Blog

Le groupe Mountain au sommet Un groupe qui a gravi les hauteurs du hard rock

Le groupe Mountain au sommet Un groupe qui a gravi les hauteurs du hard rock

Si Mountain, dans sa durée de vie, somme toute relative, n’a pas connu autant de succès que les formations rock de la même époque, leur style reste néanmoins novateur.

1969 n’est pas seulement comme on l’entend souvent l’année érotique, c’est aussi le début de l’histoire de Leslie West, ex guitariste des Vagrants, de Félix Pappalardi, ex producteur des Cream, de Corky Laing et Steve Knight au sein d’une des premières formations hard rock : Mountain

Un groupe de quatre

C’est un groupe de 4 musiciens, dont deux sortirent leur épingle du jeu par leurs références, leurs études de la musique et leur implication. Là où l’originalité est palpable, se mesure autant dans la différence physique des deux leaders,à la du limite burlesque à la Laurel et Hardy, que dans la richesse des lignes mélodiques et dans l’agressivité d’un blues rock rageur. Le claviériste Steve Knight et le batteur Corky Lang apportent eux aussi leur touches dans les créations musicales.

Leslie West et son imposante personnalité

Avec ses 120 kilos sur la balance, Leslie aka the Great Fatsby, fut perçu comme un musicien novateur et influent dans l’histoire du rock. Avec un style audacieux, très expressif et unique, sans aucun doute, miroir de sa personnalité, il fait preuve d’une créativité sans borne.

Guitariste, chanteur , auteur et compositeur il tint son rôle de leader à la force d’un son unique issu de sa guitare qui permit au groupe de gravir les sommets de la célébrité dans le début des années 70, juste après le festival de Wood stock.

Il a partagé des concerts et enregistrements avec les plus grands du moment : Van Halen, Billy Joël, Mick Jagger, Jimy Hendrix, Michael Schenker. La lourdeur de ses rythmes, ses improvisations avec un son sursaturé et une batterie métronomique signent avec brio de beaux grands succès tels Mississippi Queen ou Never in my life.

Les arrangements musicaux de Félix Pappalardi

Il faut rechercher cet intérêt pour les arrangements musicaux dans la jeunesse de Félix.

Tout jeune déjà, il a appris à jouer du piano, de la viole et à 5 ans, la musique classique faisait on quotidien. Au collège il étudie les arrangements pour cordes, dirige un petit orchestre classique et s’investit dans un groupe de chorale.

La musique de Bach le passionne : « I suppose Bach is to me as God is probable most of the people I know, when I get bored , I go to him ».

Lorsqu’il qu’il quitte les étude, il reste peu de temps à l’armée et se fait rapidement connaître sur la scène folk de Greenwich Village. Il travaille avec Cass Elliott, Joan Baez, John Sebastien, Tim Hardin , Ritchie Haven. C’est pendant cette période qu’il travaille comme arrangeur et directeur musical et s’essaye à la basse électrique.

Corky Laing et son implication dans l’écriture

Le batteur de Montréal qui s’est frotté à la musique et la batterie depuis l’école secondaire a eu son mot à dire dans l’écriture des chansons du groupe. Bien souvent il a bousculé les mélodies, les brutalisant pour les rendre plus dramatiques. Issu du groupe Energy et Cream, il s’oriente vers d’autres groupe lorsque Moutain se dissout, non sans avoir touché à la drogue et ayant subi les tensions internes au groupe.

Comme une « Yoko Ono » qui crée la discorde

Malgré des succès, albums, Climbing en 1970, Nantucket Sleighride et Flowers of Evil en 1971, scènes, tournées et concerts, le groupe ne survécut pas à des problèmes internes. Officiellement ce fut des soucis d’auditions pour Pappalardi avec des volumes trop fort lors de leurs sessions, des soucis avec les drogues, les femmes, mais surtout des problèmes d’ego entre les membres, capables alors du pire comme du meilleur.

Il faut savoir que Gail Collins Pappalardi, la femme de Félix, partenaire dans l’écriture des chansons, et le design de couvertures d’album s’investissait énormément dans la vie du groupe. Ce fut perçu comme une attitude trop envahissante et destructrice.«Leslie sometimes compares Gail Collins to Yoko Ono – in fact, she was far worse than that. She was a witch. »Corky Laing.

La rupture est consommée et le groupe finira par se dissoudre, avant qu’en le 17 avril 1983, Félix Pappalardi ne disparaisse tragiquement sous une balle dans la nuque tirée par le révolver de sa compagne( accident?)

Le plus célèbre de leur titre Mississippi Queen se retrouve dans la bande originale du film Easy Riders, au côté du fameux Born to be Wild de Steppenwolf et leur discographie mérite qu’on s’y arrête.

A lire également : http://www.daveling.co.uk/docmountain.htm

Related Articles

Close