Blog

Reprise label de disques legendaire lance par Frank Sinatra

Reprise label de disques legendaire lance par Frank Sinatra

En seulement trois chansons, la firme vendit des dizaines de millions de disques. Et encore aujourd’hui…

« My Way », « These boots are made for walkin’ » et « Strangers in the night » : quel que soit votre âge, vos connaissez au moins l’un des trois… sinon les 3 tubes en question. Trois tubes monumentaux sortis en un temps record, entre 1966 et 1969 sur le label Reprise, entreprise familiale et de clan co-fondée par Frank Sinatra à la suite d’un passage à vide….

Le chanteur devient acteur.

En 1939, Sinatra connaît le succès. On le surnomme “The Voice”. L’année suivante (1940) il possède sa propre émission de radio dans laquelle il interprète à sa façon tous les succès du moment. C’est un mythe vivant, ambassadeur élégant de l’Amérique bien pensante. En 1943, il part pour Hollywood… Mais rapidement son penchant pour les beuveries lui coûte le velouté inimitable de sa voix d’or.

Au moment où plus personne n’aurait parié un dollar sur lui, son épouse Ava Gardner manigance pour lui faire obtenir un rôle dans Tant qu’il y aura des hommes. Il est à nouveau au premier plan.

Le succès va-t-il durer ?

Sans certitude en ce qui concerne sa carrière d’acteur, dès 1960 il songe à une autre firme dans laquelle il serait beaucoup impliqué, tout en continuant pendant un an d’enregistrer pour Capitol, car il tient à rester loyal envers ceux qui l’avaient signé en 1953 et à qui il doit encore quelques disques. Sur Reprise, il publiera une trentaine d’albums ainsi que les enregistrements de sa propre fille Nancy, ceux de tous ses amis, proches (Dean Martin, Sammy Davis Jr.) ou plus éloignés (Trini Lopez). Progressivement il passe la main, ce qui explique la présence sur le label du West Coast Pop Art Experimental Band, des Fugs, de Tiny Tim. Au début des années 70, Frank annonça qu’il souhaitait se retirer ; il considérait que, depuis belle lurette (et malgré son succès), il n’était plus dans le coup, en totale rupture avec ceux (les jeunes, principalement) qui achètent des disques. L’étude du label Reprise prouve qu’il était clairvoyant : pratiquement pas un seul disque pop. Entendez par là “populaire” : en dehors du clan constitué par la famille et les amis de Frank, tous les artistes présents sont d’illustres inconnus. Très peu de hits américains, sinon 1 par Electric Prunes, 1 par First Edition, 1 par Tiny Tim et “Baby Don’t Go” par Sonny & Cher… que la firme avait laissé filer ! Reprise se racheta heureusement en signant de bons groupes anglais qui avaient déjà fait leurs preuves (Kinks, Family, Fleetwood Mac et même très brièvement T.Rex). Signalons que Reprise doit être considéré comme un label indépendant ; en tant que tel, c’est sans doute le plus puissant des années 60, avec ses trois hits imparables : « My Way », « These boots are made for walkin’ » et « Strangers in the night ».

1966, Nancy Sinatra : These Boots Are Made For Walkin’.

Une superbe inconnue au papa célèbre, Nancy Sinatra, se retrouve n°1 du hit-parade américain : sa chanson, enregistrée un vendredi 13, était sortie au moment de la grande grève du métro new-yorkais, à un moment où des millions de gens étaient contraints à la marche à pied !

1966, Frank Sinatra : Strangers In The Night.

Chanson écrite pour la bande du film « A Man Could Get Killed ». Son refrain shoo bi doo, bi doo est si connu qu’un dessinateur s’en est inspiré pour trouver le nom de son héros Skooby Doo.

1969, Frank Sinatra : My way

Ce succès mondial est resté deux ans au hit-parade sans pourtant jamais figurer parmi les meilleures ventes hebdomadaires : 5è en Grande-Bretagne et seulement 27è aux Etats-Unis. C’est dans la longévité que le record fut battu.

Related Articles

Close