Blog

Thermalisme et thalassotherapie Les bienfaits et vertus de leau de source ou de mer pour la sante

Thermalisme et thalassotherapie Les bienfaits et vertus de leau de source ou de mer pour la sante

Pour lutter contre le stress, les méfaits de l’âge, le surpoids, la fatigue, l’eczéma, le psoriasis… pourquoi ne pas essayer une cure thermale ou un séjour en thalasso ?

Nos ancêtres les Gaulois… pardon, nos ancêtres les Grecs et les Romains ont été les précurseurs du thermalisme. L’eau guérit, on le sait en Occident comme en Orient, où actuellement les travaux du Japonais Masaru Emoto font grand bruit, lui qui parle du “pouvoir guérisseur de l’eau”.

Mais quelles sont les origines de la thalasso et du thermalisme ? Les avantages et les inconvénients ? Qui peut bénéficier d’une cure, et quels types de problèmes peut-ont espérer guérir avec une cure ? Est-ce que c’est remboursé par la sécurité sociale ?

Les origines et l’histoire du thermalisme et de la thalassothérapie, ses bienfaits pour l’organisme

On retrouve de nombreux thermes dans le monde de la Rome antique, partout où l’Empire avait étendu son influence : Italie, Grèce, Asie Mineure, Afrique du Nord, Gaule… Certains auteurs comme Sénèque ont laissé des témoignages fort intéressants sur la vie aux thermes : véritable institution, les thermes publics étaient un lieu social de rencontres, où les Romains faisaient du sport, discutaient, écoutaient des lectures publiques, se faisaient masser, épiler…

On a retrouvé, à Pompéi, des thermes avec les bains des hommes, les bains des femmes, le “frigidarium” ou bain froid, le “tepidarium” ou bain tiède, le “caldarium” ou bain chaud, parfois même une piscine (le “natatio”), et même un type de sauna nommé “sudatorium”.

L’eau de mer est également connue pour ses vertus thérapeutiques, notamment grâce aux travaux du biologiste René Quinton, qui posa des explications scientifiques aux bienfaits des cures d’eau de mer, que l’on nommera par la suite thalassothérapie ou balnéothérapie.

Cette tradition s’est perpétuée, et on retrouve des traces de “cures” médicales thermales au Moyen Âge et au fil des siècles, jusqu’au XIXe, où les belles dames allaient “prendre les eaux”, à l’instar de la belle Eugénie de Montijo, épouse de l’empereur Napoléon III, qui venait avec sa suite prendre les eaux près de Biarritz.

La France compte plus de 1 200 sources thermales autorisées par le ministère de la Santé. Cures thermales et thalassos connaissent un grand engouement, mais quelles sont les différences ?

Quelle cure thermale choisir ? Pour guérir et prévenir quelles affections ? Sont-elles remboursées ?

Depuis 1986, la Fédération internationale du thermalisme est reconnue par l’Organisation mondiale de la santé, ce qui permet aux cures prescrites par un médecin pour raison médicale d’être remboursées par la sécurité sociale. Les différentes sources thermales ayant différentes vertus, selon ce que vous souhaitez guérir, vous ne vous rendrez pas dans la même station thermale.

  • Ainsi, certaines sources ont des vertus thérapeutiques cicatrisantes et anti-inflammatoires, offrant de nombreux bienfaits pour votre peau, mais aussi pour votre système digestif et hépatique, comme la source de Vichy, par exemple.
  • Certaines sources d’eaux chaudes comme Plombières-les-Bains ou Bains-les-Bains, au cœur des Vosges, seront plus particulièrement indiquées pour les rhumatismes ou les problèmes articulaires.
  • Certains stations thermales sont spécialisées dans le traitement des problèmes de poids et d’obésité, comme Brides-les-Bains qui propose de véritables cures d’amaigrissement dans un cadre thérapeutique surveillé.
  • Une autre station thermale est très connue pour ses résultats efficaces dans le traitement du psoriasis, de l’eczéma, des dermatoses, ou encore des cicatrices et de lésions cutanées résultant de traitements du cancer, il s’agit de la station de la Roche Posay.

Vous pouvez consulter ici le dossier de demande de prise en charge et de remboursement de la sécurité sociale, sur le site Ameli.fr.

La thalasso et les vertus de l’eau de mer : quel centre de thalasso choisir ?

Si les vertus thérapeutiques de l’eau de mer sont connues depuis l’Antiquité, le premier centre marin français a été fondé par un médecin de Rouen, Lepecq de la Clôture, dès 1778 ! Ce centre se trouvait sur la plage de Dieppe. Eau de mer, climat marin, boues et algues combinent leurs vertus thérapeutiques, et le biologiste Quinton explique scientifiquement pourquoi l’eau de mer guérit : en 1904, ce scientifique prouve l’identité organique entre l’eau de mer et le plasma sanguin. Les centres de thalassothérapie se multiplient après la fondation du premier par le docteur Louis Bagot à Roscoff.

Rhumatismes, affections respiratoires, maladies cardiovasculaires, stress, obésité et surcharge pondérales sont quelques-unes des affections qui sont soulagées par une cure en thalassothérapie. De nombreux problèmes cutanés sont également grandement améliorés par une thalasso, mais curieusement, à la différence de la cure thermale, une cure en thalasso n’est pas prise en charge par l’assurance maladie dans la mesure où celle-ci estime qu’une thalasso est “préventive” et non “curative”…

Au contraire de la médecine orientale, où le médecin fait en sorte qu’il y ait moins de malades en prévenant, la médecine occidentale, il est vrai, attend bien souvent que l’on soit malade pour agir ! Question de point de vue. Mais rien ne vous empêche, bien évidemment, si vous souhaitez prévenir (et guérir…) ces affections, de faire une cure de thalasso dont l’efficacité n’est plus à prouver.

Related Articles

Close