Blog

Jeux video attention aux enfants adapter le temps par jour

Jeux video attention aux enfants adapter le temps par jour

Une nouvelle étude alerte les parents sur le temps passé devant l’écran de TV ou de jeu vidéo. Plus de 2 heures par jour représente un risque pour l’enfant.

Les jeux vidéo sont considérés comme une activité « moins passive » que regarder la télévision ; on pourrait croire qu’ils sont moins nocifs. Par-delà les problématiques d’addiction souvent évoquées à leur propos, des chercheurs affirment que jouer plus de 2 heures par jour est dangereux pour l’enfant.

Les jeux vidéo : des problèmes d’attention pour les enfants en primaire

Les enfants scolarisés en primaire, jouant aux jeux vidéo plus de deux heures par jours, sont 67 % plus susceptibles que leurs camarades d’avoir des problèmes d’attention plus importants que la moyenne, révèle une nouvelle étude.

Ainsi, jouer aux jeux vidéo comporte les mêmes risques que regarder la télévision, au niveau des capacités de concentration. Une récente étude sur les enfants et la TV affirmait que cette activité passive provoquait à court terme des problèmes d’attention et faisait la relation avec de futurs échecs scolaires.

Jeux vidéo, télévision, présagent des problèmes de concentration chez les enfants

L’auteur principal de l’étude, Edward Swing, doctorant au département de psychologie à l’Iowa State University, à Ames (États-Unis) affirme que les jeux vidéo sont aussi susceptibles de provoquer des problèmes d’attention que la télévision. Il précise que la relation entre attention et jeux vidéo fait peut-être l’objet d’une réciprocité. Pour lui, il est possible que les enfants ayant déjà des problèmes d’attention soient encore plus attirés par ces médias ; ces derniers ayant pour effet d’accroître encore plus leurs problèmes de concentration.

1 323 enfants du primaire jouant aux jeux vidéo suivis pendant un an

L’échantillon est d’importance : Swing et ses collègues ont étudié 1 323 enfants âgés de 8 à 11 ans pendant plus de 13 mois. Les chercheurs ont questionné les enfants et leurs parents pour estimer le nombre d’heures passées à jouer aux jeux vidéo et à regarder la télévision. Ensuite, en sondant les enseignants, ils ont pu évaluer la durée d’attention des enfants.

Si plusieurs études antérieures avaient examiné l’effet de la télévision ou des jeux vidéo sur les problèmes d’attention, aucune ne les avait étudié ensemble. En observant tant l’utilisation de jeux vidéo que la télévision, les chercheurs ont pu démontrer pour la première fois que les deux activités ont une action semblable sur les problèmes d’attention.

C. Shawn, chercheur associé au département de psychologie à l’université du Minnesota, à Minneapolis, s’interroge sur la distinction qui pourrait être faite entre le type d’attention nécessaire pour exceller aux jeux vidéo et celle qui doit permettre à l’enfant d’exceller à l’école.

Les experts suggèrent que les émissions de télévision, et probablement les jeux vidéo, sont tellement passionnants et dynamiques que le travail scolaire semble bien terne en comparaison.

Adultes et jeux vidéo : même problème d’attention

Les chercheurs ont également observé les incidences des jeux vidéo et de la télévision sur 210 étudiants (en fin d’adolescence, au début de l’âge adulte). Ils ont ainsi découvert qu’au-delà de 2 heures passées à jouer ou à regarder l’écran, ils sont deux fois plus susceptibles d’avoir des problèmes d’attention.

Réduire, dès le jeune âge de l’enfant, télévision et jeux vidéo

Swing précise que ces problèmes de concentration s’accumulent tout au long de la vie et qu’ils accompagneront l’enfant toute sa vie durant (à l’identique pour les adultes). Il est donc primordial pour le bien-être des enfants de réduire tant la télévision que les jeux vidéo. Les institutions pédiatriques, françaises, canadiennes et américaines (et bien d’autres) s’accordent pour recommander aux parents de limiter le temps d’exposition à l’écran (télévision, jeux vidéo, internet) à moins de 2 heures par jour.

Une question de simple bon sens pour les parents, qui, de surcroît, permet d’éviter des éventuels problèmes d’isolement, voire d’addiction de l’enfant aux jeux vidéo ou à internet. Les enfants peuvent jouer aux jeux vidéo (à partir d’un certain âge) oui… mais peu de temps.

À lire

Télévision, apprentissage et développement des jeunes enfants

Source : Pediatrics, Television and Video Game Exposure and the Development of Attention Problems, 5/7/2010

Related Articles

Close