT9

Related Articles

Close