Blog

Face a la crise la Lettonie exhibe ses blondes

Face a la crise la Lettonie exhibe ses blondes

L’événement est devenu un rendez-vous annuel en Lettonie. Le 28 mai dernier, des milliers de blondes ont défilé face à un moral letton en berne.

Plus de 2 000 participantes sont descendues dans les rues de Riga à l’occasion de la troisième Marche des blondes organisée dans le pays. Une initiative de l’Association lettone des blondes qui, lors de la première édition en 2009, avait pour unique but de rebooster le moral de leurs concitoyens. En effet, l’ancien “Tigre Balte” connaît une crise économique sans précédents et malgré l’aide du FMI, le pays peine à sortir la tête de l’eau.

Le rose comme mot d’ordre

Plus qu’une simple parade pour redonner le sourire, l’Association lettone des blondes s’est donnée un réel but caritatif. Depuis trois ans, l’argent récolté va aux plus démunis, dont le nombre ne cesse d’augmenter dans la capitale balte. Cette année, des cours de récréation spécifiques aux enfants handicapés devraient voir le jour, à Riga comme dans tout le pays. Et ce grâce aux fonds recueillis durant ce week-end festif grâce à un concours de sosies de Marilyn Monroe, des défilés “rose attitude” et un concert de divas blondes.

Trois années sont passées

Depuis le début de la crise en 2008, le pays de 2,3 millions d’habitants vit sa plus grave récession. Trois ans après la première parade, le pays semble toujours avoir besoin de ce week-end national de légèreté. D’autant que depuis la nomination, le 2 juin dernier, de l’ancien banquier Andris Berzins au poste de président de la République, une crise politique semble se profiler en Lettonie et inquiète sérieusement ses voisins baltes.

Un nouveau volet politique

Tout a commencé par une annonce qui a fait l’effet d’une bombe. Le 28 mai, l’ancien président letton, Valdis Zatlers, a dissous le Parlement, la Saeima. Et ce suite à un refus des parlementaires de lever l’immunité des députés mis en cause par la justice et des oligarques en général. Avec l’élection de celui qui est considéré comme le “plus riche retraité de Lettonie”, Andris Berzins, un inconnu en politique, tout ressemble à une bien amère revanche des parlementaires. Les élections lettones se déroulant au suffrage universel indirect, ce sont ces derniers qui élisent le président de la République. Et bien que celui-ci ne possède qu’un rôle très protocolaire, il y a fort à parier que le rythme des réformes engagées avec succès par le Premier ministre, Valdis Dombrovskis, connaisse un ralentissement dans les prochains mois.

Related Articles

Close