Blog

La Robe jaune premier conte des Editions Magiques

La Robe jaune premier conte des Editions Magiques

Un conte pour lecteurs au cœur d’enfant.

Isabelle Bussières signe le premier tome de la trilogie La Robe jaune, Maman au Paradis. N’ayant jamais trouvé satisfaction auprès de diverses maisons d’édition, l’auteur crée en août 2010 Les Éditions Magiques et publie son premier livre.

Isabelle Bussières, conteuse idéaliste.

Passionnée de littérature depuis son enfance, cette grande rêveuse est dotée d’une passion irréversible pour l’écriture. Après une formation en journalisme, elle évolue quelques temps dans ce domaine avant de s’en détacher totalement, pour se consacrer entièrement à son projet d’écriture. Isabelle Bussières révèle cacher au fond de son cœur une petite fille encore capable de s’émerveiller, et de pénétrer dans le monde mystérieux de l‘enfance. L’auteur aime fuir la réalité de notre monde pour soulager les maux des adultes et adolescents, en leur proposant la lecture d’un conte à la fois moderne et idéaliste.

La Robe jaune, Maman au Paradis.

La Robe jaune va perdurer sur trois tomes. Le premier, Maman au Paradis, se voit publié début novembre 2010. On y retrouve Jade, une jeune femme attristée par le décès soudain de sa mère. Jade souhaite s’éloigner des conventions pour être elle-même, et acquiert une robe jaune à crinoline pour les funérailles. Mais cette robe semble dotée de pouvoirs magiques, et révèle le don de Jade. En effet, cette dernière possède un pouvoir d’empathie avec les morts, qui la pousse également à la réalisation de tous ses rêves. Cette œuvre, écrite dans un style simple et sans prétention, est destinée à transmettre un message. «C’est en osant être soi-même que la magie survient et que tous les espoirs sont permis.» Isabelle Bussières, auteur idéaliste, dédie cet ouvrage aux adolescents et aux adultes dotés d’un cœur d’enfant. À travers le personnage de Jade, ce conte stimule l’imagination et ramène le lecteur vers des souvenirs, des rêves, des espoirs juvéniles peut-être encore enfouis. Le but étant de susciter une réflexion sur le rapport de chacun avec la vie et la mort. L’auteur rappelle effectivement que les embûches de la vie sont faites pour être surmontées, et permettent la révélation des forces et faiblesses de chacun, la capacité d’un individu à se réaliser en prenant conscience de ses désirs essentiels au bonheur. De plus, elle s’affranchit du négatif, et aborde la mort comme une délivrance de l’âme, prisonnière d’un corps parfois torturé par sa réalité. Être à l’écoute de soi, développer une empathie et accepter certaines souffrances, tel est le cheminement évoqué par l’auteur pour se libérer des contraintes imposées par les adultes. Isabelle Bussières propose au lecteur d’envoyer valser les conventions qui l’emprisonnent, à travers un texte rafraîchissant, consciente que tout le monde n’adhèrera pas à la magie de son univers.

Related Articles

Close