Blog

La toxemie chez le cochon dInde

La toxemie chez le cochon dInde

La toxémie qui touche en particulier les femelles en fin de gestation, mais aussi les cobayes âgés et obèses, est un empoisonnement du sang.

Nous entendons souvent parler de toxémie de gestation attribuée aux femelles en fin de gestation, mais il n’en demeure pas moins que ce problème doit être aussi pris au sérieux chez les cochons d’Inde obèses ou au contraire trop maigres, ainsi que les individus âgés.

Qu’est-ce que la toxémie ?

Il s’agit d’une diminution du taux de glucose dans le sang provoquée par une anorexie assez soudaine du cochon d’Inde. Pour compenser cette carence, l’organisme du cobaye absorbe une plus grande quantité de graisses, ce qui entraîne la production de déchets toxiques que l’on appelle corps cétoniques.

Ces derniers renvoient à certaines substances provenant de la dégradation des albumines et graisses qui constituent des corps acides éliminés par les urines. Mais en excès, elles empoisonnent le sang et l’animal meurt rapidement.

Quels sont les symptômes ?

Les premiers symptômes ne sont pas faciles à identifier car ils s’apparentent à d’autres maladies qui n’ont rien à voir avec la toxémie.

Le cochon d’Inde arrête de s’alimenter, il ne boit plus et il éprouve des difficultés pour se déplacer. Lorsque le problème s’aggrave, l’animal souffre de difficultés respiratoires, il se met à convulser et finalement il décède dans d’affreuses souffrances.

Comment réagir ?

Lorsqu’un animal arrête de s’alimenter, il ne faut pas attendre pour le nourrir et lui donner de la bouillie de graines écrasées et mouillées avec de l’eau dans une pipette. En continuant à apporter de la nourriture à son organisme, on évite d’une part une chute du taux de glucose et dans un second temps, on évite également un arrêt du transit, très grave chez le cochon d’Inde et qui peut être mortel.

Un cobaye qui n’a pas faim au lever alors qu’habituellement il se précipite sur sa gamelle est un rongeur malade. Il ne faut pas attendre et le nourrir immédiatement. Dans la précipitation et par manque de temps, on peut lui donner de la compote de fruits toute faite, en sachant qu’il faudra ensuite lui donner une bouillie alimentaire adaptée à son régime. Il existe une poudre, critical Care, conçue pour les rongeurs anorexiques que l’on trouve chez les vétérinaires qui conviendra à tout rongeur malade.

Dans l’intérêt de l’animal, il est important de prendre rendez-vous chez le vétérinaire dans la journée et le plus tôt possible. Les raisons en sont simples : plus on attend pour soigner le cochon d’Inde, plus les chances de le perdre sont grandes. La toxémie se développe en seulement quelques heures et l’animal peut mourir dans les 24 heures suivant l’apparition des premiers symptômes.

La toxémie de gestation

Il s’agit d’un empoisonnement du sang durant les deux dernières semaines de la gestation de la femelle ou la première semaine après la mise bas. Quand la toxémie arrive après la naissance des petits, la maman se met à trembler, elle ne mange plus et repousse ses petits et elle éprouve des difficultés pour se déplacer. La toxémie de gestation est la conséquence d’une chute de la quantité de calcium dans le sang.

Pour prévenir une toxémie de gestation, on peut prescrire durant les trois dernières semaines de la gestation un complément en calcium que l’on poursuivra durant les deux premières semaines de l’allaitement. Les doses et les prescriptions ne se font que sur ordonnance vétérinaire !

Comment prévenir la toxémie ?

La toxémie se développant dans la majorité des cas chez les sujets obèses ou âgés, on veillera à donner au cochon d’Inde une alimentation équilibrée enrichie en vitamine C, une vitamine que le cobaye ne synthétise pas.

Une perte de poids se manifeste très souvent chez les sujets âgés qui mangent moins en vieillissant. Pour remédier à ce problème, on ajoutera à la ration quotidienne d’extrudés une cuillère à café d’avoine, riche en nutriments et énergiques.

La toxémie est un trouble organique grave qui se termine souvent par un décès. Apprendre à observer son cochon d’Inde, c’est pouvoir être prêt à intervenir au moindre changement de comportement et veiller sur sa santé.

Related Articles

Close