Blog

Anna et le roi le film avec Jodie Foster Le roman de Margaret Landon a aussi inspire Andy Tennant

Anna et le roi le film avec Jodie Foster Le roman de Margaret Landon a aussi inspire Andy Tennant

Dans ce film de 1999, Anna (Jodie Foster) vit une histoire d’amour avec le père des enfants à qui elle apprend l’anglais, le roi de Siam (Chow Yun-Fat). Grandiose !

Cette version cinématographique est la dernière qu’a inspirée le roman de l’américaine Margaret Landon Anna et le roi de Siam (1944), lequel raconte une histoire vraie tirée des mémoires de Anna Leonowens (1870).

Le Siam

En 1862, cette jeune préceptrice débarque au Siam – future Thaïlande – avec son fils Louis pour apprendre l’anglais aux 58 enfants de Rama IV, lequel dispose de 23 épouses et de 42 concubines…

Anna est veuve depuis 23 mois, arrive des Indes et ne manque ni de charme ni de caractère. Elle est sensible au fait que le roi souhaite moderniser son pays tout en lui conservant ses traditions ancestrales.

“Maman, pourquoi ont-ils besoin de toi ?, lui demande Louis. Ils ne parlent pas anglais ! – La civilisation de l’Angleterre est celle du monde entier, les hommes sages le savent…”

Ainsi s’exprimaient les sujets de la reine Victoria au XIXe siècle…

Rama IV

Outre les décors, ce qui séduit dans ce film c’est l’histoire d’amour qui naît entre le roi et Anna dès la première rencontre… Laquelle a lieu trois semaines après l’installation de l’Anglaise dans un appartement situé dans l’enceinte de la cour alors qu’on lui avait promis une maison à l’extérieur !

Contre tous les usages, elle s’adresse au roi pour lui rappeler cette promesse… D’abord surpris voire agacé, Rama IV est séduit par cette occidentale et lui offre une faveur : rester debout en sa présence. “A condition que votre tête ne soit jamais plus haute que la mienne…”

Chulalongkorn

Dès lors un dialogue s’instaure entre ces deux êtres que les coutumes culturelles et religieuses séparent mais qui, tous deux, ont de l’esprit, de la sensibilité et du caractère à revendre !

Assez vite, Louis, le camarade du prince héritier Chulalongkorn, comprend la situation : “Tu aimes bien le roi parce qu’il te rappelle papa ?”

Fa-Ying

Lors de la mort de la petite princesse Fa-Ying, la grande chouchoute de son royal papa, Anna partage la peine du monarque et, quelques jours plus tard, se permet de lui reprocher son isolement qui attriste ses autres enfants…

Piqué au vif, le roi lui répond qu’elle n’est “nullement qualifiée pour (le) sermonner sur (sa) manière de vivre.” Et de lui lancer : “Vous êtes une mère, une enseignante, une veuve ! Mais vous n’êtes jamais une femme !”

Abraham Lincoln

La nuit suivante, alors que, se croyant seule sur la plage, Anna commence à ôter sa robe de chambre pour prendre un bain de mer, le roi la salue. “Vous m’avez fait peur ! lui dit-elle. – Il m’a paru avisé de le faire…”

Il lui demande de lui lire une lettre qu’il a reçue d’Abraham Lincoln. Suit une scène d’une grande intensité où Anna et le roi sont à deux doigts de s’embrasser fougueusement. Mais, conscient de ses responsabilités, Rama IV, après une hésitation, retourne au palais…

Lady Tuptim

Cette scène marque un sommet dans leurs relations qu’on va croire à jamais brisées après la condamnation à mort d’une concubine royale ayant eu l’imprudence de rejoindre, déguisée en bonze, son amour de jeunesse dans un monastère.

Révoltée par ce jugement qui se conclura par deux têtes tranchées publiquement, Anna intervient en plein tribunal pour dire qu’elle va parler au roi.

Grave erreur : “Maintenant que vous avez dit au tribunal que vous alliez dire au roi ce qu’il doit faire, je ne peux plus intervenir !” Rama IV voulait pourtant sauver Lady Tuptim…

La Science

Anna fait alors ses valises mais le Premier ministre lui donne une bonne raison de rester : la vie du roi est en danger et elle seule peut aider à le sauver…

“Pourquoi êtes-vous revenue ?, lui demande, heureux, le roi.

– Parce que je n’imaginais pas le Siam sans vous !”

Suit un épisode guerrier qui tournera, grâce à Anna en effet, à l’avantage du roi de Siam.

Hélas, ces deux là finiront par se séparer. “J’aimerais savoir, dira Anna, pourquoi la Science, qui peut expliquer tant de choses, ne peut apporter de solution pour une gouvernante et un roi !”

Mongkut

Le départ de l’Anglaise aura lieu après un dernier compliment du roi Mongkut, grand polygame devant l’Eternel : “Je ne croyais pas qu’il soit possible à un homme d’être satisfait avec une seule femme !”

Et ce beau film de s’achever par une valse entre Rama IV et cette Anna Leonowens qui, indique le narrateur de l’histoire, le prince héritier Chulalongkorn, “avait répandu une telle lumière sur le Siam…”

Autres articles du même auteur en lien avec l’amour :

  • Réussir son mariage : le choix du conjoint ;
  • Réussir son mariage : la volonté de durée ;
  • Argot, les noms liés au sexe et à la sexualité

Related Articles

Close