Blog

Afrique de lOuest secrete le Mali a letat pur Territoires Maliens voyage decouverte au cur des tresors africains

Afrique de lOuest secrete le Mali a letat pur Territoires Maliens voyage decouverte au cur des tresors africains

Peuples Touareg, Dogon, Peulh, cités de Tombouctou, Bandagiara, Bamako, Monts Adrar ou Hombori… le Mali c’est toute l’âme de l’Afrique entre tropique et équateur.

Avec une surface de 1 241 000 km2 ( 544 000 pour la France ), le Mali est un vaste pays logé au cœur de la bosse de l’Afrique dont il représente à lui seul toute la diversité ou presque. Avec seulement un peu plus de 12 millions d’habitants, la densité de population semble faible, mais le territoire malien, extrêmement contrasté du Nord au Sud, comporte de profondes disparités climatiques et géographiques qui influent directement sur l’occupation humaine du territoire.

Des acteurs, dynamiques et soucieux de leur pays et de ses richesses, émergent et veulent ouvrir ces territoires à un tourisme de qualité. Ainsi, la première agence de voyage 100% africaine, dédiée à l’écotourisme, au tourisme solidaire et durable a ouvert ses portes à Bamako et permet de découvrir l’Afrique de l’ouest secrète. Hogon tour est pilote à ce niveau d’autant qu’elle s’appuie sur des guides aguerris et polyglottes.

Sans frontières maritimes, le Mali est traversé d’Ouest en Est par le grand fleuve Niger, du Sud-Ouest de Bamako jusqu’à Ansongo. Le Sénégal prend ses sources et irrigue tout l’Ouest du pays. En effet, son haut bassin est constitué de plusieurs fleuves dont le Bafing et le Bakoyé, les deux branches mères du Sénégal, tous deux au Mali.

Constitué de 8 régions administratives auquel s’ajoute le district de Bamako, le Mali comporte surtout 3 grandes influences climatiques qui marquent profondément le paysage.

L’Azawad, le Sahara du Mali

Erg ( désert de sable ) et Reg (désert de pierres et roches ) marquent les deux tiers nord du Mali : l’ Azawad qui se compose essentiellement des 3 régions de Tombouctou, Gao et Kidal.

Cet immense espace saharien désertique est le berceau des civilisations Arabe et Touareg qui partagent la zone, offrant un brassage culturel intéressant. C’est le fleuve Niger qui regroupe au long de ses berges la grande majorité des habitats. Mais l’Azawad est bien sûr le territoire des Nomades et de leurs caravanes et méharées.

L’Adrar, impressionnant massif de roches noires, austère et grandiose recèle de nombreuses gravures rupestres de 6 à 8500 ans d’âge.

Paysage minéral, l’Azawad est le lieu de multiples découvertes pour les amoureux de sable et de roches, de minéraux, de préhistoire et d’histoire musulmane, d’artisanat d’armes et de peuples du désert.

Le sahel malien : domaine des grandes étendues steppiques et des fantaisies du fleuve Niger

C’est la région des steppes, relativement sèche, aux limites floues, qui comprend surtout le Mopti et le Segou mais aussi le nord du Koulikoro et le sud du Gao. S’il est une ville qui caractérise parfaitement cette région, c’est Bandagiara, la porte d’entrée vers le pays Dogon, avec un des sites les plus spectaculaires de l’Afrique de L’Ouest : la falaise de Bandiagara. Depuis 1989, cette barre rocheuse longue de presque 200km est inscrite sur la liste du Patrimoine Mondial de l’Unesco et attire beaucoup de touristes européens notamment.

Non loin, c’est Le mont Hombori, point culminant du Mali à 1 155 m, qui marque magistralement le paysage uniforme environnant.

Tout aussi impressionnant est le delta central du Niger, un immense territoire ( 20 000 km² inondés chaque année ) où le fleuve se permet toutes les fantaisies : lacs, bras multiples, marais et iles. Dans cet environnement émerge un autre site du patrimoine de l’Unesco : Djenné qui est à la charnière entre le territoire des nomades et le monde sédentaire. Sa Grande Mosquée est célèbre de par son architecture spectaculaire.

La région soudanaise, territoire le plus vert du Mali et transition vers la forêt équatoriale

Si vous rêvez de savane africaine,ces immenses espaces aux grandes herbes desquelles émergent de part en part des arbres ( comme les acacias ) au profil si caractéristique, c’est dans le Kayes, le Koulikoro et le Sikasso que vous vous émerveillerez. La capitale Bamako y est implantée.

C’est une zone avec des précipitations de 1 400 mm par an ( mais une saison sèche marquée ) et des températures moyennes comprises entre 24 et 32 °C. Plus on se dirige vers le sud, plus la végétation se densifie et se transforme progressivement en forêt.

Territoire remarquable, la Boucle du Baoulé ( affluent du Sénégal ) est une région très riche en faune remarquable, surtout d’octobre à mai, durant la saison sèche. Une réserve y a été créée en 1982 incluant le Parc national et les forêts classées des réserves naturelles périphériques.

Le Kayes est aussi la destination idéale pour les amateurs de chutes, cascades et rapides ou de montagnes peu pénétrables comme celle du Foutago ( 650m ).

Le Koulikoro est connu tout particulièrement pour les puits cylindriques ( à Mpela ) et carrés ( à Dioila ), creusés et aménagés par les hommes à des époques inconnues.

Ainsi, Le Mali est à même de satisfaire toutes les envies de découverte. Artisanat de qualité, peuples aux cultures fascinantes, faune exceptionnelle, désert absolu, fleuves impressionnants, architecture spectaculaire, géologie, archéologie, villes animées, l’ancien Soudan est une nouvelle destination touristique pleine d’émotion et d’émerveillement.

A lire également, du même auteur:

Tourisme solidaire et écotourisme en Afrique de l’Ouest

Afrique intense, voyage au cœur du Pays Dogon

Related Articles

Close