Blog

Les ballonnements qui genent notre confort

Les ballonnements qui genent notre confort

Pendant la fermentation bactérienne, l’accumulation des gaz intestinaux peut se traduire par un gonflement au niveau du ventre. Que faut-il faire ?

Le ballonnement donne une impression de gonflement qui peut se faire ressentir au niveau de l’estomac, on parlera alors d’aérogastrie. Il est souvent ressenti à la suite de repas riches en graisses ou en sucres. Au cours de la digestion, les aliments ingérés passent dans le gros intestin (côlon) où un processus de fermentation bactérienne se crée et peut générer des gaz.

L’aérolite est un ballonnement ressenti au niveau de l’intestin. Celle-ci est plus rare car elle résulte souvent de causes chirurgicales telles que l’occlusion, la paralysie intestinale.

L’aérocolie est un ballonnement ressenti au niveau du côlon. Celle-ci est souvent due à des gaz fabriqués en excès sur place par les bactéries normalement présentes. Elle résulte souvent d’une consommation d’aliments souvent mal digérés (féculents, chou, crudités…).

Les symptômes absurdes

Les ballonnements donnent une sensation de gonflement de l’abdomen, souvent accompagnée d’un besoin d’éructer ou d’émettre des gaz.

Les gaz s’expulsent souvent sans que l’on puisse les contenir et répandent une odeur désagréable et fort gênante.

Quand il est plus prononcé, ce phénomène peut causer des coliques et une sensation prolongée de tension dans l’abdomen.

Les facteurs complices

Beaucoup de facteurs peuvent être la cause de ces ballonnements très gênants pour notre vie quotidienne. En voici les plus communs :

  • La constipation : cela s’explique par le fait qu’après quelques jours de constipation, les selles se sont accumulées dans le gros intestin, et le processus de fermentation fonctionne davantage.
  • L’aérophagie : il s’agit du fait d’avaler trop d’air en mangeant et en buvant. Attention également aux chewing-gums.
  • L’ntolérance au lactose : celle-ci s’explique par un déficit en lactase. Le lactose se retrouve non digéré dans le gros intestin et y fermente donc davantage.
  • Les repas copieux : après un repas copieux (aliments sucrés contenant des hydrates de carbone, chou, poivron…) et gras, le travail de l’intestin peut se trouver ralenti, et la digestion devenir difficile et douloureuse.
  • Les maladies des intestins ou du foie : elles peuvent provoquer des ballonnements, comme la maladie de Crohn.
  • La nervosité, le stress, des repas trop vite avalés : cela peut aussi expliquer les ballonnements.

Préventions

Ces quelques petits conseils peuvent souvent s’avérer très efficaces :

  1. Mangez lentement, essayez de manger moins à chaque repas et de faire plus de repas : quatre ou cinq repas dans la journée au lieu de trois.
  2. Évitez autant que possible les repas trop copieux, gras, les boissons gazeuses, et surtout les chewing-gums.
  3. Trempez au préalable dans l’eau bouillante les crudités qui posent problème et auxquelles vous ne souhaitez pas renoncer.
  4. Essayez de marcher quelques minutes après votre repas afin de stimuler la digestion.
  5. Pour prévenir la constipation, pensez à augmenter par étape votre apport en fibres et n’employez jamais de laxatif qui ne fera qu’aggraver la situation à long terme.
  6. Si les problèmes persistent et deviennent de plus en plus gênants, n’hésitez pas à consulter votre médecin, ou essayez des plantes naturelles.

Solutions naturelles

En plus de ces petits conseils de prévention, certaines plantes peuvent véritablement aider à résoudre les problèmes de ballonnement.

  • L’angélique

L’angélique calme les spasmes intestinaux et les douleurs, facilite la digestion, évite la formation des gaz intestinaux et soigne l’aérophagie et les ballonnements.

Vous pouvez la consommer sous forme de racines séchées (en décoction), d’extrait fluide, de teinture ou d’huile essentielle.

  • Le fenouil

Curatives, les racines et les semences du fenouil ont également des vertus eupeptiques qui aident à la digestion et diminuent les ballonnements, l’aérophagie et l’aérocolie.

Le fenouil peut se prendre en décoction de racines, en infusion de feuilles ou sous forme de poudre de semences.

  • Le boldo

Son alcaloïde puissant (boldine) est un stimulant digestif. Il est donc préconisé pour les problèmes digestifs avec ballonnements, mais aussi pour la constipation.

Seules les feuilles de boldo sont utilisées. Vous pouvez les prendre en infusion, en poudre, en teintures ou en extraits fluides.

  • Le thym

Le thym active les sécrétions biliaires et facilite donc la digestion. Il s’utilise pour les problèmes intestinaux et soigne les ballonnements et l’aérophagie en association avec le charbon végétal. Son action antiseptique s’exerce également sur le système digestif, et notamment en cas de diarrhée.

À la fin des repas, on utilise ses feuilles et ses sommités fleuries en infusion pour activer la digestion, surtout après des périodes d’excès alimentaires.

Le basilic

Possédant des propriétés antispasmodiques, le basilic facilite le travail de l’estomac ainsi que l’expulsion des gaz intestinaux.

La sauge

C’est un cholérétique c’est-à-dire qu’elle augmente la sécrétion de bile. Elle a également une action relaxante et antispasmodique sur les muscles de l’estomac et des intestins. La sauge soigne les troubles digestifs : digestion lente et difficile, ballonnements, fermentations intestinales, renvois d’air.

On l’utilise sous forme de tisane, de gélule ou d’huile essentielle.

Related Articles

Close