Blog

Faire des economies grace a lecoconduite Adoptez une conduite intelligente citoyenne et responsable

Faire des economies grace a lecoconduite Adoptez une conduite intelligente citoyenne et responsable

Qui dit écoconduite, dit économie et écologie: vous gagnerez en sécurité, vous économiserez du carburant et vous ferez du bien à la planète. 10 commandements à suivre !

En pratiquant l’écoconduite, ou «ecodriving», vous limiterez l’impact de vos déplacements sur l’environnement, et réaliserez de véritables économies chaque année. De 180 € pour les véhicules à essence à 250 € pour les diesels. Mieux, vous réduirez les coûts d’entretien de votre véhicule en ménageant mécanique, plaquettes de frein et pneumatiques.

1) En douceur, tu démarreras

Démarrez sans appuyer sur la pédale d’accélération, et abstenez-vous de faire chauffer le moteur à l’arrêt, même par temps froid; cela entraîne consommation et pollution inutiles. Préférez une conduite en douceur sur les cinq premiers kilomètres.

2) En souplesse, tu conduiras

– Adoptez des techniques de conduite respectueuses de l’environnement : roulez à vitesse constante, avec courtoisie et bon sens, sans agressivité et sans à-coup. Un peu comme si vous n’aviez pas de freins. Une conduite dite «sportive» entraîne jusqu’à 40% de consommation en plus!

– Engager la vitesse supérieure dès que possible peut vous faire économiser jusqu’à 20% de carburant (autour de 2500 tours/minutes pour un véhicule à essence et autour de 2000 tours/minutes pour un diesel). Osez la 4e dès 50km/h, voire la 5e avec un moteur récent.

– Respectez les distances de sécurité et anticipez les ralentissements en utilisant le frein-moteur. Pour les motorisations modernes, l’injection se coupe dès que la pédale d’accélération est relâchée et la consommation devient nulle.

Attention aux idées reçues: conduire au point mort ne permet pas d’économiser du carburant.

Utilisez les instruments de bord tels que économètre, compte-tours, régulateur de vitesse, et ordinateur de bord. Limitez si possible l’utilisation des équipements électriques: dégivrage, essuie-glaces…

3) Ton moteur, tu couperas

Coupez votre moteur pour tout arrêt d’une durée supérieure à une minute (file d’attente, chargement de passagers, consultation d’une carte, appel téléphonique…). L’arrêt-redémarrage d’un véhicule consomme moins de carburant que de laisser tourner le moteur au ralenti plus de 20 secondes.

4) Les limitations de vitesse, tu respecteras

Diminuer sa vitesse de 10 km/h permet d’économiser de 0,5 à 1l tous les 100 kilomètres, soit 1 kg de CO2 en moins dans l’atmosphère ! Pour seulement 4 minutes de plus sur un trajet de 100 kilomètres sur autoroute… Si tous les automobilistes respectaient les limitations de vitesse, l’économie en carburant s’élèverait à 6,5% par an en France.

5) De la climatisation, tu n’abuseras pas

Les véhicules climatisés consomment en moyenne 3 à 5% de carburant en plus par an. Sachant que le fluide frigorigène qui s’en échappe est un gaz à effet de serre très puissant, la climatisation devrait rester un élément de confort. Limitez donc son utilisation aux périodes de canicule, et préférez la ventilation par temps doux. Stationnez à l’ombre; aérez quelques minutes quand vous entrez dans le véhicule; fermez les fenêtres dès la mise en marche de la climatisation; ne dépassez pas 4 à 5°C de différence entre l’extérieur et l’intérieur; recyclez l’air frais de l’habitacle par temps très chaud.

6) Toute charge inutile, tu supprimeras

Allégez le plus possible votre véhicule. Un poids supplémentaire de 100 kg dans l’auto entraîne une surconsommation de 5% de carburant.

7) Les accessoires, tu démonteras

Les accessoires tels que galeries, coffres de toit, porte-vélo ou porte-skis, augmentent la résistance à l’air et engendrent une surconsommation de carburant, de 10 à 20%. Démontez-les après utilisation. Mieux, voyagez léger et casez tout dans le coffre du véhicule, ou bien optez pour une remorque ou un porte-vélo situés à l’arrière.

8) Ton trajet, tu prépareras

– Consultez la météo et les conditions de circulation avant de partir, et restez à l’écoute de l’information routière en temps réel. Lorsque le trafic est fluide, vous dépensez moins d’énergie. Renseignez vous à l’avance sur votre point de stationnement en ville: vous éviterez de rouler pour trouver une place.

– Prévoyez votre itinéraire afin d’éviter les détours. Evaluez le temps de parcours à l’avance en intégrant les pauses. Surestimez un peu la durée du trajet; vous aurez l’impression d’être en avance et vous adopterez naturellement une conduite économique. Enfin, partez à l’heure pour éviter d’essayer de rattraper quelques minutes sur la route.

9) La pression des pneus, régulièrement tu contrôleras

Les pneus se dégonflent naturellement, il faut donc les contrôler tous les deux mois, et systématiquement avant un long trajet. Des pneus sous-gonflés entraînent une augmentation de la résistance et une surconsommation de carburant de 2,4 à 3% par 0,5 bar de déficit. En France, si les pneus de toutes les voitures étaient bien gonflés, on réduirait jusqu’à 1 million de tonnes nos émissions de CO2 par an !

Astuce : les pneus «basse consommation» réduisent consommation et émissions polluantes jusqu’à 5%.

10) Ton véhicule, tu entretiendras

Un véhicule mal entretenu entraîne une surconsommation de carburant pouvant aller jusqu’à 25%. Un filtre à air encrassé fait consommer de 3% à 10% de carburant en plus, engendrant une surémission significative de polluants.

Related Articles

Close