Blog

Le camping valeur ecolo en hausse

Le camping valeur ecolo en hausse

Bilan de l’été 2011 : les vacances nature ont progressé de 3,2%. Explications sur cette tendance de fond qui associe vie au grand air et convivialité.

Les mois estivaux ont été pluvieux, mais cela n’a pas empêché les Français de prendre des congés. De préférence dans l’Hexagone, selon le bilan touristique effectué par la Direction générale de la compétitivité, de l’industrie et des services (DGCIS) et rendu public le 31 août par le secrétariat d’Etat au Tourisme. Par rapport à l’année dernière, le nombre de nuitées s’affiche à la hausse.

Celle-ci concerne toutes les formes d’hébergements, dont les campings qui connaissent une fréquentation en augmentation de 3,2%. De plus en plus éco-responsables, les Français apprécient les vacances au contact de la nature. Ils sont également sensibles à l’aspect convivial du camping, qui affiche par ailleurs un confort croissant depuis la réforme du classement de l’hôtellerie de plein air, entrée en vigueur en 2010.

Un mode de séjour environnemental

Vivre au grand air: telle est la première raison des vacances en camping, citée par 97% des Français selon une étude TNS Sofres réalisée au printemps 2011 pour l’observatoire Campingaz des loisirs en plein air. Aujourd’hui, les 4/5e de la population habitent en ville, ce qui rend d’autant plus appréciable le retour à la nature. Avec 10 300 terrains (dont 8634 classés), le camping constitue le premier mode d’hébergement touristique marchand dans l’Hexagone, selon la Fédération française de camping et de caravaning (FFCC).

Pour concilier nature et développement durable, la réforme du classement de l’hôtellerie de plein air impose des mesures écologiques. Celles-ci comptent pour un quart des 203 critères d’attribution des étoiles, décernées sur une échelle de 1 à 5, pendant une durée de 5 ans. Pour être classés, les terrains doivent répondre à des normes environnementales, favorisant notamment les économies d’énergie.

La convivialité des vacances en plein air

Rien de tel qu’un pique-nique ou un barbecue pour détendre l’atmosphère. Libérés des contraintes habituelles, ces repas sont source de bonne humeur. Listé par 93% des Français, le caractère convivial forme le second critère de choix du camping. Les familles sont particulièrement sensibles à cet aspect, qui rassemble parents et enfants autour d’un objectif commun : passer d’agréables moments ensemble.

Attention toutefois à ne pas faire pencher la balance du mauvais côté pour l’environnement. Les couverts jetables permettent d’éviter la corvée de vaisselle, mais ils pèsent lourd sur la facture carbone de la planète. Choisissez de préférence des assiettes, des verres et des emballages réutilisables. A l’heure du barbecue, restez vigilants et n’oubliez pas de trier vos déchets, comme à la maison.

Le confort en pleine nature

Ecolo, le camping permet de renouer avec les joies du grand air, mais sans faire l’impasse sur le confort. Ainsi, 41% des terrains possèdent une piscine. Par ailleurs, ils sont 9% à détenir 4 ou 5 étoiles. Ils offrent alors des équipements qui en font de véritables hôtels de plein air. Toboggan aquatique, sauna, bain à remous, espace Wi-Fi, restaurant, mini-golf, tennis… tout est prévu pour assurer des loisirs variés aux petits comme aux grands.

Pour camper sans tente ni caravane, les résidences mobiles de loisirs et les habitations légères de loisirs (chalets) occupent respectivement 28% et 15% des terrains. Ceux-ci restent à taille humaine, puisqu’ils proposent 108 emplacements en moyenne. Il faut savoir néanmoins que les dimensions des terrains augmentent avec le standing. Ainsi, un camping 5 étoiles présente environ 460 places… contre seulement 55 sur un terrain 1 étoile.

Sources

  • DGCIS, “Bilan du tourisme, été 2011”.
  • TNS Sofres, “Etude pour l’observatoire Campingaz des loisirs en plein air”.
  • FFCC, “Le camping en France, chiffres clés”.

Related Articles

Close