Blog

Le mecenat web 20 les sites de financement participatif moteur du mecenat

Le mecenat web 20 les sites de financement participatif moteur du mecenat

Le mécénat est encore à ses balbutiements, malgré les mesures incitatives fiscales. Pourtant des internautes investissent déjà dans des projets artistiques.

Commanditer une œuvre est longtemps resté le privilège des puissants, la fameuse « danseuse du président ». Commander une œuvre ou en collectionner était la marque des puissants : Louis XIV ou les Médicis en sont l’exemple, ou de luxe et d’affirmation d’un statut comme les grands patrons d’aujourd’hui.

En Europe et notamment en France, le financement de l’art était et reste une prérogative de l’état. La création du ministère de la culture, il y a 50 ans, avec comme ministre André Malraux est la marque de cette volonté de soutenir une culture forte et pour tous. Pourtant devant l’accroissement de sa dette et une volonté forte de limiter son action aux fondamentaux, l’état se désengage progressivement du financement de la culture. Il favorise depuis 5 ans maintenant par des avantages fiscaux, les dons aux associations d’intérêt général et la création de fondation par les grandes entreprises. Il a même mis en place des mesures très incitatives pour favoriser les dons des particuliers (voir loi Tepa 2007), notamment il permet de déduire fiscalement 66 % du don que l’on peut faire.

Le mécénat ne décolle pas

Malgré ces mesures très intéressantes pour les donateurs et même si l’on peut se satisfaire que 30 000 entreprises pratiquent le mécénat avec 2,5 milliards d’euros consacrés au mécénat, le mécénat est encore à ses balbutiements (source admical, septembre 2009). Nous sommes encore loin de la mentalité anglo-saxonne du fundraising pour les arts et la recherche.

L’apport des dons ne compense pas encore pour les lieux artistiques, la diminution du soutien de l’état et les collectivités territoriales n’ont pas les moyens financiers nécessaires.

Les avantages du mécénat et sa portée sont encore trop méconnus du grand public. Les particuliers n’ont pas encore assez accès de facilité pour donner et contribuer à la création artistique. Evidemment le moteur du don n’est pas la déduction fiscale, mais la volonté de s’engager ou de faire une bonne action. Les avantages fiscaux permettent d’accroître le montant du don. Les sites de financement participatif dans la musique ou le cinéma démontrent que les internautes sont prêts à investir dans des projets artistiques. Mais ces internautes investisseurs ne peuvent bénéficier des avantages fiscaux. A quand un site offrant la possibilité aux internautes de financer ou soutenir des projets tout en leur permettant de bénéficier des avantages fiscaux. Allier la puissance du web communautaire et de son effet multiplicateur aux avantages fiscaux pourraient être le moteur attendu du mécénat.

Retrouvez moi sur monartisteleblog.fr

Le marché de l’art en 2011

Related Articles

Close