Blog

Les filtres photographiques et leurs effets

Les filtres photographiques et leurs effets

Il existe plusieurs filtres qui peuvent être ajoutés à l’extrémité de l’objectif de votre reflex numérique, pour modifier l’aspect de vos photos

Si les effets de certains filtres, qui existaient pour les appareils argentiques, peuvent maintenant être imités par certains programmes tels que Photoshop, d’autres sont encore utiles pour apporter un résultat différent de ce qui peut être obtenu avec les outils informatiques.

Cet article vous propose un petit tour d’horizon des principaux filtres photographiques, des plus neutres, surtout destinés à protéger la lentille de l’objectif, aux plus particuliers, modifiant véritablement le résultat de la photo en agissant sur la lumière et vous permettant ainsi de réaliser des clichés originaux.

Notons que les filtres en verre assurent une meilleure qualité que ceux en gélatine (les moins chers).

  • Le filtre UV

Ce filtre est neutre et est surtout utile pour la protection de la lentille frontale de l’objectif. Il est incolore et ne modifie donc pas l’aspect de l’image, mais arrête les rayons ultra-violets.

  • Le filtre polarisant

Ce filtre lutte contre les reflets non métalliques, par exemple sur l’eau, le verre, etc. En outre, il améliore le contraste de l’image et donne un caractère plus profond au bleu du ciel. Néanmoins, il provoque la perte d’une partie de la lumière entrant normalement dans l’objectif ; il faudra donc tenir compte de ce fait lors de la prise de vue.

Ses effets ne peuvent pas être imités par un programme de traitement des images.

Le filtre polarisant est très apprécié par les photographes paysagistes. Par exemple, il permettra de faire ressortir des montagnes en les faisant sortir de la brume.

  • Le filtre gris neutre

Ce filtre limite l’entrée de lumière dans l’objectif. Il en existe différentes variantes (des moins sombres aux plus sombres). Il est utile quand la lumière est très forte et que l’on souhaite réaliser des poses longues. Il limite les risques de surexposition.

  • Le filtre skylight

Le filtre skylight donne un ton plus chaud à l’image, en réduisant légèrement les dominantes bleues. Il peut aussi faire office de filtre anti-UV et peut donc être laissé en permanence sur l’objectif pour protéger la lentille.

  • Les filtres rouge, bleu, vert, jaune

Le filtre rouge absorbe les ultraviolets, ainsi que les couleurs bleu, vert et jaune. Il convient parfaitement pour créer des effets de nuit ou de ciels sombres et tourmentés, qui ajoutent un aspect dramatique à la photo.

Le filtre vert augmente le contraste de la photo et éclaircit les parties de couleur verte (feuillages, herbes…). Il peut aussi être utilisé dans la photographie en noir et blanc.

Le filtre jaune augmente aussi le contraste et absorbe les ultraviolets. Il peut être utile pour photographier des ciels nuageux.

Le filtre bleu refroidit les tonalités de l’image. Par exemple, il atténue les nuances chaudes (orangées) d’un crépuscule.

  • Le filtre infrarouge

Comme son nom l’indique, ce type de filtre ne laisse passer que la partie infrarouge du spectre lumineux. Ainsi, les parties claires à la lumière du jour apparaissent foncées sur un cliché pris avec ce filtre, et inversement, les parties sombres apparaissent plus claires. Il permettra d’obtenir des images originales en noir et blanc.

La prise d’une photo avec ce filtre nécessite un temps de pose long, à cause de la densité du filtre, qui arrête les rayons de la lumière visible. Il est donc indispensable d’utiliser un pied pour réaliser une telle photographie.

  • Les bonnettes/filtres close-up

Les bonnettes sont utilisées dans la macrophotographie. Elles permettent de réaliser une mise au point rapprochée et un grossissement du sujet photographié. Il existe différents filtres, selon le grossissement recherché (de +1 à +10).

Pour aller plus loin: C.Weston: Filtres optiques et numériques pour la photographie, 2010.

Related Articles

Close