Blog

Des huiles aromatisees maison Parfumer soimeme ses huiles pour la cuisine

Des huiles aromatisees maison Parfumer soimeme ses huiles pour la cuisine

Basilic, fenouil, cèpes, ciboulette : épices, herbes et aromates dans une huile peuvent transformer un plat en exaltant ses saveurs, et c’est facile à réaliser.

Les huiles aromatisées se trouvent aisément dans le commerce. Malheureusement, leur prix reste prohibitif. De très petits conditionnements pour le prix d’une grande bouteille ou presque. Pour bénéficier de leurs bouquets délicats, une solution: les faire vous-même. Cela vous demandera un peu de temps, mais vous serez sûr de leur qualité et vous ferez des économies.

L’huile pimentée sur les pizzas, c’est un classique. Mais un filet d’huile de sésame à la vanille sur du pain perdu, un peu d’huile d’olive au fenouil sur un carpaccio de saumon, ou au basilic et à l’ail sur une assiette de fromage de chèvre, c’est du raffinement pour les papilles.

Quelques règles à respecter pour aromatiser son huile

– Ne préparez pas de trop grandes quantités d’une huile très spécifique qui ne vous servira que de temps en temps (20 cl devraient suffire pour une huile aux agrumes ou aux morilles, par exemple).

– Faites toujours chauffer l’huile à feu doux jusqu’au point d’ébullition, puis retirez aussitôt, avant de procéder à l’aromatisation.

– Si vous souhaitez une huile neutre, choisissez l’huile de tournesol qui est sans goût. C’est l’aromate choisi qui lui donnera sa saveur.

– N’utilisez que des herbes fraîches. Les herbes sèches parfumeront votre huile “goût foin” ce qui n’est guère attrayant.

– Bouchez dans des récipients hermétiques pour éviter la fermentation.

– Rangez vos flacons à l’abri de la lumière, dans un placard sec et frais.

Le choix de l’huile

Il vous faut une huile de bonne qualité, savoureuse et fluide. Très souvent, il s’agira d’huile d’olive car les herbes aromatiques sont l’apanage de la cuisine méditerranéenne. Mais d’autres huiles peuvent être accommodées. Le tout étant de trouver le juste équilibre entre le goût de l’huile et celui du parfum choisi. Une huile de noix, très typée, nécessitera un arôme fort, comme le cèpe par exemple. Vous pouvez aussi panacher les huiles pour rendre leur naturel moins marqué.

Le temps de macération

Plus les aromates restent dans l’huile, plus ils communiquent leur goût. Cependant, les herbes fraîches finiront par donner une légère âcreté pas toujours appréciée. Donc, évitez de faire 3 litres d’huile au basilic, en vous disant que ça sera fait, sauf si vous en consommez de grandes quantités. Il est aussi conseillé de filtrer l’huile lorsque les ingrédients parfumants y séjournent depuis plus d’un mois.

Quelques idées pour aromatiser vos huiles :

  • Zestes d’agrumes non traités: orange, citron, pamplemousse, mandarine. Bien séchés avant, sinon, ils fermentent.
  • Champignons: cèpes, morilles, truffe. Bien secs également. Notez que par souci d’économie, vous pouvez pour la truffe ne mettre que les pelures, soigneusement lavées avant séchage.
  • Herbes fraîches de la garrigue et du jardin: thym, thym-citron, sarriette, romarin, fenouil, serpolet, basilic, laurier, estragon, ciboulette. Lavez-les, essuyez-les dans un torchon avant de les mettre dans l’huile.
  • Épices: clous de girofle, poudre de piment, bâton de cannelle, gousse ou graines de vanille, de fenouil ou de coriandre, grains de poivre. Attention, leur parfum puissant nécessite un filtrage après 8 à 15 jours de macération, selon les épices. Sinon, votre huile sera immangeable car saturée.
  • Légumes: oignon, ail, céleri, échalote, piments séchés ou frais.

Related Articles

Close