Blog

Le cassetete des majuscules dans la langue francaise

Le cassetete des majuscules dans la langue francaise

L’emploi des majuscules dans les noms propres, de lieux, d’institutions, de monuments, est soumis à des règles précises appartenant à l’ortho-typographie.

Les Anglo-Saxons ne fatiguent moins que nous, ils mettent des majuscules partout, mais en France, l’usage des capitales initiales est très capricieux, et fait partie du savoir-faire des correcteurs, qui doivent maîtriser tous les domaines où les majuscules sont utilisées.

Les noms propres “substantivés”

Si vous croyez que tous les noms propres prennent une majuscule, erreur ! Certains d’entre eux, rentrés dans le langage courant, se sont “substantivés” et ont donc perdu le privilège de la majuscule. Pourtant, là aussi, les règles sont un peu difficiles à retenir surtout dans la gastronomie où à première vue, rien ne semble logique.

  • On parle du saint-pierre pour le poisson, mais de la coquille Saint-Jacques, pourquoi ? Le premier est un nom commun créé à partir d’un nom propre, alors que le second doit se comprendre “une coquille à la manière de Saint-Jacques-de-Compostelle (la ville)”.
  • On parle d’une tarte Tatin (inspirée des sœurs Tatin), mais d’une tatin de tomates (nom commun).
  • On parle d’un hachis Parmentier (selon la recette du fameux Parmentier), mais d’un parmentier de lapin (nom commun).

Entraînez-vous à relever les erreurs sur les cartes des restaurants !

Les titres et institutions

La règle générale veut que l’on mette une majuscule à une institution unique et représentative de l’Etat. Par exemple, il n’existe qu’un seul Conseil d’Etat (majuscules), alors qu’il existe plusieurs conseils régionaux et généraux. De même, le mot ministère ne prend pas de majuscules (il y en a plusieurs) mais la spécificité en prend une : le ministère de la Santé, de la Nature et de la Protection de l’environnement… Notez que le qualificatif n’en prend pas : ministre des Affaires étrangères. Même le président de la République n’a pas le droit à la majuscule ! Même règle pour les tribunaux, sans majuscules, sauf la Cour de cassation, la Cour de justice.

Les monuments

Les musées ne prennent de majuscule que sur leur spécialité : le musée de la Marine, le musée de la Dentelle… S’il est suivi de deux noms communs, les deux noms portent la majuscule : le musée de la Résistance et de la Déportation. S’il y a un adjectif placé avant le nom, il porte une majuscule lui aussi : musée des Beaux-Arts. Placés après le nom, il n’en porte plus : musée de la Marine nationale.

Mais, mais, le mot Muséum s’écrit avec une majuscule… Allez savoir pourquoi !

Le mot mairie s’écrit en minuscule s’il s’agit du bâtiment, mais on lui offre la majuscule si l’on parle de l’institution. De même pour la ville, en minuscule pour parler de l’agglomération, avec majuscule lorsque l’on veut spécifier “le pouvoir public”. Même règle pour les universités, les églises, les châteaux, sans majuscules s’ils sont suivis de leur nom propre : l’église Saint-Jacques, mais l’Eglise catholique, le château de Versailles, etc.

Les jours, les mois, les jours de fête

Si l’on n’hésite pas pour Noël ou Pâques, le choix est plus subtil pour Mardi gras, mais vendredi saint, jeudi saint… Les mois ne prennent jamais de majuscule, sauf s’ils figurent une commémoration et une date festive : 25 Décembre, 14 Juillet, 1er Mai, etc.

Les AOC et autres noms gastronomiques

Le vin produit dans le secteur de Saint-Emilion, s’appelle le saint-émilion, de même que le fromage de Saint-Nectaire s’appelle le saint-nectaire. Les coteaux du Layon produisent un délicieux coteaux-du-layon, et la côte de Bourg un sublime côte-de-bourg. En revanche la cuvée Prestige, ou la cuvée du Grand Roi, sont des noms propres dont ont été baptisées certaines vendanges d’anjou-village.

Les titres d’œuvre

Normalement, seule la première lettre d’une œuvre porte la majuscule : Vipère au poing.

  • Si le titre est composé d’un article et d’un nom, ce dernier prend lui aussi une majuscule : Les Misérables.
  • Si le titre est composé d’un adjectif suivi d’un nom, les deux portent la majuscule : Tristes Tropiques. Mais si l’adjectif suit le nom, il n’en porte pas lui-même : Le Beau Danube bleu
  • Si le titre est composé d’une phrase, seule la première lettre est majuscule : La guerre de Troie n’aura pas lieu.
  • Une succession de noms : Le Bon, la Brute et le Truand
  • Les chiffres avant un nom portent la majuscule : Les Trois Mousquetaires, Les Cinq Dernières Minutes (on s’approche dangereusement du modèle anglo-saxon ici).

Les titres d’œuvre en anglais doivent en revanche se plier à la règle idoine : My Name is Khan, All’s Well that Ends Well.

Et pour finir, le mont Blanc (la montagne) mais le massif du Mont-Blanc, le mont Saint-Michel, mais la ville de Mont-Saint-Michel, le mont Dore dans le massif du Mont-Dore…

Et pour d’autres détails encore :

  • fr.wikipedia.org/wiki/Usage_des_majuscules_en_fran%C3%A7ais
  • Petit mémo d’orthographe

Related Articles

Close