Blog

Le Tour de la Martinique des Yoles Rondes

Le Tour de la Martinique des Yoles Rondes

Evénement unique au monde, le Tour de la Martinique des Yoles Rondes offre un spectacle de toute beauté sur la mer des Caraïbes.

La compétition sportive suscite un engouement des plus vifs auprès des populations locales et devient depuis peu un des fleurons majeur de l’activité touristique de l’île qui ne lésine pas sur la mise en place d’une couverture médiatique conséquente afin de faire connaître son produit phare. Les municipalités s’impliquent financièrement et mettent tout en œuvre pour accueillir les quelques milliers d’aficionados qui viennent soutenir les Yoles construites dans leurs communes et encourager les équipages, les « patrons » et les propriétaires.

Chaque année la course aux sponsors se fait rude en aval des régates car ceux-ci contribuent en contrepartie de la publicité faite durant le tour, au financement des voiles, de la coque, de la tenue des équipiers…Les moins bien lotis œuvrent avec les moyens du bord mais n’espèrent guère pouvoir atteindre les premières marches du podium.

Tous les regards sont braqués sur cette mer où les membres d’équipage de chaque Yole (de 15 à 18 membres) constitués en association, devront affronter les intempéries et naviguer courageusement vers la victoire d’étape, puis vers la victoire finale. Composée pour la majeure partie de marins pêcheurs, les équipages rajeunissent constamment et tous les athlètes amoureux de la mer viennent vivre leur passion au grand jour. De plus en plus, la présence des femmes se fait remarquer et parfois même, des Yoles dont l’équipage est entièrement constitué de femmes se présentent au départ.

Chaque année, le Tour des Yoles continue de fidéliser ses supporters et les passionnés de la mer et de la voile. Tous se retrouvent dans une ambiance festive et chaleureuse tout autant sur la mer, à bord de catamarans et autres loués pour l’occasion, ou à terre dans chaque ville d’arrivée d’étape.

Le tour débute par un prologue afin de déterminer quelle sera l’équipe qui partira le lendemain avec le maillot rouge du vainqueur d’étape. La première (le prologue) et la dernière étape ont lieu dans la commune du Robert berceau de ce sport d’équipe qui rivalise en victoires avec sa commune voisine du François.

Mais qu’est ce qu’une « Yole ronde » me direz-vous ?

C’est une embarcation en bois qui contrairement à ce qu’indique son nom n’est absolument pas ronde ! Elle est appelée ainsi par opposition à la Yole à fond plat. La Yole ronde est de forme allongée, comme une barque, il faut compter 10.5m maximum pour une Yole et 6.30m pour une bébé yole !

Ce sont les longueurs obligatoires à respecter pour qui veut voir homologuer sa yole en compétition selon les critères définis par la Société des Yoles Rondes de la Martinique. Cette dernière, créée en 1984, est riche de plus de 700 membres et est dirigée par un comité de 15 membres dont le président est M. Alain Dede. Elle est désormais devenue La Fédération des Yoles Rondes depuis le début d’année 2011.

Chaque année elle organise un Championnat, le Challenge du 22 Mai, le Tour de la Martinique et la Coupe de la Martinique. Elle régente le monde de la yole par des règles strictes qui réglementent la construction des Yoles sous le suivie de leur commission technique, et l’organisation des régates.

Bon à savoir

La yole ronde est conçue par assemblage sur une ossature de bois massif appelée « monture ». Toutes les pièces de bois utilisées lors de la construction sont en bois massif. Cette embarcation peut naviguer avec une ou deux voiles et ne possède ni lest, ni dérive, ni quille et encore moins de gouvernail. C’est une énorme « pagaie » qui tient lieu de gouvernail et qui permet de manœuvrer l’engin d’où la nécessité de mobiliser trois membres de l’équipage à ce poste. Les charpentiers de marine rivalisent d’ingéniosité pour construire les Yoles les plus rapides, de même, les voiles en nylon ont remplacées les voiles de coton de naguère, de ce fait chaque création est unique en son genre.

Les Martiniquais ont toujours été friands de courses de canots à voile et les pêcheurs organisaient à l’origine des courses de Gommiers (embarcations tirés du nom de l’arbre dont on creusait le bois pour les construire) durant les fêtes patronales. Mais bien vite on découvrit que les gommiers devenaient instables dès lors que l’on augmentait la voilure pour gagner en rapidité et vu qu’on avait épuisé le stock de gommiers (arbres) présents dans l’île, il fallut bien trouver un substitut ! C’est ainsi que furent créées les premières Yoles rondes…

Fortes du succès sans cesse croissant de ce « sport national martiniquais », des écoles de voiles traditionnelles ouvrent leurs portes aux quatre coins de l’île, qui désormais se réjouit de savoir que la relève est d’ores et déjà assurée !

sources :

Site officiel du Tour des Yoles Rondes : www.yoles-rondes.net

Related Articles

Close