Blog

La salsepareille une reelle plante medicinale

La salsepareille une reelle plante medicinale

La salsepareille n’est pas seulement l’aliment préféré des Schtroumpfs : c’est une plante sauvage qui peut être cultivée pour ses propriétés médicinales.

Les fans et connaisseurs des Schtroumpfs connaissent la salsepareille car c’est leur aliment préféré (on fait ici bien entendu abstraction du Schtoumpf gourmand qui dévore avec gourmandise les gâteaux du Schtroumpf pâtissier). Si Peyo a dessiné l’histoire d’un peuple imaginaire logeant dans un village de champignons, il n’a pas inventé la salsepareille : c’est une plante sauvage qui peut aussi être cultivé pour ses propriétés médicinales.

Comment décrire la salsepareille d’Europe ?

La salsepareille d’Europe (Smilax aspera) est une plante lianescente de la famille des Smilacacées et du genre Smilax qui regroupe près de 350 espèces dans le monde. Comme le mentionne l’association Tela Botanica sur son site Internet, la salsepareille est un sous-arbrisseau égalant ou dépassant 1 mètre, glabre, à tiges flexueuses, grimpantes et garnies d’épines éparses. Les feuilles de la salsepareille d’Europe sont ovales, en forme de cœur voire de pique, persistantes, coriaces, luisantes à pétiole muni de 2 vrilles simples accrochantes. Elle présente des petites baies, rouges et globuleuses. Enfin cette plante dioïque fleurit entre les mois d’août et octobre.

Quelle est la répartition de la salsepareille d’Europe ?

La salsepareille d’Europe est une plante qui pousse sur des terrains secs. Ainsi en France il est possible de l’observer comme le rappelle Tela Botanica, dans les haies, la garrigue, le maquis et bois dans tout le Midi et la Corse, jusque dans la Drôme, l’Ardèche mais aussi jusqu’en Vendée et Charente Maritime pour le littoral Atlantique. Il est à noter qu’en région Pays de la Loire, la salsepareille bénéficie de la protection française au niveau régional au titre de l’Arrêté du 25 janvier 1993 relatif à la liste des espèces végétales protégées en région Pays de la Loire complétant la liste nationale.

La salsepareille : une plante médicinale ?

Il faut savoir comme le révèle le site Internet nature.jardin que la racine de la salsepareille d’Europe a des propriétés sudorifiques, dépuratives et nettoyantes du sang. Elle est utilisée depuis longtemps pour traiter des maladies commes la syphilis, les maladies de peau dont le psoriasis et l’eczéma et les rhumatismes. Elle stimule les défenses immunitaires.

D’autres espèces de salsepareille sont aussi, à ce niveau, cultivées comme plante médicinale : Smilax medica originaire d’Amérique centrale et du sud qui était dès le 16ème siècle cultivée dans le Midi pour ses propriétés (c’est un stimulant prescrit par exemple au début de la ménopause chez la femme), Smilax ornata originaire notamment du Mexique ou Smilax china pour ses propriétés anti inflammatoires.

Ainsi, il est possible de trouver la salsepareille dans le commerce sous forme de gélules aux côtés de la gelée royale, de la spiruline ou du ginseng.

CONT 9

Related Articles

Close