Blog

Lhuile de palme une menace pour la sante et lenvironement

Lhuile de palme une menace pour la sante et lenvironement

En raison de sa nocivité pour la santé et pour la planète, l’huile de palme sera bannie des produits alimentaires de la marque Casino à la fin de l’année.

L’huile de palme est aujourd’hui l’huile la plus consommée dans le monde. Elle entre non seulement dans la composition de nombreux produits alimentaires mais également dans les produits cosmétiques et les biocarburants. A l’inverse des autres huiles qu’elle remplace elle est fortement décriée en raison de sa nocivité pour la santé et l’environnement. En réponse aux préoccupations des consommateurs un distributeur français vient d’annoncer le retrait de cette matière première dans ses produits alimentaires.

Un marché juteux

Les huiles connaissent une consommation en forte progression. L’huile de soja et de palme dominent le marché mondial. Le palmier à huile est l’oléagineux le plus rentable. Cette plante oléifère est par hectare 10 fois plus productive que le soja et 4 fois plus productive que le colza. Elle fournirait 6 tonnes d’huile par hectare et par an. En raison de son faible coût de production les industries l’intègrent massivement dans la composition des produits alimentaires mais également dans les produits cosmétiques et les biocarburants. Avec une population mondiale croissante, son marché s’annonce encore plus juteux pour les industriels.

Un mauvais gras pour la santé

L’huile de palme a envahi les rayons de nos supermarchés. Elle entre en effet dans la composition de très nombreux produits ( les céréales, les margarines, les beurres, les viennoiseries, les biscuits, les produits surgelés, les crèmes glacées, les plats préparés, les sauces, le lait pour bébé,… ). Répondant bien au procédé d’hydrogénation, les industriels l’utilisent sans modération. Actuellement, un produit sur deux contiendrait de l’huile de palme.

Très riche en acides gras saturés (environ 45 %) elle se classe parmi les huiles les moins bonnes pour notre corps. Il est conseillé de privilégier des huiles majoritairement moins saturées comme l’huile d’olive (environ 14 %) et l’huile de tournesol (environ 11 %). Les acides gras sont une source d’énergie essentielle à notre organisme. Une bonne alimentation en permet un apport régulier et modéré. L’huile de palme faiblement consommée ne présente aucun risque pour la santé mais son omniprésence dans notre alimentation devient problématique.

Aujourd’hui elle est fortement soupçonnée d’être à l’origine d’un déséquilibre du taux de cholestérol et d’augmenter les risques de maladies cardiovasculaires. L’acide palmitique qu’elle contient serait également l’une des causes de surpoids en raison de son apport hypercalorique et de son facteur de dérégulation de la faim. Pour notre santé, limitons donc notre consommation de produits gorgés d’huile de palme. Méfions nous également des étiquettes qui n’affichent pas exactement la nature des huiles utilisées. Les consommateurs de plus en plus avertis vérifient plus souvent la composition des produits avant de les acheter, si bien que les distributeurs ne se vantent pas d’utiliser l’huile de palme, fortement décriée. Celle-ci apparaît de plus en plus sous l’appellation “huile végétale” ou de “matière grasse végétale”.

Pour lutter contre l’obésité et les maladies cardiovasculaires, les organismes de santé nous encouragent à manger sainement en consommant notamment 5 fruits et légumes par jour et en privilégiant l’huile de colza dans notre alimentation quotidienne. Malgré ces recommandations, il est regrettable que l’Etat ne prévoit toujours pas de mesures pour restreindre la commercialisation intensive d’huile de palme dans nos produits alimentaires.

Casino dégraisse ses produits

La controverse sur son mode de production nuisible à l’environnement et la forte mobilisation des écologistes et des associations de défense des consommateurs qui dénoncent sa nocivité dans l’alimentation ont conduit le groupe Casino à exclure l’huile de palme de ses produits alimentaires. Le distributeur français s’est engagé récemment à la remplacer par l’huile de colza ou l’huile de tournesol. D’ici à la fin de 2010, plus de 200 produits de la marque seront concernés. Pour les produits non alimentaires, Casino envisage d’utiliser l’huile de palme certifiée durable.

Catastrophe écologique

La production d’huile de palme a connu une forte croissance. En 2005, 38 millions de tonnes ont été produites dans le monde, en 2008 on comptait près de 50 millions de tonnes. Aujourd’hui, environ 80 % de la production mondiale est assurée par l’Indonésie et la Malaisie. Sa demande en constante progression a entraîné le développement des plantations et une culture intensive des palmiers à huile. Cette production massive accélère le déboisement des forêts tropicales et augmente les rejets de dioxyde de carbone qui fragilisent l’écosystème.

Face aux nombreuses attaques visant à diaboliser les fournisseurs d’huile de palme peu soucieux de l’environnement, certains industriels ont pris leurs distances avec ces producteurs. Unilever et Nestlé ont ainsi opté pour une commercialisation des produits à base d’huile de palme certifiée durable.

Ces initiatives sont insuffisantes, néanmoins nous pouvons tous lutter activement contre cette déforestation en réduisant considérablement notre consommation de produits industriels à base d’huile de palme et en refusant les agrocarburants.

Related Articles

Close