Blog

Les relations sexuelles chez la femme enceinte Entre hormones et inquietudes le desir se cherche une place

Les relations sexuelles chez la femme enceinte Entre hormones et inquietudes le desir se cherche une place

La grossesse apporte de nombreux changements dans la vie d’un couple. Les relations évoluent et le sexe n’est plus perçu pareil.

Sans indication contraire du médecin ou du gynécologue, les rapports sexuels ne sont pas à proscrire durant la grossesse. Seulement 29 % des femmes enceintes « osent » parler sexualité avec leur médecin. Il est pourtant là pour répondre aux inquiétudes du couple. Beaucoup de parents ont peur de blesser leur enfant lors de la pénétration. Mais le liquide amniotique sert justement à le protéger et l’isoler des mouvements extérieurs à sa « bulle ».

Activité sexuelle et naissance prématurée de l’enfant

Les rapports sexuels ont longtemps été déconseillés en fin de grossesse. On pensait alors qu’il y avait une corrélation entre l’activité sexuelle et la naissance prématurée de l’enfant. Depuis, de nombreuses études ont révélées qu’il n’en est rien (en cinquante ans, plus de soixante études réalisées).

Lors d’un rapport, les organes féminins libèrent de l’ocytocine. C’est l’hormone responsable du déclenchement de l’accouchement. Elle amène l’utérus à sa contracter. Les prostaglandines contenues dans le sperme ont le même effet. Mais lors d’un rapport, l’action combinée de ces deux hormones est bien en deçà de l’intensité de l’ocytocine au moment de l’accouchement.

Récemment, des médecins américains ont posé de nombreuses questions sur leurs relations sexuelles à des femmes enceintes : fréquence, désir et positions. Sur l’ensemble des femmes interrogées, 187 ont accouché avant la 37e semaine et 409 ont accouché à terme. Il s’avère que plus de la moitié des femmes ayant porté leur enfant à terme ont eu des rapports sexuels jusqu’à leur 34e semaine de grossesse. C’est seulement le cas pour 30 % des mères de prématurés.

Et le désir dans tout ça ?

La précédente étude a mis un fait intéressant en exergue. Une grande proportion des femmes qui ont accouché plus tôt que prévu ont admis voir leur désir diminuer pendant la grossesse. Les réactions diffèrent d’une femme enceinte à une autre. Certaines vont avoir une libido exacerbée par leurs hormones, d’autres ne vont plus ressentir un grand appétit sexuel.

Il n’est pas rare que les hommes aient peur de blesser l’enfant. La grossesse est aussi la période où ils cherchent leur place et voient leur femme-amante évoluer en femme-mère.

Chez une femme enceinte, les hormones chamboulent tout. Les seins sont plus volumineux et sensibles. L’excitation entraîne une vaso-congestion qui amplifie le phénomène. Le couple profite bien souvent de la grossesse pour « réapprendre » à faire l’amour autrement.

Il est important pour le couple de ne pas rompre le lien des relations intimes. Alors même si le sexe ne fait plus envie, ou s’il fait peur à l’un des deux, pas de panique. L’intimité peut se conserver au travers de simples caresses, par exemple.

Related Articles

Close