Blog

Gandhi et Journee internatinale de la nonviolence

Gandhi et Journee internatinale de la nonviolence

Depuis 2007, le 2 octobre est décrété Journée internationale de la non-violence en l’honneur de Gandhi qui vint au monde en ce même jour.

“La non-violence est la plus grande force de l’humanité”, disait Gandhi. Depuis 2007, La Journée internationale de la non-violence coïncide avec la date de sa naissance, le 2 octobre. En Inde, on célèbre également le Mahatma Gandhi en ce jour. En 1982, le réalisateur Richard Attenborough a consacré un film à cet homme hors du commun, film qui s’intitule tout simplement Gandhi et qui a reçu pas moins de huit Oscars, le BAFTA du meilleur film (Royaume-Uni) et trois Golden Globes. C’est Ben Kingsley qui y joue le rôle du guide spirituel indien.

Gandhi et la carte de la non-violence

Né le 2 octobre 1869, à Porbandar dans l’Etat du Gujarat (Inde) et mort assassiné par un fanatique hindou le 30 janvier 1948, à Delhi (Inde), Mohandas Karamchand Gandhi, dit Gandhi, est un dirigeant politique et un important guide spirituel qui a milité en faveur de l’indépendance de l’Inde en usant de la carte de la non violence. Prônant l’humilité comme principe de vie, il a toujours refusé le titre de Mahatma (grande âme) qu’on lui reconnaît pourtant encore aujourd’hui.

Gandhi et naissance du mouvement de « défense passive » en Afrique du Sud

C’est suite aux toutes premières lois d’apartheid (ségrégation) promulguées en Afrique du Sud (Empire britannique de l’époque) à l’égard des populations de couleur, que Gandhi étrenne son tout nouveau mouvement de “défense passive”. Bien qu’étant (du fait de sa nationalité indienne) un sujet britannique, il se voit alors considéré comme un agitateur étranger indésirable et, sans plus tarder, il est expulsé vers son pays d’origine.

Gandhi et premières actions non-violentes en faveur d’une Inde indépendante

De retour aux Indes (alors en majeure partie sous contrôle de l’Empire britannique), face au mépris grandissant des colons vis-à-vis de la population indigène à laquelle il appartient, Gandhi ne tarde pas à s’opposer ouvertement aux Britanniques. Pour ce faire, il use de méthodes non-violentes similaires à celles utilisées en Afrique du Sud quelques mois auparavant.

Gandhi et l’indépendance de l’Inde

Entre brimades et prison, militant pacifiquement avec, entre autres, l’aide de Nehru (premier dirigeant de l’Inde indépendante), il lui faut cependant patienter encore bien des années avant de parvenir à obtenir l’indépendance de l’Inde en 1947. Malheureusement, en raison de fortes et meurtrières dissensions religieuses, la partition du pays entre un Pakistan musulman et une Union indienne ne peut pas être évitée.

Gandhi victime d’une mort violente

Désigné par tous comme le Mahatma (la Grande âme), Gandhi tombe en 1948, sous les balles d’un fanatique hindou alors qu’il est en visite à Delhi. De gigantesques funérailles nationales sont alors organisées en l’honneur d’un homme parmi les plus exceptionnels que le monde ait compté. Dès lors, chacun prend conscience qu’il vient d’être dépossédé d’une part considérable d’humanité.

Related Articles

Close