Blog

Rencontres sur le Net pour le meilleur et pour le pire

Rencontres sur le Net pour le meilleur et pour le pire

Premier contact sur Facebook, échanges par messagerie instantanée, les outils de communication sont désormais incontournables dans les relations amoureuses.

Qu’on se le dise, les moyens de communication jouent aujourd’hui un rôle à part entière dans le quotidien de chacun. Un constat encore plus vrai chez les moins de 30 ans qui usent des nouveaux outils tels que les téléphones portables, les réseaux sociaux ou les systèmes de messagerie instantanée en matière d’histoires de cœur…

Souvent cachés derrière un pseudonyme, même les adeptes du web les plus timides n’hésitent pas à faire le premier pas derrière leur clavier d’ordinateur comme l’explique Linda, 24 ans: «C’est plus facile, car on ne doit rien à la personne. Si elle ne nous plaît pas, on la supprime et on bloque le contact. On n’a rien à craindre, donc ça donne du courage pour parler à un inconnu.»

Approche modifiée

Cette première prise de contact permet aussi de mettre en confiance les deux partis avant la première rencontre selon Lisa, 20 ans: «Le fait d’échanger pendant un certain temps permet de se sentir beaucoup plus à l’aise au moment de la rencontre et d’être sûr de savoir quoi se dire…»

L’arrivée de ces outils a donc modifié l’approche des séducteurs pour se distinguer des autres prétendants. Si les photos jouent un rôle évident d’appât, la personnalité devient vite un critère déterminant selon Manel, 26 ans: «Je pense qu’au départ le physique prend le dessus. Mais, au final, ce qui me séduit, c’est une personne qui a de la conversation, de la culture, des principes, et qui partage beaucoup de valeurs comme moi.»

Butinage

La facilité des rencontres induite par ces nouveaux procédés n’est pas sans générer quelques dérives comme l’explique Mickaël, 29 ans: «Sur Internet, je pouvais discuter avec une dizaine de filles en même temps. Il m’est arrivé d’enchaîner trois rencontres par semaine pour augmenter mes chances de trouver une fille qui me plairait. Au total, sur la trentaine de filles rencontrées, à peine un quart correspondait à mes attentes physiques… Je me suis mis en couple avec celle avec laquelle le courant passait le mieux.»

Si la technique du butinage se révèle souvent une spécialité masculine, la gente féminine semble pour sa part miser sur la durée comme l’explique Manel: «Ça fait presque cinq ans que j’entretiens une relation à distance. Je n’aurais jamais cru pouvoir m’attacher à une personne aussi différente de moi et qui ne correspondait pas aux critères de mon homme idéal! Au fil du temps, je me suis attachée énormément à cette personne qui faisait partie intégralement de ma vie.»

Point d’interruption de ces échanges à distance, la rencontre peut néanmoins se révéler être une déception pour les deux parties, comme le souligne Lisa: «J’ai parfois eu de mauvaises surprises quand la personne qui se trouvait en face de moi ne correspondait pas vraiment à la description qu’elle avait faite…» Des désillusions qui n’échappent à aucun des deux sexes, selon Yannick: «Un jour, je croyais avoir rendez-vous avec une fille… Je me suis retrouvé face à un travesti qui m’a couru derrière quand j’ai pris la fuite!»

Related Articles

Close