Blog

La maladie dAlzheimer diagnostiquer en parler accompagner

La maladie dAlzheimer diagnostiquer en parler accompagner

Cette maladie neurodégénérative se caractérise par la perte progressive de la mémoire, des fonctions cognitives et s’accompagne de troubles du comportement.

Dans les premières phases, la perte de mémoire, les facultés de jugement et de raisonnement se détériorent. Puis surviennent une altération du langage, une difficulté à effectuer des gestes élaborés, des troubles de l’orientation dans le temps et l’espace, une impossibilité à reconnaître des personnes proches (conjoint, famille, ami…).

Les « consultations mémoire Alzheimer »


La consultation mémoire permet, selon un protocole établi, de confirmer ou d’infirmer une suspicion de maladie d’Alzheimer. Elle permet d’évaluer la réalité, la nature et l’étendue des troubles de la mémoire. Vous pouvez trouver la liste des centres proposant les consultations mémoire en cliquant ici.

Café mémoire Alzheimer


Les familles, avec ou sans leur malade, se réunissent autour d’une boisson et de gâteaux : le but est de rompre avec l’isolement qui découle souvent de la maladie, et de discuter. Des thèmes précis peuvent être proposés lors des ces réunions.

Les aidants des malades atteints de la maladie d’Alzheimer

Vivre ou accompagner un proche atteint de la maladie d’Alzheimer nécessite de prendre aussi soin de soi et de ne pas s’oublier au risque de ne pas “tenir le coup”.

Des temps de repos sont indispensables. Durant certaines périodes, le retentissement de la maladie dans la vie quotidienne devient une charge trop lourde à supporter.

Il est nécessaire de pouvoir, de temps à autre, prendre un temps de répit en demandant que le malade soit pris en charge de façon temporaire dans une structure spécialisée. Il peut s’agir :

  • d’un hébergement temporaire en maison de retraite (séjour habituellement de quelques semaines) ;
  • d’un accueil de jour, où le patient peut passer la journée, plusieurs fois par semaine.

Il est également possible de se faire assister par des aides à domicile qui prendront le relais quelques heures par semaine, ce qui laissera un peu de temps à l’aidant pour maintenir sa vie sociale, intellectuelle, avoir des loisirs, rendre visite à des amis, etc.

Il ne faut pas attendre d’être à bout de force pour faire appel à ces services !

N’hésitez pas à parler de la santé de votre proche, et de vos difficultés, à votre entourage familial ou amical. Acceptez l’aide qui vous sera proposée. Le partage des soucis et du fardeau de la maladie atténue les difficultés quotidiennes.

Le CLIC (centre local d’information et de coordination) proche de votre domicile vous informe sur toutes les structures et les services de votre secteur qui peuvent vous aider à prendre en charge votre patient. Il vous guide pour les démarches à effectuer pour obtenir certaines aides. Vous trouverez les coordonnées de votre CLIC par votre mairie, le conseil général de votre département ou sur le site clic-info.

Related Articles

Close