Blog

Les dessous de Sex and the City

Les dessous de Sex and the City

A la télévision, et maintenant au cinéma, les quatre plus célèbres célibataires de New-York ne sont plus à présenter. Mais les connait-on vraiment?

Sex and the city et non Sex in the city

Sex and the City a été créée par Darren Star en 1998. La série a connu un succès immédiat dès la première diffusion. Quand la saison 6 s’est achevée, nos quatre célèbres “célibatantes new-yorkaises” nous manquaient tellement que deux films sont sorti : Sex and the city – le film, 10 ans après la première diffusion de la série, et Sex and the city 2, en 2010. Tiré d’un recueil de chroniques écrites par la journaliste Candace Bushnell, Sex and the City brosse le portrait de quatre amies new-yorkaises, trentenaires et célibataires : Carrie, Samantha, Charlotte et Miranda.

La particularité de la série repose sur le fait que, pour la première fois sur le petit écran, des femmes parlent très crûment de leur vie sexuelle. Ces quatre femmes sont loin d’incarner des modèles de perfection, ce qui facilite l’identification de la téléspectatrice (voire du téléspectateur), qui peut se reconnaître dans leur quête de l’amour idéal et leurs interrogations.

Cependant, ce n’est pas d’abord de sexe que parle la série, mais d’amour. Bien-sûr, la sexualité est inhérente à l’amour, et les quatre copines en parlent quand elles se retrouvent pour leur petit-déjeuner quotidien, ou au cours de leur brunch du dimanche, mais les héroïnes, exceptée Samantha, parlent principalement de leurs difficultés à trouver l’amour, les difficultés qu’elles vivent dans leur relation, leur désir de se marier et de fonder une famille, principalement pour Charlotte, etc… Et non de leurs problèmes de sexe. Chacune des quatre héroïnes est censée représenter les différentes facettes qui constituent une seule et même femme. Ainsi, Charlotte sera le côté fleur bleue, Samantha celui de la sexualité débridée, Miranda la bourreau de travail et Carrie l’indépendante en quête du grand amour. Chaque téléspectatrice peut donc s’identifier à l’une plus qu’à l’autre, et se retrouver un peu dans chacune.

Carrie, journaliste, indépendante en quête du grand amour

C’est la narratrice de chaque épisode qui s’articule autour de ses pensées, constituant la rubrique hebdomadaire qu’elle écrit pour le journal factice, The New York Star. Elles fréquent bars, clubs, restaurants branchés de la ville. Elle est reconnue pour son sens unique de la mode, mélangeant ensemble divers courants vestimentaires dans une même tenue. Dans un épisode de la 4e saison, elle est d’ailleurs choisie pour défiler pour Dolce & Gabbana. C’est une véritable fétichiste de la chaussure. Ses chaussures préférées : des Manolo Blahnik. Elle est fière de son appartement qu’elle loue dans le vieux quartier de New York.

Le grand amour de sa vie c’est Mr Big. Son vrai nom est John James Preston, mais les amies de Carrie l’ont surnommé Big, car il représente the Big love de sa vie. Elle voit en lui son homme idéal, mais, à de nombreuses reprises, il ne peut satisfaire ses besoins et désirs émotionnels. Leur relation n’est jamais stable : ils sont ensemble, plus ensemble, amants alors que l’un est marié, l’autre casée… Son vrai nom n’est pas donné pour montrer l’instabilité émotionnelle dont il fait preuve. Il représente l’homme qu’on voudrait avoir mais qui nous échappe, et qui n’est pas aussi idéal qu’on le pensait.

Samantha, attachée de presse, croqueuse d’hommes

Elle est la plus âgée du groupe, mais pas la moins active lorsqu’il s’agit de se trouver un bon coup! Elle est attachée de presse et sait en user pour avoir les hommes qu’elle veut dans son lit. Mais ils n’y restent jamais longtemps. Elle évite de s’impliquer dans ses relations qui ne restent qu’à l’état sexuel. Mais sous ses airs de femme sûre d’elle, indépendante, elle est très sensible et a besoin d’avoir un homme à ses côtés pour l’aider à vivre et à surmonter certaines épreuves. Ce sera notamment le cas avec Smith, dont elle tombera d’ailleurs amoureuse, dans les derniers épisodes de la série.

Charlotte, galeriste, naïve et romantique

C’est la plus traditionnelle, celle qui a le plus de tabous. C’est un peu l’opposée de Samantha, en matière de sexe. Ce qui est le plus important pour elle, c’est l’amour. Ce qu’elle désire depuis toujours c’est se marier et avoir une famille. Après son mariage avec Trey, elle confie sa galerie pour se consacrer du temps pour avoir un enfant.

Miranda, avocate, cérébrale et cynique

Le travail a la plus grande place dans sa vie. En matière de relations homme-femme, elle est très sceptique. Elle manque beaucoup de confiance en elle en matière d’amour et de séduction : quand un beau garçon la regarde, elle se retourne. Elle est la meilleure amie, la confidente de Carrie. Elle l’a toujours mise en garde par rapport à Big. Au fur et à mesure de la série, elle se féminise. Avec un de ses grands amours, elle a un bébé, et se marie, elle qui était très indépendant au début et réticente à cette idée.

Des célibattantes très attachantes

Malgré le côté cru qu’elle peut présenter, la série est une certaine école de vie en matière d’amour. Il faut avoir assez d’esprit critique pour savoir faire la part des choses et se détacher de cette façon très libérale de parler de sexualité. Mais ces filles au grand coeur sont très touchantes et attachantes : Samantha, malgré sa sexualité débridée, ne juge pas et vit sa vie de manière cohérente, Carrie, sous ses airs d’enfant gâtée, sait se plier et accepter l’aide qu’on veut lui donner, Charlotte a su s’adapter face aux problèmes sexuels de son premier mari, et Miranda a su livrer sa fragilité.

Related Articles

Close