Blog

Les enseignements de la 27eme journee de L1 Loin detre joue

Les enseignements de la 27eme journee de L1 Loin detre joue

Malgré le statu quo des équipes de tête, certaines informations permettent d’y voir un peu plus clair avant la dernière ligne droite du championnat français.

Le choc au sommet de cette dernière journée a accouché d’un match surprenant en terres girondines entre Bordeaux et Montpellier. Après un Carasso héroïque, stoppant deux penalties en première période, les spectateurs du stade Chaban-Delmas ont eu droit à l’ouverture du score audacieuse de Chamakh puis à l’égalisation miraculeuse du milieu montpelliérain Costa sur coup franc, avec une faute de main du malheureux gardien bordelais, irréprochable jusqu’alors. Si les Girondins ont montré de vraies valeurs, en jouant une heure en infériorité numérique, ils savent qu’ils sont sous la menace adverse.

Une lutte à l’Europe indécise

Effectivement, si les Bordelais comptent deux matchs en retard, il faut savoir que les 6 premiers du classement se tiennent en 4 petits points (FCGB, Montpellier, Lyon, Marseille, Lille, Auxerre). Si cette hiérarchie possède une certaine logique, la présence d’Auxerre (1-0 contre Valenciennes ce week-end) aussi haut peut surprendre. Mais la vraie surprise est la place de co-leader détenue par les montpelliérains, promu et 18ème budget seulement de L1. La plaisanterie dure maintenant depuis trop longtemps et beaucoup se demandent s’il ne faudra pas compter avec cette équipe pour les places qualificatives de Ligue des Champions (2 premiers qualifiés d’office, le 3ème barragiste). Les plus fous commencent même à évoquer le titre.

Il est vrai que si les favoris ne reprennent pas leur marche en avant, l’espoir est bel et bien permis. Face à une faible équipe de Boulogne-sur-Mer, Lyon n’a pu faire mieux qu’un triste 0-0, concédant même un nombre inquiétant d’occasions. Quant à Marseille, qui avait dimanche dernier la possibilité de prendre place sur le podium, le match nul (1-1) face à de courageux Lorientais et un Audard enchainant les parades décisives demeure frustrant. Lille non plus n’a pu faire mieux que 1-1 face à des Stéphanois qui retrouvent des couleurs et paraissent en bonne voie dans l’optique du maintien.

Ce maintien justement, qui hormis Saint-Étienne concerne Nice, Le Mans, Boulogne-sur-Mer et Grenoble, mettait aux prises deux de ses acteurs dans une rencontre déjà capitale. Mais Grenoblois et Manceaux, ayant chacun eu leur mi-temps, n’ont pu se départager (1-1). Grenoble, qui paraît pourtant plus en verve depuis quelques semaines, est pratiquement condamné (14 points, à 12 unités du premier non-relégable). Boulogne, avec son maigre butin (17 points) sa différence de but abyssale (-29) et sa dynamique moribonde (5 points pris lors des 12 dernières rencontres de championnat), est également dans une position très délicate.

Entre rencontres à enjeux et matches en bois

Mais la défaite de Nice à domicile contre Nancy (2-3), ainsi que les difficultés émaillant le club (licenciement de l’entraineur Ollé-Nicole notamment), prouvent que rien n’est joué. En revanche, le ventre mou du classement a accouché de matchs assez pauvres (Sochaux 1-0 Toulouse / Rennes 1-0 Monaco) avec comme d’habitude un PSG alternant le bon et le grotesque. Les parisiens ont cependant pour une fois, après avoir dominé une partie de la rencontre, réussi à égaliser dans les arrêts de jeu d’une reprise à bout portant du surcoté Sessegnon (1-1). A part miraculeux redressement, Monaco (7ème), Rennes (10ème) et Toulouse (11ème) n’ont plus rien à jouer. Ils étaient pourtant très attendus au début de saison.

En résumé, même si cette journée n’a pas été des plus éclairantes, force et de constater qu’outre Bordeaux, Marseille (un match en retard) semble être l’équipe la mieux placée pour accéder à la Ligue des Champions. Mais le classement final dépendra beaucoup de la grande inconnue qu’est Montpellier, dont nombreux se demandent quand l’équipe va lâcher. Lille semble un peu moins bien ces dernières semaines (trop de matchs à gérer avec la Ligue Europa ?) et Lyon a peut-être la tête ailleurs (qualification pour les quarts de la LdC face au grand Real Madrid ?). Quant à Auxerre, le manque de profondeur du banc (ne serait-ce que lorsque Jelen ne joue pas) paraît tout de même rédhibitoire.

Related Articles

Close