Blog

RIP Google Wave

RIP Google Wave

L’application Wave, lancée par Google en mai dernier, ferme ses porte à peine trois mois après.

Lors de sa conférence du 28 mai 2009, Google annonçait le projet de sa nouvelle application Google Wave.

Mélange audacieux de plusieurs services regroupés en une seule application tels que Mail, Messagerie instantanée, Wiki, Réseau social, correcteur orthographique et traducteur instantané, le couteaux suisse de la communication comme l’ont surnommés certains spécialistes est très complet et compétitif.

Développé en open source et HTML 5, il est compatible avec les principaux navigateurs: Internet Explorer, Firefox, Safari, Opera et, bien sûr, Google Chrome et disponible également depuis l’Internet mobile, sur les téléphones dotés du système d’exploitation d’origine, Android.

Le 30 septembre 2009 la phase bêta (test) est lancée. 100.000 comptes sont ouverts aux personnes qui s’étaient inscrites sur leur site et qui s’engageaient à signaler les bugs.

Le 18 mai 2010, Google Wave est accessible à toute personne possédant un compte Gmail. Jens Rasmussen, un des développeurs à l’origine du projet, assurait que Wave allait détrôner tous les outils de communication, notamment Twitter.

Concrètement ça donne quoi ?

Dans une même fenêtre, on trouve, à gauche du navigateur, la liste de contacts de l’internaute et au centre, un fil de toutes ses dernières conversations, avec les avatars de ceux qui y ont participé. En cliquant sur un des messages, sa totalité apparaît dans une autre fenêtre, située à l’extrême droite du navigateur.

Pendant une session t’chat entre plusieurs participants, chacun peut voir en temps réel ce que l’autre tape sur son clavier. Les caractères apparaissent au fur et à mesure et le correcteur orthographique supprime automatiquement les fautes. L’utilisateur peut ajouter une personne supplémentaire à la conversation en cours ce qui permet à celle-ci, grâce à la fonction «Replay» de voir tous les messages antérieurs à son arrivée dans le dialogue.

Wave se veut aussi un outil d’échange, il permet donc aussi le partage de documents en tous genres, films, musiques, photos, etc…

Le nom «Wave» vient de la série TV américaineFirefly(2002) dans laquelle une Wave est une communication électronique, souvent un message vidéo.

Une fin précoce

Malgré tous ces talents et avantages, Google Wave se crashe à peine trois mois après son lancement officiel. Autant dire que l’échec est impressionnant et si pour certains spéculateurs il était annoncé car bien trop évident, on peut se demander pourquoi Google a pris un tel risque avec un outil que tant de logiciels proposent déjà, gratuitement pour la majorité d’entre eux…

C’est d’autant plus étonnant quand on voit ensuite les déclarations du PDG de Google, faites ce jour au sujet de sa prédiction de la fin de l’anonymat sur Internet. Pas si clairvoyant que ça…

En savoir plus:

Le blog des développeurs de Wave

source

Related Articles

Close