Blog

Les demarches pour sautoediter

Les demarches pour sautoediter

Les étapes pour sortir son livre en auto-édition, de la mise en page jusqu’à la promotion.

Les réponses négatives de la part de maisons d’édition vous poussent à abandonner. Pourquoi ne pas avoir recours à l’auto-édition ?

Qu’est-ce que l’auto-édition ?

Il s’agit de la prise en charge par l’auteur de la publication de son livre, sans passer par une maison d’édition, qu’elle soit à compte d’éditeur ou d’auteur. Cela a un coût, entre 800 et 2000 €, suivant le nombre de tirages. De plus, l’auteur se charge de toutes les étapes de la publication de son livre, assez contraignantes.

Etapes avant la publication

La saisie, souvent effectuée sur ordinateur, précède la mise en page. Un simple traitement de texte peut suffire, sinon des logiciels permettent un résultat davantage efficace. Cette mise en page se révèle nécessaire pour mettre en lumière toutes les fautes, et les traquer.

Dans un premier temps, muni d’un dictionnaire et d’un livre de conjugaison, vous pouvez corriger toutes les fautes d’orthographe et de grammaire. Cependant, il demeure presque impossible de faire la correction de son manuscrit tout seul. Des fautes continuent de subsister. Faire appel à un ami doué en orthographe peut être une bonne chose, sinon recourir à un professionnel de la correction.

Une fois ces tâches -assez ingrates et artisanales- effectuées, il est temps de passer aux choses sérieuses.

L’impression

Pour transformer le manuscrit en livre, il faut avoir recours à l’impression. Encore une fois, plusieurs possibilités. Pour les petits tirages, l’auteur peut se servir de son imprimante personnelle. Et pour les tirages plus importants, pas d’autres choix que de faire appel (encore une fois !) à un professionnel. Il suffit de lui confier les fichiers au format PDF (Portable Document Format). L’imprimeur utilisera un photocopieur numérique pour les tirages de moins de 500 exemplaires. Au-delà, économiquement parlant, il sera plus judicieux d’avoir recours à l’offset.

Pour trouver un bon imprimeur, mieux vaut faire des recherches sur Internet, en comparant les différentes prestations. Surtout, ne jamais s’arrêter au premier venu !

Le manuscrit est devenu livre, il faut désormais le protéger.

Dépôt légal et ISBN

Pour protéger son livre contre un éventuel plagiat, il faut le protéger. Deux solutions existent. L’auteur peut s’envoyer son manuscrit, en prenant bien soin de sceller l’enveloppe avec de la cire. Le cachet de la poste fera foi. Il peut aussi faire le dépôt légal de son livre à la BnF (Bibliothèque nationale de France). Pour cela, il suffit de remplir un formulaire disponible sur le site de la BnF (www.BnF.fr) et de le renvoyer, accompagné d’un exemplaire du livre.

Pour que le dépôt soit valide, le livre doit posséder un numéro ISBN (International Standard Book Number). Ce numéro est accordé après demande auprès de l’AFNIL (Agence Francophone pour la Numérotation Internationale du Livre). Encore une fois, la démarche reste gratuite, et il suffit de remplir un formulaire, disponible sur leur site www.afnil.org, en y joignant un exemplaire. Petite précision : le dépôt légal n’est pas obligatoire au deçà de 100 exemplaires. Quant au numéro ISBN, il est surtout utile pour pouvoir vendre son livre en librairie.

Toutes les démarches administratives accomplies, il ne reste plus que la promotion.

Promotion et publicité

Le chemin de la promotion s’avère extrêmement tortueux. Pour un auteur méconnu du grand public, il est très difficile de se faire connaître. Toutefois, internet représente un formidable tremplin, à condition de savoir bien l’utiliser.

Créer un blog en l’alimentant souvent peut être un bon début. Utiliser les réseaux sociaux peut également être intéressant, avec la création d’un groupe sur Facebook, par exemple. Tout comme démarcher les librairies près de son domicile et proposer des séances de dédicaces lors d’événements locaux.

CONT 9

Related Articles

Close