Blog

Balade dans le nord de la Caledonie Tribu du Petit Couli Thio

Balade dans le nord de la Caledonie Tribu du Petit Couli Thio

Découvrez la route du nord de la Calédonie, ses marchés canaques, le village de Thio et partez à la rencontre du chef de la tribu du Petit Couli.

En remontant vers le nord, à 120 km de Nouméa, à l’embranchement de la R21, il est indiqué, sur la droite, la direction “Tribu du Petit Couli”, et “village deThio”.

Les femmes des tribus environnantes sont là tous les jours et toujours à cet endroit, sous le grand “banian”qui est leur point de vente.

Marché des femmes des tribus canaques

Sur le bas côté, parfois au milieu de la route, pour vendre leurs fruits, elles hèlent les passants qui remontent vers la brousse ou ceux qui redescendent vers Nouméa.

Sur les nattes tressées en pandanus, posées au sol, on trouve des bananes mûres ou des bananes poingo à cuire, patates douces, (ignames, tarots, légumes des plats mélanésiens), oignons, pastèques et, quelquefois, selon la saison, des litchis roses en grappes ou des oranges sauvages au parfum et au jus délicieux.

Le prix est marqué sur un petit bout de carton et ne se discute pas…

La tribu du petit Couli

La route est belle, mais n’oubliez pas de tourner en direction de la tribu du Petit Couli, vous ne le regretterez pas…

Demandez à voir le chef et faites la “coutume” (offrande au chef qui se pratique en tribu) en lui offrant, par exemple, des cigarettes ou un peu d’argent (un billet de francs CFP).

Il vous invitera à vous asseoir avec lui devant la case à palabres avec sa belle flèche faîtière. Posez-lui des questions sur les coutumes et traditions canaques, il en sera honoré et se fera un plaisir de vous répondre.

N’oubliez pas qu’il faut lui demander la permission pour aller faire quelques pas dans la tribu ou visiter la case. Vous êtes chez lui et non chez vous, mais vous ne pouvez pas vous tromper : il y a une pancarte “tabou”.

Avant de le quitter, parlez-lui des beaux papillons bleu turqoise qui virevoltent dans un ballet incessant en transportant dans leurs ailes la lumière de la Calédonie….

Le col de Boghem

Après avoir passé le col de Boghem et vu les arbres endémiques, quelques tribus cachées entre les feuilles de bananiers signalent leur présence.

Un étal de fortune, en bord de route, vous offrira de belles papayes. A côté d’elles, une petite boîte dans laquelle vous mettrez vos pièces, parce qu’il n’y a personne pour vous faire payer… mais n’en croyez surtout rien !

Thio “la Belle”

Avant d’arriver à Thio, sur votre gauche, posez un instant votre regard sur les beaux panaches des bambous que les alizés baladent dans le vent pour les faire danser, comme des danseuses de cabaret…

Passez le pont et entrez dans Thio.

Allez voir le musée de la mine avec ses magnifiques cartes postales et photos anciennes, qui rendent hommage aux hommes expatriés qui portaient sur leur dos des hottes remplies de nickel. Sur le livre d’or, écrivez vos émotions.

Dans le village, une épicerie, des maisons au charme fou, aux toits de tôles rouillées par les ans… que l’on ne trouve que là.

Elles gardent discrètement les souvenirs émouvants d’une époque révolue.

Related Articles

Close