Blog

Joachim Alcine une stature de champion Les meilleurs boxeurs de sa division sont dans sa mire

Joachim Alcine une stature de champion Les meilleurs boxeurs de sa division sont dans sa mire

Dépouillé de son titre mondial WBA par son aspirant obligatoire Daniel Santos qui lui a servit un percutant KO, Alcine vient de remonter sur le ring affamé comme jamais.

Neuvième québécois à conquérir un titre mondial, Joachim Alcine est le premier boxeur d’origine haïtienne à avoir été couronné champion du monde en boxe professionnelle. Détrôné lors de sa défense obligatoire en juillet dernier par Daniel Santos, Alcine est de retour dans l’action afin de démontrer qu’il mérite bien le statut de champion du monde.

La route sinueuse de Joachim Alcine

Même une fois assuré de participer à un combat de championnat du monde, il doit attendre plus d’un an afin de convertir son statut d’aspirant obligatoire en un laissé-passé menant au ring sur lequel se tient le titulaire de la couronne mondiale, l’Américain Travis Simms.

Il ne rate toutefois pas sa chance. Le 7 juillet 2007 lors d’un combat disputé au Harbour Yard Arena de Bridgeport, dans l’État du Connecticut, la décision des juges est unanime. Il est sacré champion du monde de la division des super mi-moyens (WBA).

Puis, tout juste avant que l’année se termine, soit le 7 décembre, Joachim Alcine effectue la première défense de son titre. Face au Panaméen Alfonso Mosquera, il livre au Centre Bell de Montréal le 36e combat de championnat du monde disputé en sol canadien.

Il s’agit malgré tout pour l’histoire de la boxe canadienne, d’un premier duel impliquant un titre mondial sanctionné par la World Boxing Association (WBA), le plus ancien organisme de sanction (1922) au monde.

Disputé exactement cinq mois après la conquête de sa couronne, cet affrontement constitue pour Alcine un premier combat livré à Montréal depuis le 23 juin 2006. Il avait alors remporté la victoire sur Javier Alberto Mamani au Stade Uniprix du Parc Jarry. un gain enregistré devant plus de 8000 amateurs, à l’origine de son statut d’aspirant obligatoire au titre de la WBA.

Une première défaite en carrière qui pourrait bien s’avérer bénéfique

Son plus récent passage au Stade Uniprix, le 11 juillet 2008, est moins glorieux. Il s’y mesure à son aspirant obligatoire, en l’occurrence le Portoricain Daniel Santos. Ce dernier le stoppe par K.-O. à 2 :06 de la sixième reprise.

Alcine connaît alors un passage à vide qui le tient plus d’un an loin du ring. «Lennox Lewis a été au plancher, Mohamed Ali a été au plancher. Tout le monde a été au plancher, pourquoi pas moi? Je ne suis pas invincible! », expliquera-t-il simplement au sujet de sa défaite.

Mise à profit pour faire le point, cette période voit notamment Alcine changer d’entraîneur. Buddy McGirt, qui a conseillé Arturo Gatti, succède à Howard Grant, alors occupé à veiller sur l’aspirant mondial Californien Librado Andrade.

De nouveau dans la course au titre mondial de la WBA!

C’est le 28 août 2009 au Casino de Montréal que l’ancien champion du monde des super mi-moyens (WBA), Joachim Alcine, effectue son retour. Le combat marqué par l’accrochage de la part des deux protagonistes, ne fera pas l’histoire.

Ce gain par décision unanime des juges sur l’Américain Eric Mitchell rapproche néanmoins Alcine d’une autre chance mondiale.La prochaine étape pourrait maintenant le mener à affronter le Français Christophe Canclaux. Deux fois déjà leur route a failli se croiser.

Classé 6e aspirant à la WBA, le boxeur natif de Montpellier représente assurément un rival tout indiqué pour Joachim Alcine, dont le prochain combat est prévu pour décembre prochain. Une réunion qui aurait tout pour plaire aux amateurs.

Related Articles

Close