Blog

Avec la slow life passez a la vitesse inferieure

Avec la slow life passez a la vitesse inferieure

Focus sur un mouvement, le « slow life », qui nous propose un mode de vie alternatif où l’on ralentit pour gagner en qualité de vie.

A l’heure du fast-food, de l’internet à haut débit et des smart-phones qui permettent d’avoir accès à ses mails où que l’on soit, il est difficile de s’extraire du rythme effréné de la vie moderne.

Le vrai luxe, contrairement à une publicité célèbre, ce n’est désormais plus l’espace, mais le temps !

Petit tour d’horizon des solutions pour mieux vivre

Né en 1999 en Italie, le mouvement « Citta slow » (ville lente), vise à améliorer la qualité de vie de ses habitants en promouvant la lenteur et une consommation plus respectueuse de la planète, de l’environnement et des traditions gastronomiques. Bel exemple de cet engagement, la ville de Levanto a ainsi interdit à la circulation son centre historique et transformé le centre-ville médiéval en zone piétonne. La philosophie de ces « villes lentes » privilégie également la proximité : en n’utilisant que des produits régionaux de qualité, on apporte ainsi son soutien aux agriculteurs qui travaillent dans le respect de l’environnement et qui refusent de faire appel à de la main d’œuvre bon marché.

Depuis le 8 mai 2010, une commune française est membre de Città Slow : Segonzac, commune située au cœur du vignoble de Grande Champagne en Charente.

Après le fast-food, le slow-food

C’est en voyant se construire un fast-food en face de chez lui, en Italie, dans le Piémont, que Carlo Pétrini a fondé, en 1986 le « slow food ». Ce mouvement œuvre contre l’uniformisation des goûts et prône une vraie éducation à l’alimentation, dans le respect de l’environnement et de la biodiversité.

Comme l’Unesco classe des sites prestigieux au patrimoine mondial, Slow Food établit une base de données de produits régionaux de qualité : spécialités culinaires, races animales, fruits, légumes, alcools. Le but de cette démarche est de préserver ces spécialités locales de la disparition ou de la dénaturation.

Envie d’expérimenter un restaurant estampillé « slow food » sur Paris ? N’hésitez pas à visiter le site « recettes et terroirs »

Débranche !

Après l’Italie, un petit tour par San Fransisco à la découverte du collectif « Reboot » qui s’inspire des fêtes judaïques pour inviter ses sympathisants à un « shabath manifesto », une journée collective du débranchage.

Le principe ? Un jour par semaine, débrancher de ses addictions (portables, internet , télé) et profiter pleinement de sa journée sans sur-envahissement technologique. Relayé par Twitter et Facebook, le site rappelle de manière édulcorée les principes du jour de repos de la tradition juive : évite la technologie, connecte-toi à ceux que tu aimes, sors de chez toi, bois du vin, mange du pain, etc…

Petites astuces au quotidien pour ralentir

Envie de décélérer ? Voici quelques conseils inspirés du « slow movement »

– Pensez local !Privilégiez les petits producteurs de votre région. Contactez les AMAP pour être mis en contact avec l’un d’entre eux

– Prenez le temps ! Fini la malbouffe ! Fouinez sur les blogs de cuisine pour tester de nouvelles recettes, faites le marché, épluchez vos légumes, sentez les et surtout prenez le temps de les déguster les yeux fermés en appréciant chaque bouchée !

– Suivez le rythme des saisons ! A chaque saison revient le plaisir de retrouver des saveurs éloignées depuis un an, c’est aussi l’occasion de découvrir des légumes oubliés !

– Débranchez ! Une fois par semaine, éteignez portable, internet et télévision ! Au quotidien, astreignez-vous a n’ouvrir votre boîte mail que 2 fois par jour…

Cliquez ici pour voir tous les articles de cette auteure

Related Articles

Close