Blog

La symbolique des formes

La symbolique des formes

Depuis toujours, les symboles et les formes régissent notre façon de percevoir le monde, notre communication. Mais quelle est la symbolique des formes?

Le symbole peut être défini comme une réalité abstraite, qui permet aux hommes de transmettre une information ou un message.

Ainsi, un symbole peut être un objet, une image ou un son, qui représente quelque chose d’autre, à travers une association ou une ressemblance.

Certains symboles sont devenus évidents, à tel point qu’ils font partie de notre quotidien: les lettres de l’alphabet, les hiéroglyphes, les logos des sociétés, les symboles de la route, ou les symboles physiques et chimiques.

Voici une liste de la symbolique des formes les plus élémentaires.

La symbolique des lignes

  • La droite est la figure la plus simple, la plus directe. Elle représente la rigueur, la décision, mais aussi l’ennui.
  • L’oblique symbolise le mouvement, le dynamisme. Mal utilisée, elle renvoie à la chute.
  • La courbe s’apparente à la plénitude, à la féminité, mais aussi à la mollesse.
  • La ligne brisée est souvent signe d’agitation et de confusion.
  • La ligne convergente ou divergente est ambiguë. Elle renvoie au choc, à la violence, mais aussi à l’éloignement.
  • La ligne verticale évoque la force, la dignité, la vérité. Elle représente aussi la rigidité et l’immobilisme.
  • La ligne horizontale est synonyme de calme, de repos et de tranquillité.

La symbolique des formes

  • Le cercle

Le cercle est associé au chiffre zéro. Il représente l’unité, l’éternité et la perfection. Les cercles magiques sont censés protéger contre les forces du mal les personnes qui se trouvent à l’intérieur.

Lorsqu’il est associé à un carré, il représente les liens entre le monde psychique et le monde matériel.

  • Le triangle

Il est associé au chiffre trois.

En ésotérisme, le triangle symbolise le feu, le coeur, le sexe masculin et la spiritualité lorsqu’il pointe vers le haut. Lorsqu’il pointe vers le bas, il représente le sexe féminin, l’eau et la fécondité.

On l’associe à la Trinité chrétienne lorsqu’il est équilatéral.

  • Le carré

Le carré est associé au chiffre quatre. Il représente la perfection de la Création, l’ordre du monde, la sécurité, l’équilibre, l’harmonie et la rigueur morale.

Il symbolise la Terre et le cosmos.

  • L’octogone

Il est associé au chiffre huit. Il représente la renaissance et constitue un lien entre le monde matériel et le monde spirituel.

  • Le pentagramme

L’étoile à cinq branches est un très vieux symbole qui représente deux principes féminins et trois principes masculins.

Le pentagramme est associé au microcosme – à l’eau, à la terre, à l’air et au feu- et est la quintessence pour les alchimistes.

Il était un signe de reconnaissance pour les pythagoriciens et de pensée libre pour les francs-maçons.

Lorsque le pentagramme est placé à l’envers, il symbolise la destruction.

  • L’hexagramme

Ce symbole très ancien représente la sagesse et l’union des forces opposées. Il exprime la complémentarité.

En ésotérisme, l’hexagramme est composé d’un triangle noir et d’un triangle blanc qui constitue l’univers dans son unicité: celui pointant vers le haut incarne Dieu et celui pointant vers le bas incarne le monde matériel.

  • La croix

La croix symbolise l’univers. Formée de quatre pointes, elle représente les quatre éléments principaux (eau, terre, air et feu), les quatre saisons, les quatre points cardinaux ou encore les quatre âges de la vie (enfance, jeunesse, maturité et vieillesse).

La croix est l’emblème du christianisme, mais elle est symbolique pour de nombreuses cultures:

Pour les égyptiens, elle représentait la vie éternelle (l’ankh).

Pour les chinois, elle signifiait la stabilité lorsqu’elle était figurée dans un carré.

Pour les aztèques, elle était associée au dieu des orages, Tlaloc.

Le svastika (croix gammée) était un symbole de vie avant que les nazis n’en fassent leur emblème.

Caractéristiques communes des symboles

Certains spécialistes pensent que les symboles ont des caractéristiques communes.

Ainsi, Jean Chevalier (1913, Consultant en Ressources Humaines, NEPSOD, auteur du Dictionnaire des symboles: Mythes, rêves, coutumes, gestes, formes, figures, couleurs, nombres, édition Poche), attribue des caractéristiques communes à tous les symboles:

  • La verticalité, qui établit des rapports extra-rationnels, imaginatifs entre les faits, les objets et les signes.
  • La hauteur, qui relève de l’infini et de l’homme.
  • La pluri-dimensionnalité, qui renvoie à plusieurs interprétations.
  • La constance est le rapport entre le symbolisant et le symbolisé. Par exemple, une coupe renversée symbolise toujours le ciel, quelque forme qu’elle prenne.
  • La relativité: malgré cette constance, les symboles varient, ils sont perçus différemment d’une personne à une autre, d’une culture à une autre.
  • L’obscurité, qui dépasse l’entendement intellectuel et l’intérêt esthétique.
  • La stimulation suscite une certaine vie, l’imagination, la subjectivité.

En conclusion, “un texte ou un discours devient symbolique à partir du moment où, par un travail d’interprétation, nous lui découvrons un sens indirect” (T. Todorov, 1968).

Related Articles

Close