Blog

Le Web 20 la democratie directe Les illusions du Web 20

Le Web 20 la democratie directe Les illusions du Web 20

Les attentes démocratiques liées au Web 2.0 sont irréalistes pour des raisons, sociales, culturelles, économiques et politiques.

Qu’est-ce que le Web 2.0 ? Frédéric Lefebvre porte parole du gouvernement s’est trouvé fort embarrassé pour répondre à cette question. Il en a été de même pour Benoît Hamon porte parole du PS. On peut donc considérer qu’ils sont représentatifs d’une grande part de la population.

On peut définir le Web 2 comme l’ensemble des techniques de communication liées aux web qui autorise les internautes à agir, réagir, et interagir sur le web, soit en produisant du contenu, soit en créant des raccourcis entre les sites et leur contenu. Le Web 2 a été particulièrement popularisé par l’explosion de Facebook, de Twitter ou du nombre de blogs créés.

La production de raccourcis

Le Web 2 est caractérisé par des fonctions dynamiques, comme les flux rss ou les trackback. Les flux rss permettent d’être informé en temps réels des nouvelles des sites qu’on aura jugé intéressent. On peut en trouver un en dessous de cet article. Ainsi, il vous est possible de récupérer l’ensemble de mes articles ou de ceux d’une catégorie du site ou d’un autre site. Les trackbacks sont des liens de raccourcis d’un blog à un autre qui traite du même sujet, permettant de poursuivre la conversation mais sur un site différent. Cela permet à son auteur de conserver ou de capter un partie des flux produits par le blog initial et par sa propre contribution. L’enjeu majeur pour un blogueur est d’accroître sa notoriété pour la gloire et/ou pour l’argent. Il y parvient grâce aux flux rss et aux tracksbacks en générant de la nouveauté et du trafic.

Ces instruments utilisés ensemble rss et trackback produisent une dynamique du web qui permet une plus grande emprise des utilisateurs du web. On a le sentiment de pouvoir se servir librement à partir de contenus qu’on aura préalablement vérifié ou qui nous auront été conseillés par nos proches ou nos collègues. Mieux : on aura pu produire son propre blog grâce aux outils automatisés disponibles et parfois gratuits.

Le Web 2, une démocratisation partielle.

D’un certain point de vue, l’ensemble de ces possibilités participe à la démocratisation du Web, puisque l’internaute se voit moins imposé les contenus qu’auparavant. L’intermédiaire entre le consommateur et le producteur semble éliminé par le Web 2. On peut même réaliser des contenus, écrire sur des blogs, partager des photos, des films, de la musique. Pour toutes ces raisons, et d’autres encore, Joêl de Rosnay et Jean Tillinac considèrent le Web 2 comme une révolution. C’est à dire une transformation radicale de la société par un renversement du pouvoir entre les producteurs traditionnels de l’information et de la culture et les nouveaux “consommacteurs”. En réalité, les choses sont plus compliquées et l’on risque d’assister une forme d’hybridation ou les comportements nouveaux sont progressivement incorporés aux nouvelles possibilité offerte par la techniques (voir Franck Rebillard [2007]).

Related Articles

Close