Blog

Devenez producteur de cinema sur le Web Comment produire vos realisateurs preferes sur Internet

Devenez producteur de cinema sur le Web Comment produire vos realisateurs preferes sur Internet

La production communautaire, kézako ? Cela permet aux internautes de produire les artistes qu’ils aiment en misant sur leur carrière, leur film ou leurs chansons.

Produire Steven Spielberg ou Desperate Housewives ça vous tente ?

Cela sera peut-être possible dès demain, même s’il ne faut pas se cacher que cela va surtout concerner, dans un premier temps, les productions indépendantes.

En effet, inspirés par le succès des plate-formes de production musicale qui sont en voie d’imposer ce nouveau modèle économique, voici à présent que de nouveaux acteurs font leur apparition dans des secteurs plus inattendus.

Premier secteur concerné: le cinéma avec Motion Sponsor.

Lancé il y a six mois à peine, ce site s’adresse aux amoureux du septième art qui souhaitent soutenir le cinéma indépendant. Actuellement trois longs métrages et cinq courts-métrages sont à l’affiche du site.

Horreur, thriller et film noir tiennent le haut de l’affiche, avec notamment La Horde, film de zombies français qui est actuellement le projet le plus avancé, avec 396 producteurs et 30 400 € déjà réunis, soit 20,27% du budget.

Côté courts-métrages, Lola et 5150 Hold, réussissent, quant à eux, à afficher un casting digne de ce nom, avec respectivement : Benjamin Biolay (le chanteur) et Emilie Dequenne (“La fille du RER”) et Mylène Jampanoï (“36 quai des Orfèvres”).

“Prêt pour l’aventure ? Moteur, ça tourne, action ! “

Le fonctionnement repose sur le même principe que celui des plate-formes musicales. Après avoir eu accès, aux scénarios, synopsis, et même parfois aux bandes annonces des différents projets, l’internaute fait le choix de participer à la production en investissant une certaine somme, sous forme de part. Le droit d’entrée est un peu plus élevé que pour les projets musicaux – 25 € la part, dans la limite de 1% du budget total – contre 5 € ou 10 € pour un single ou un album – car les budgets de tournage sont plus conséquents : entre 150 000 € et 300 000 € pour un film et entre 5 000 € et 10 000 €, pour un court-métrage.

En cas de succès, vous êtes assurés de récupérer votre mise de départ et de toucher des droits pendant quatre ans sur les recettes générées par l’ensemble des supports de diffusion : salle, DVD, TV, VOD (Vidéo On Demand). Dans le cas contraire, soit vous déplacez vos parts sur un autre projet, soit vous les récupérez.

Traitement de faveur et présence au générique

Vous bénéficiez bien sûr d’un traitement de faveur, avec la possibilité d’assister aux avant-première, à une journée de tournage, de participer au choix de l’affiche, d’un thème musical, de suggérer un casting, d’échanger avec l’équipe de production. Et surtout, vous aurez votre nom inscrit au générique… du DVD !

Même principe également pour ce qui est de faire le buzz. Ces productions comptent sur leurs souscripteurs pour être leurs ambassadeurs auprès du public. L’accent est mis sur le fait que, faisant partie d’une communauté, vous êtes partie prenante de l’aventure à tous les stades de la production. Et, si vous avez été suffisamment convaincu par le projet pour y placer de l’argent, vous serez également le mieux placé pour en faire sa promotion.

Une refonte du site va intervenir début novembre. Cette deuxième version va accentuer l’aspect communautaire, avec le développement d’un espace jeunes talents et une plate-forme plus interactive.

A suivre donc…

Production télévisuelle et littéraire, de nouveaux secteurs émergeant de la production communautaire ?

Autre domaine concerné par cette démarche communautaire, la production télévisuelle, avec une ébauche de projet présenté par la société de production audiovisuelle HOK-HOK . Cette dernière souhaiterait proposer aux internautes, la production de séries. Dans ce cas précis, il s’agirait de faire le lien entre internautes, auteurs et diffuseurs selon des modalités qui restent encore à définir. Rien encore de très concret, mais la piste semble sérieuse.

Enfin, plus étonnant encore, le domaine de l’édition devrait être très bientôt concerné avec la mise en place d’un partenariat fin 2009 entre XO éditions (éditeur notamment de Guillaume Musso, Mike Horn, Nicolas Vanier ou Romain Sardou) et My Major Company, leader dans le domaine de la production musicale communautaire française, afin d’adapter le modèle économique au monde de l’édition littéraire et de “rapprocher la littérature et le Web”. Le petit poucet de la sphère musicale essaime donc dans tous les domaines et il annonce d’ailleurs clairement ses objectifs : “devenir un acteur de référence dans le domaine de la production artistique communautaire, toutes disciplines confondues” De nouveaux rebondissements devraient donc suivre…

La bourse, c’est bel et bien fini ! Investissons désormais dans nos jeunes talents !

Related Articles

Close