Blog

Alain Bernard en rodage pour les Jeux olympiques de Londres 2012

Alain Bernard en rodage pour les Jeux olympiques de Londres 2012

Le champion olympique du 100 m nage libre ne fait pas des Championnats d’Europe de natation sa priorité. Son objectif : les JO de Londres 2012.

Où en est réellement Alain Bernard ? Lundi, le sprinteur antibois a remporté la médaille d’argent européenne du relais 4×100 m nage libre aux côtés de Fabien Gilot, Yannick Agnel et William Meynard. Dernier relayeur de la course, le “grand requin blond” n’a jamais réussi à venir à bout de son concurrent russe Isotov. “C’est une très grosse déception. On ne va pas cracher sur une médaille d’argent, mais on a du mal parce qu’on a un potentiel et on a du mal à l’exprimer. C’est de la faute de tout le monde et de personne. On perd ensemble et on gagne ensemble”, expliquait le champion olympique à la suite de la course.

Jeudi, Alain Bernard entamera les séries du 100 m nage libre en individuel. Conscient d’avoir en partie fait échouer le relais dans sa quête de l’or européen, le sprinteur tricolore aura certainement à coeur de réaliser une bien meilleure performance dans une course où il apparaît comme le grand favori.

Un programme d’entraînement adapté

Mais Alain Bernard a-t-il la tête aux Championnats d’Europe ? Pas sûr. Depuis le début de l’année, le grand Antibois a convenu d’un programme d’entraînement spécifique avec son entraîneur Denis Auguin. Selon ce dernier, “c’est assez long à mettre en place. L’idée est de ne pas refaire ce qu’on a fait en 2008 pour qu’il devienne champion olympique. On est convaincu qu’on ne peut pas faire un copier-coller. Cela ne lui conviendrait pas. Notre objectif est qu’il nage pour prendre du plaisir et non pour marquer l’histoire. On est en train d’effectuer un gros travail de calibrage pour qu’Alain arrive en forme aux JO par le biais de choses simples“… quitte à laisser filer les Championnats d’Europe de Budapest et les Mondiaux de Shanghaï en 2011.

Qu’on se le dise : Alain Bernard n’est plus le même qu’en 2008. A l’époque, le “grand requin blond” n’était encore qu’un espoir de la Natation française. L’objectif principal était de s’entraîner le plus dur possible pour obtenir les meilleures performances possibles. Ses différents sacres à Pékin et à Eindhoven en ont fait un nageur différent. L’engouement médiatique qui l’entoure depuis deux ans pèse sur sa carcasse et le besoin de souffler est de plus en plus présent. Aujourd’hui, Alain cherche avant tout à se faire plaisir. “La notion de plaisir est vraiment très importante pour moi“, affirme le champion à qui veut l’entendre.

Même si les Mondiaux de Shanghaï 2011 constituent l’un de ses “objectifs majeurs“, Alain Bernard résonne avant tout par rapport aux Jeux olympiques de Londres 2012. “J’ai vraiment du mal à voir plus loin que Londres 2012 en termes d’investissement“, avoue-t-il. Mais qu’on ne s’y trompe pas : le sprinteur tricolore fera tout pour conserver sa couronne européenne à Budapest…

Related Articles

Close