Blog

Les ecoles de la deuxieme chance ou E2C Une aide a lintegration professionnelle et sociale des eleves

Les ecoles de la deuxieme chance ou E2C Une aide a lintegration professionnelle et sociale des eleves

La crise économique frappe de plein fouet les jeunes, diplômés ou non. Les écoles de la deuxième chance ont été créées pour redonner espoir aux plus fragiles d’entre-eux.

L’Ecole de la Deuxième Chance de Marseille est la première école de ce type créée en Europe. Depuis son inauguration en 1997, plusieurs dizaines de structures similaires ont vu le jour. Il existe aujourd’hui plus d’une quarantaine d’établissements de ce genre en métropole et dans les DOM. Et une quinzaine d’autres projets sont en cours. Leur financement est assuré par l’Etat, les Régions, le FSE et la taxe d’apprentissage.

Des objectifs ambitieux à la hauteur de l’enjeu

Méconnues du grand public, les Ecoles de la Deuxième Chance sont l’un des dispositifs proposés par la Commission Européenne pour lutter contre l’exclusion. Elles fondent leur fonctionnement sur trois grands principes:

  • Faire plus pour tenir compte de la situation sociale et du sentiment d’exclusion des jeunes adultes sans qualification et sans emploi;
  • Associer dès le départ les entreprises à l’effort de formation professionnelle;
  • Utiliser des pédagogies actives facilitant la mise en action plutôt que l’apprentissage passif.

Leur objectif est d’assurer, par l’éducation et la formation, l’insertion professionnelle et sociale de jeunes de 18 à 25 ans, sortis du système scolaire depuis au moins un an, sans diplôme ni qualification, une frange de la population particulièrement fragilisée, devant faire face à des difficultés sociales et humaines parfois insurmontables par temps de crise. Tous les jeunes garçons ou filles n’ayant pas validé un niveau V de qualification (niveau CAP) et ou n’ayant jamais eu d’expérience professionnelle en entreprise, peuvent postuler. Les seuls critères d’entrée sont la motivation et l’acceptation des règles de l’école.

L’objectif est d’aider ces jeunes adultes à trouver une place dans la société en “retournant à l’école” afin d’élaborer un projet professionnel: une nouvelle chance pour ceux qui, pour des raisons familiales ou à cause de difficultés sociales, n’ont pas pu la saisir la première fois.

Demandez le programme !

Les dispositifs pédagogiques sont flexibles et laissent une part importante à l’outil informatique. Ils consistent en une approche individualisée qui outre les savoirs dispensés, s’adresse à la personne tout entière. Chaque jeune est suivi à l’intérieur de l’école par un “référent” avec qui il peut s’entretenir de ses problèmes tant pédagogiques que personnels. La plupart des enseignants viennent de l’Education nationale mais peuvent avoir une expérience professionnelle différente (au sein d’institutions comme les chambres de commerce, les entreprises, voire dans une profession libérale). Le point important est la motivation et la capacité à transmettre son savoir à un public en difficulté qu’il s’agit de suivre avec attention et d’encourager.

L’alternance est au cœur du dispositif qui a pour objectif de privilégier la maîtrise des savoirs de base (lire, écrire, compter, culture générale, notions d’une langue étrangère, pratique de l’informatique) en permettant aux jeunes d’agir dans l’entreprise et de côtoyer ceux qui y travaillent. Pendant leur formation, ils seront donc amenés à faire deux ou trois stages dans des entreprises de la région pour découvrir le monde du travail, ses contraintes, ses possibilités et étayer leur projet professionnel. Des stages de découverte d’abord, puis progressivement des stages de formation professionnelle. Chaque stage donnera lieu à un bilan établi par le tuteur en entreprise, le stagiaire et un formateur.

En plus des connaissances scolaires, l’E2C cherche à développer des compétences personnelles et sociales en plaçant les élèves en situation d’exploiter leurs aptitudes dans d’autres domaines (stages à l’étranger, voyages de groupe, formation sportive ou culturelle: théâtre, musique…): capacité à s’organiser, à se déplacer, à monter des projets, à travailler en équipe, à exprimer leur créativité…

Une scolarité sur mesure

La scolarité varie entre 6 à 24 mois selon le temps dont les élèves ont besoin pour acquérir les savoirs et les compétences nécessaires à leur insertion professionnelle. Pendant toute la durée de leur scolarité, ils sont rémunérés au titre de la formation professionnelle.

A la fin de leur parcours au sein de l’école de la deuxième chance, les jeunes peuvent obtenir un “certificat de compétences” validé par le directeur de l’école, dont ils se serviront comme passeport pour entrer dans la vie active. Il formule une conclusion basée sur l’évolution du stagiaire durant son passage à l’E2C et met en évidence les résultats des efforts de l’élève. Cet avis est basé sur ses connaissances scolaires, son alternance école/entreprise et les compétences personnelles et sociales mises en évidence. A leur sortie, près de deux tiers des élèves décrochent une formation qualifiante en alternance (contrats d’apprentissage et de professionnalisation) ou un emploi.

Aujourd’hui les Ecoles de la Deuxième Chance forment 4.500 stagiaires sur 41 sites implantés dans 12 régions et 25 départements. A côté du réseau des écoles, la Fondation pour les Ecoles de la Deuxième Chance est financée par de grandes entreprises et gérée par la Fondation de France. Vous y trouverez la liste des établissements proches de chez vous. Une alternative à la sortie de crise!

CONT8

Related Articles

Close