Blog

Des plantes exotiques au jardin resistantes au froid rustiques

Des plantes exotiques au jardin resistantes au froid rustiques

Envie d’exotisme autour de la maison ? Des régions tropicales, certains végétaux résistent au froid et au gel sous notre climat, découvrez notre sélection.

Il est facile d’apporter une touche exotique au jardin avec certaines plantes venues des tropiques ou des régions sub tropicales, grâce aux nombreux essais et recherches menées par des professionnels et des amateurs passionnés qui n’hésitent pas à mettre en pleine terre ces plantes que l’on croit réservées aux seules régions protégées du midi ou des îles de la côte Atlantique.

Les plantes tropicales nécessitent un mode de culture différent

Ceci étant, une plante issue de contrées à climat sans gel ou presque ne se cultive pas comme n’importe quelle plante de nos climats. Il est désastreux de voir par exemple un jeune palmier Phoenix planté au milieu d’une pelouse, en plein courant d’air exposé à l’humidité et à tous les froids dans des régions où son acclimatation est très délicate.

On sait qu’il ne passera pas plus d’un ou deux hivers, voire aucun, alors qu’avec quelques précautions, on peut en retrouver jusqu’en Angleterre, comme à Bristol, photo ci-dessous.

Il est donc impératif de bien connaître les secrets pour réussir l’acclimatation de ces belles exotiques et de les mettre en application autant que possible.

La connaissance de toutes les ressources du milieu, au jardin est fondamentale pour une utilisation optimale de l’espace et la plantation en fonction des micro milieux présents chez-vous.

L’origine des plantes exotiques est cruciale pour réussir l’acclimatation

Un échec ne veut pas dire que ça ne marchera jamais.

Il est important de se rappeler que les plantes, comme tous les êtres vivants, ont des caractéristiques individuelles qui font que, pour une même espèce, un individu peut se montrer particulièrement résistant à tel ou tel facteur alors qu’un autre individu dans les mêmes conditions ne se développera pas correctement, voire dépérira.

Par ailleurs, la provenance des graines et donc des plantes est capitale. Un laurier rose provenant du sud de l’Espagne risque d’être peu ou pas adapté au climat normand ou de la moyenne vallée du Rhône.

De même, un bananier Basjoo peut parfaitement geler à – 8°C alors qu’un autre pied d’une provenance certifiée peut résister à – 15°C. Le choix des producteurs, des pépiniéristes et des importateurs est fondamental pour bien choisir les plantes les plus adaptées à votre secteur, même si cela engendre presque nécessairement un coût d’achat plus élevé.

Pensez aux bourses et trocs de plantes où l’on découvre parfois des petites merveilles, issues d’une culture très locale et qui ont déjà fait leurs preuves.

Des plantes qui peuvent réserver de belles surprises

Peu de gens savent que certaines plantes d’appartement sont en réalité bien plus résistantes au froid qu’il n’y paraît.

Ainsi, les Chlorophytum, verts ou panachés de blancs, plantés contre une belle pierre, le pied presque sous la pierre, se comportent comme certaines vivaces avec les feuilles qui gèlent à l’automne et qui repoussent abondamment au printemps. Ce spectacle étonnant peut aussi être réalisé au pied d’un vieil arbre.

Les Asparagus falcatus et sprengeri tiennent bien au froid sec, contre un mur bien exposé ou au bénéfice d’arbustes denses et persistants qui les protégeront par les côtés et par le dessus.

Certains avocatiers se comportent plutôt bien. Plantés au pied d’un mur bien ensoleillé, à l’abri de la pluie, ils forment un pied original, comme cet exemplaire photographié à Blayes (33) et âgé de 6 ou 7 ans (photo ci-après).

Les Brugmansia et Abutilon offrent des résultats étonnants lorsqu’ils sont rabattus chaque début d’hiver. Leur souche est recouverte d’un bon matelas de feuilles bien sèches.

Le Dalhia arborescent (Dalhia impérialis) se conduit de la même manière.

Notez qu’une bonne protection hivernale permet d’augmenter la résistance au froid de 3 ° à 5 °C, ce qui autorise d’essayer des plantes considérées très fragiles.

Plus surprenant, la Bélopérone (Beloperone guttata) peut se cultiver comme un bel arbuste à palisser contre un mur très bien abrité de la pluie et des vents froids. De jolis pieds de 12 ans d’âge ont été observés contre des bâtisses de pierres au cœur des Cévennes, de même que de grosses touffes d’aloès arborescent en fleur (Aloe arborea), plantés plein sud parmi des rochers formant comme des grandes niches ou contre des cabanons de bois aux toits largement débordants. Le voile d’hivernage étant leur seule protection.

Les « méditerranéennes », plantes exotiques acclimatables

Vous pouvez découvrir pleins d’articles et secrets sur les plantes et jardins du sud ou à caractère exotique ici.

Mais voici des listes de plantes classées en fonction de leur résistance incontestable (il ne s’agit donc pas de records !), sans prendre en compte les protections hivernales que vous pouvez réalisées, et plantées dans de bonnes conditions adaptées à leurs besoins en eau et en soleil. Les noms (parfois en français, parfois en latin) sont ceux sous lesquels on trouve le plus couramment ces plantes.

  • Résistance admise à – 3 °C, – 4 °C

Graptopetalum, Passiflora caerulea, Solanum rantonnettii , Callistemon laevis, Dipladénia sanderi, Mandevilla, Bougainvillea glabra, Aloe arborea, Yucca elephantipes, Cycas revoluta.

  • Résistance admise à – 5 °C à – 7 °C

Convolvulus cneorum, Agapanthus umbellatus, Solanum jasminoides, Phoenix canariensis et Washingtonia filifera, abutilon hybrides, Gaura, Cassia corymbosa, Agave americana, Beschorneria yuccoides, Plumbago capensis.

  • Résistance admise à – 8 °C à – 10 °C

Pittosporum tenuifolium ‘Variegatum’,Chamaerops humilis et ses variétés, Brahea armata, Butia capitata, Callistemon rigidus, frémontia (Fremontodendron californicum), Poncirus trifoliata, Laurier rose, Musa basjoo, Phormiums tenax, Olivier,cordylines, Dasylirion acrotrichum, divers eucalyptus et cactées, Hebe buxifolia.

  • Résistance admise à – 11 °C à – 15 °C

Eucalyptus gunnii, jasmin étoilé (Rynchospermum jasminoides), Musella, Trachycarpus fortunei, Trachycarpus wagnerianus, Yucca gloriosa et Yucca filamentosa, quelques Opuntia

Related Articles

Close