Blog

Eloge de la patience ou pourquoi il faut prendre son temps

Eloge de la patience ou pourquoi il faut prendre son temps

Etre patient est souvent la clef d’une vie plus sereine et l’impatience n’est pas une fatalité ! Voici quelques conseils pour cultiver l’art de l’attente.

La patience est souvent mise à mal dans nos sociétés modernes qui font l’apologie de la vitesse et de la profusion, entretenant parfois la confusion entre précipitation et rapidité. Conséquence : tout va vite et nous ne supportons plus d’attendre. L’attente est injustement considérée comme de la passivité ou une perte de temps. Mais la patience, comme nombre d’autres qualités humaines, est une posture bénéfique à celui qui sait la vivre avec sérénité.

Ce temps privilégié entre la réflexion et l’action (ou la réaction) offre à celui qui sait en user, des stratégies propres à l’épanouissement. Mais en quoi la patience peut elle positivement agir sur la vie d’un individu ? Et comment faire pour apprendre à devenir plus patient quand la vie et le monde nous incitent à une hyper-activité souvent contre productive?

Les vertus de la Patience : pourquoi attendre peut il être bénéfique ?

La patience est une qualité capable de faire des merveilles dans le quotidien, mais aussi plus globalement tout au long de la vie. L’une de ses vertus les plus remarquables est qu’elle donne le temps de réfléchir et de prendre du recul pour analyser une situation sous plusieurs angles. Armé de patience, l’individu est plus apte à prendre son temps avant de passer à l’action et ainsi de mûrir ses décisions. Il peut mettre en perspective ses choix et leurs conséquences, se préservant des décisions et des actions trop hâtives. Cette attitude réfléchie offre la possibilité, en général, de rester en accord avec ses valeurs, principes ou buts initiaux et garder une cohérence dans son itinéraire de vie global.

La capacité à temporiser ses désirs, à leur imposer un temps de “frustration”, participe aussi à décupler le plaisir au moment de la réalisation ou de l’obtention de l’objet ou du but convoité. L’art de l’attente est aussi, par son effet indirect, une attitude propre à protéger l’individu de ses propres impulsions, mais aussi des sollicitations extérieurs (publicité, offre alléchantes,etc). Appliquée dans ses relations à l’autre, la patience favorise la capacité à l’empathie et à l’écoute, et de ce fait améliore les relations avec l’entourage. Une personne capable de patience fait face plus facilement aux situations conflictuelles et trouve plus aisément des solutions si une difficulté relationnelle se présente.

La patience est aussi l’un des pré-requis fondamentaux à tout processus d’apprentissage. L’enfant ou l’adulte, en posture d’apprenant, ne pourra accéder à la connaissance que s’il intègre la notion de patience. Il faut effectivement pour apprendre “lâcher-prise” et accepter de ne pas “saisir” un raisonnement ou une théorie avant que l’enseignant n’ai exposé le cours dans son ensemble. De manière plus générale, la patience favorise l’éclosion de l’esprit d’analyse et du sens critique.

L’observation, la persévérance et l’attention soutenue (générés par la patience), permettent une meilleur compréhension du monde, des relations et des enjeux qui animent la société. Dans une démarche de construction, d’entreprise ou de création, la patience est souvent la clef de voûte qui signe les plus grandes réussites. La patience est en germe, l’antidote à la peur de l’échec, l’anti-stress naturel contre la frénésie du monde, mais aussi et surtout la meilleur manière de goûter intensément le présent (et non l’immédiateté ou le futur) !

Apprendre à devenir plus patient : Quelques astuces pour s’exercer à l’art de l’attente…

Etre impatient n’est donc pas une fatalité. Chacun peut travailler sa “résistance” au manque ou à la frustration. Voici quelques exercices qui pourront vous aider à augmenter votre capacité à la patience :

  • Refusez-vous, une fois par semaine, quelque chose que vous désirez réellement (exemple : une sortie au restaurant, un achat non indispensable,etc) : pour apprendre à faire la part entre “envie” et “besoin”,
  • Séparez vous de votre montre durant le week-end : reprenez possession du temps, apprenez à vous repérer naturellement sur les signes du monde et sur votre propre horloge intérieure,
  • Déléguez une tâche qui vous tient à coeur à un tiers : pour lâcher prise sur la “toute-puissance” dont certains impatients souffrent,
  • Réservez-vous une heure par semaine pour faire acte de “contemplation” dans un lieu apaisant (bannissez : livres, écrans, amis…) : pour réapprendre à gouter l’instant présent,
  • Rejoignez un atelier d’art ou de travail manuel en vous fixant un objectif personnel à atteindre: pour reprendre contact avec la réalité et la matérialité du temps,
  • Assignez-vous d’aller au terme d’une tache “complexe” par semaine (lire un livre en entier, finir le rangement d’un grenier, etc) : pour cesser de passer d’une activité à l’autre sans rien achever,
  • Pratiquer un sport ou l’on remet sa “sécurité” entre les mains d’un tiers entouré par des professionnels (par exemple l’escalade en binôme, le saut en parachute à deux, etc, ) : pour apprendre à travailler votre confiance en l’autre mais aussi en vous,
  • Pratiquez le yoga ou une autre activité relevant de la concentration : afin d’améliorer votre équilibre “corps-esprit” et augmenter votre capacité au lâcher prise,
  • Dans le cas ou votre impatience serait à l’origine ou le symptôme de colères ou d’agressivités : n’hésitez pas à consulter votre généraliste pour envisager avec lui un accompagnement spécialisé.

Au final, la patience est certainement l’une des qualités les plus bénéfiques à celui qui en connait les vertus. Elle est souvent indispensable pour faire face à la frénésie de nos vies contemporaines. Source de bien-être, bouclier protecteur, engrais de nombre d’évolutions : la patience est l’un des pivots de l’épanouissement personnel. Alors n’hésitez plus à sonder votre patience et n’attendez pas la sagesse des années pour profiter de ses bienfaits !

Related Articles

Close